Un cadavre…dans le placard ?

Publié le par Eglantine Nalge

Un cadavre…dans le placard ?

Partie 1er (programmée)

La lettre d’un notaire de Marseille reçue il y a deux jours, qu’elle examine pour la nième fois, n’a aucun sens aux yeux de Catherine et pourtant le document est bien là et elle ne peut l’ignorer. Ce rendez-vous, dans ce lieu inconnu au lieu d’être à l’Etude notariale  ne lui dit rien qui vaille, cependant elle s’est assurée de l’existence réelle de son interlocuteur et après en avoir longuement discuté avec son compagnon,  elle décide de s’y rendre.

La ville de Marseille n’évoque pas pour elle de très bons souvenirs d’autant qu’elle n’a jamais pu percer le secret de sa naissance. Aussi loin que Catherine se souvienne elle n’a connu que foyers de la Ddass et  familles d’accueil jusqu’à  l’âge de huit ans environ, puis elle a été placée dans un pensionnat de bonnes sœurs de la rue Marengo sans n’avoir jamais eu connaissance de qui pourvoyait à ses frais d’entretien et de pension . Devenue adulte, ses recherches sont restées vaines malgré son entêtement et les démarches multipliées à l’infini. C’est pour essayer d’oublier ses blessures qu’elle est partie vivre à Paris dès ses vingt ans révolus. Voilà plus de dix ans qu’elle s’y est installée et depuis quelques années elle partage avec Vincent une existence heureuse . De sa vie passée elle essaye d’oublier les méandres.

Mais  que cache cette rencontre surprenante dans ce restaurant situé entre la Corniche et  le Roucas Blanc et le lieu a-t-il un lien direct avec ce rendez-vous ? Ignorer le courrier qu’elle a reçu serait un mystère de plus et elle ne peut l’envisager. 

Elle a quitté Vincent ce matin très tôt pour pouvoir prendre le premier train en partance pour Marseille. Cette ville où elle avait séjourné il y a bien des années est devenue étrangère à Catherine et c’est tout juste si elle peut situer le restaurant d’après les renseignements recueillis, de plus il n’existait pas encore lors de son séjour, aussi elle  compte sur un taxi pour l’accompagner à bon port. Avec une première  lecture rapide du courrier, elle avait crue a  une plaisanterie de mauvais gout  ou une publicité de plus, elle jeta la lettre à la poubelle. Puis intriguée par l’enveloppe restée sous yeux qui portait bien l’entête d’une officine notariale elle récupéra et défroissa le document pour le regarder de plus près…en fait c’était bien le nom d’un restaurant ! Son « ami » Google lui a donné quelques renseignements sur l’enseigne, l’origine de sa création, sans que cela n’évoque rien pour elle, le mystère restant entier.  Toutefois une étrange sensation l’avait habitée un très court instant lorsqu’elle avait découvert sur internet la photo d’une cour verdoyante…dans un flash elle l’assimila  à un jardin ou jardinet un peu désuet… mais elle chassa vite cette pensée de son esprit puisqu’elle ne connaissait pas l’endroit. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pimprenelle 01/05/2015 17:34

Un lieu gravé au fin fond de a mémoire ?
J'ai vu que tu as publié la suite. J'y vais.
Bisous

Eglantine 03/05/2015 09:58

certainement un vécu tres lointain :-)

bisous

Renee 26/04/2015 16:12

J'arrive enfin a découvrir le 1er épisode mais là faut que j’aille voir le 2....Bravo

Quichottine 26/04/2015 14:59

Ah... je file à la suite.

Solange 25/04/2015 21:10

Tu nous laisses en suspend, j'ai bien hâte à la suite.

Églantine 26/04/2015 10:17

La fin a mon retour dans la semaine qui vient

flipperine 25/04/2015 18:34

une histoire qui s'annonce passionnante

marizou 25/04/2015 08:19

Très envie de connaître la suite de cette histoire !

colettedc 25/04/2015 04:24

... il y aura suite ... je viendrai certainement suivre si c'est la cas ...
Bonne fin de semaine Églantine !
Bisous♥

jill bill 25/04/2015 01:47

Qu dit études notariales dit héritage... Mais ce rendez-vous dans ce restau, peut-être cela cet héritage, à suivre, bizzz JB