L'Ochju

Publié le par Eglantine Nalge

Photo internet trouvée sur différents sites, qui reste la propriété de son auteur .

Photo internet trouvée sur différents sites, qui reste la propriété de son auteur .

Depuis l’aube les vieilles du village tiennent conciliabule sur la place de l’église, en prenant bien soin que Monsieur le curé n’entende rien de ce qui se trame, pour sûr qu’il ne serait pas d’accord ! mais c’est qu’il y en va de la vie de Mathieu et ce curé pinzutu ne comprend rien aux coutumes du pays. Il avait beau dire que ses ancêtres étaient corses, on n’y croit guère…pour compléter le tout il n’a pas l’ombre, de l’ombre du moindre accent que toute personne ayant du sang corse dans les veines a naturellement.

Le jeune Mathieu, (enfin jeune…il approche la trentaine mais pour les anciens du village  il n’est encore qu’un enfant et pas encore un homme) il  est donc depuis plusieurs jours dans des affres et se débat contre une fièvre délirante et contre laquelle le médecin se bat en vain. Le pauvre homme, Antoine de son prénom,  ne ménage pas sa peine, ne rentrant chez lui dans le village voisin que pour se changer, abandonnant ses autres patients qui commencent à s’agacer bien que compatissant envers le malade, et repart dès que sa mule a repris souffle, pour se retrouver au chevet de Mathieu. Antoine n’en peut plus de ses nuits et jours sans fin et il est prêt à invoquer  Dieu ou Diable si l’un ou l’autre peut apporter une solution.

Les vieilles sont conscientes que cette situation ne peut s’éterniser plus longtemps, il fallait bien se rendre à l’évidence le jeune homme ne pouvait être que victime de quelqu’un qui lui a jeté « l’ochju » ( l’œil…un mauvais sort) ou alors il a offensé un mort qui se venge et dans ce cas il serait victime de « l’imbruscata » ce qui serait nettement plus grave, car on ne plaisante pas avec le respect dû aux morts.

Seule Anna peut les sortir de cette situation, encore fallait-il que quelqu’un ait le courage d’aller l’affronter. C’est qu’elle n’est pas facile à approcher la vieille, dont on ne sait plus d’ailleurs son âge, tant son visage est ridé et cuit par le soleil, à courir toute la journée et par tous les temps, derrière ses chèvres dans le maquis. Toute de noir vêtue, un grand chapeau de la même couleur remplaçant le foulard des femmes corses, on ne voit que ses grands yeux perçants et qui fouillent votre âme si on n’y prend gare. Il est prudent de ne pas la dévisager et de prendre un air innocent et flatteur lorsqu’on lui parle, s’en remettant à sa grande science…Anna n’est pas dupe mais cela lui plait de mettre dans l’embarras ces hypocrites qui ne s’adressent à elle que lorsque le besoin d’intervention devient pressant et l’ignore le reste du temps. Elle avait été initié à la prière par sa grand-mère sentant sa fin prochaine, le soir de la veillée de Noël comme le veut la tradition. C’est elle qui a reçu ses prières bien particulières,  outre le fait  que la transmission se faisant en génération alternée,  mais de plus sa grand-mère refusant de les transmettre à sa fille à cause d’un héritage d’un certain terrain que cette dernière aurait usurpé. Le terrain envahi par le maquis, était de peu de valeur mais c’était une question de principe !Et c’est ainsi qu’Anna devint dorénavant la Signatora ( celle qui possède et fait signe).

Mathieu allait de plus en plus mal, se plaignant de fortes migraines, se débattant contre des démons et monstres qui auraient envahi sa chambre.  Il n’y avait plus de doute il était  inuchjatu ( victime du mauvais œil). Maintenant il s’agissait de désigner rapidement qui irait voir Anna, les parents de Mathieu sous le coup du chagrin, voyait déjà leur fils dans l’au delà,  n’osait faire la démarche eux-mêmes. C’est Santa, une belle et innocente jeune fille qui fut chargée de la demande. Après quelques palabres de principe et atermoiements, rendez-vous fut pris entre les deux femmes à l’heure des vêpres, ainsi on était sûr de ne pas rencontrer le curé en chemin ni au chevet du malade.

Pour enlever le mal, Anna réclame à la Mamo (grand-mère) une assiette creuse avec un fond d’eau, pour l'huile.. elle a pris soin d’apporter sa fiole. Dès son arrivée dans la chambre du jeune homme elle ouvre les fenêtres avant d'officier,  pour que le mal puisse s'échapper et curieusement le souffle de Mathieu s’apaise déjà un peu. Elle place alors l’assiette au-dessus de sa tête  après lui avoir appliqué le signe de la sainte croix sur le front et elle commence à réciter la prière secrète à voix inaudible. Ensuite elle trempe son auriculaire dans l'huile et laisse tomber quelques gouttes dans l'eau et trace trois fois le signe de croix sur toute la largeur de l'assiette. La goutte éclate et disparait …pas de doute Mathieu est vraiment victime du mauvais œil…Le rite terminé Anna brouille l'eau et l'huile de l'assiette et la jette dans le feu de la cheminée. A ce moment làun déplacement d’air aux reflets blanchâtres traverse la pièce et disparait par la fenêtre ouverte… Mathieu s’éveille libéré et sourit à Anna.

Derrière la porte de la chambre dans le couloir sombre, se pressent et chuchotent les femmes les plus âgées de la communauté… ayant diligenter les plus jeunes afin que Monsieur le curé ne s’étonne pas du peu de personnes présentent aux vêpres…ainsi que d’habitude les hommes seront sont assis sur les bancs autour de la place de l’Eglise attendant la fin de l’office. La porte de la chambre s’ouvre, les vieilles se reculent contre le mur pour laisser passer Anna et dans son dos lui font les cornes afin de conjurer le mauvais sort qu’elle pourrait avoir idée de  jeter sur elles… avec Anna on ne sait jamais à quoi s’en tenir et il vaut mieux être prudentes !

 

Publié dans Petits-contes-corses

Commenter cet article

Le Chevalier Dauphinois 08/05/2015 19:47

* Belle prose donnant l'envie de tout lire
- Bravo !
* Comme l'écrit Pinprenelle, quelques régions de nostre beau Royaume ont eu encore récemment ce style de "manifestations secrète".

Eglantine 09/05/2015 10:48

il va falloir aller à la découverte des "secrets" des autres régions ...peut être que mon ami Google m'aidera :-)

pimprenelle 07/05/2015 18:42

Bien contée ton histoire. Je pense que ce genre de coutume existe toujours et pas qu'en Corse. C'était il y a quelques années, mais une amie a été guérie d'un zona de cette manière et c'est en Touraine, tu vois.
Amitiés

Eglantine 09/05/2015 17:24

j'ignorais que de chacun coté de la mer il y avait les m^mes pratiques :-)...on en apprend tous les jours ma bonne amie !
bonne fin de seamaine

Quichottine 07/05/2015 00:40

Je ne connaissais pas cette coutume... mais je suppose que celles qui ont ce pouvoir savent aussi qu'on ne les respecte pas vraiment...

Dommage.
En Franche-Comté, j'ai découvert les "barreuses"... incroyablement efficaces. :)

Passe une douce journée.

Eglantine 07/05/2015 16:41

respectées ? oui je pense ...en fait j'ai mis un coté"sorcière" dans mon histoire qui n'existe pas vraiment ...cette coutume, usage.. croyance plutôt est mi païenne mi religieuse puisque la prière se transmet pendant la veillée de noël...et il s'agit bien là de prières ...est ce l'effet placébo peut être mais je me souviens enfant avoir pas vu directement mais entendu par les familles, des résultats de guérison...
bonne soirée
bisous

flipperine 06/05/2015 16:44

une belle histoire

Eglantine 07/05/2015 16:42

adaptée un peu à ma sauce mais qui se perpétue :-)

Solange 06/05/2015 16:35

Bien intéressant, l'histoire et la vidéo.

Eglantine 07/05/2015 16:42

comme dans beaucoup de régions ...il y a certains rites :-)

Rebecca G. 05/05/2015 22:13

Très joli et très bien écrit...
Un bon petit moment de lecture. Merci, Eglantine!

Eglantine 07/05/2015 16:43

merci : -) un sujet toujours d'actualité et une sauce préparée à ma façon
bises

Rebecca G. 05/05/2015 22:13

Très joli et très bien écrit...
Un bon petit moment de lecture. Merci, Eglantine!

colettedc 05/05/2015 17:20

Merci pour ce partage Églantine Monique ! C'est bien spécial et si bien raconté !
Bonne soirée,
Bisous♥

Eglantine 07/05/2015 16:44

entre croyance et sorcellerie ? non pas tout à fait plus croyance dans les prières qui guérissent :-)

bises

Renee 05/05/2015 16:25

une drôle d'histoire qui lui arrive a ce pauvre homme.........Bises amicales

Eglantine 07/05/2015 16:45

oui mais tout le village s'est mobilisé pour lui :-)

bises

Baiya 05/05/2015 16:15

Et bien, quelle histoire! racontée de main de maître. Bravo.

Eglantine 07/05/2015 16:45

merci pour le compliment :-)