Le ciel était toujours sans nuage

Publié le par Eglantine Nalge

Le ciel était toujours sans nuage
...et l’avion continu doucement son vol, glissant avec délicatesse sur un  moelleux coussin d’air.
Le bruit du chariot dans l’allée centrale et l’hôtesse de l’air proposant des boissons, sortirent Florence de la douce rêverie dans laquelle elle avait plongé. Difficile de s’étirer compte tenu du peu d’espace entre les sièges, c’est pourtant ce qu’elle a envie de faire, à l’image des chats dans son jardin après qu’ils se soient endormis au soleil. Un verre d’eau fraîche fut la bienvenue.
L’avion survol maintenant le continent mais difficile à dire depuis combien de temps compte tenu du plongeon de Florence dans le sommeil, d’ailleurs elle constate qu’elle n’est pas la seule à avoir succombé. Certains passagers n’ont pas interrompu ce moment de bien être confirmé par un doux ronflement qu’on entend ici ou là dans les rangées des sièges. Hôtesses et stewards surveillent discrètement tout ce petit monde tout en chuchotant entre eux, se racontant sans doute leur dernière escale ou dernier vol ….
Difficile de dire si le « bel inconnu » le journal abandonné sur la tablette, s’est endormi ou rêve…en fait il se remémore cette courte rencontre où deux regards se disent quelque chose d’indéfinissable. Non cela n’a rien à voir avec un coup de foudre et il n’a pas l’habitude de se conduire en mufle avec les femmes qu’il rencontre. D’ailleurs à part son sourire elle ne s’est pas prêtée à une quelconque conversation bien qu’à un moment donné il eut l’impression qu’elle allait dire quelque chose, vite contenu. D’une élégance moderne mais sans extravagance, plus de soixante ans sans doute mais d’un âge indéfini, il se dégageait de sa personne un je ne sais quoi qui attirait le regard et cela agaçait « l’inconnu » sans qu’il ne sache pourquoi.
Florence à présent bien réveillée, mi amusée, mi agacée se demande quelle idée saugrenue lui a traversé la tête de vouloir faire l’inventaire des hommes qui ont traversé sa vie. Elle ne peut nier toutefois que le visage qui lui a souri tout à l’heure, a perturbé pour partie son équilibre naturel. Ce n’est pas tant « l’homme » que sa beauté qui l’a un instant bouleversé, mais de la même émotion qu’elle ressent devant toutes choses belles : un enfant, un tableau, un objet,  un torrent, une musique…tout ce qui est au-delà du commun l’émeut …du moins c’est ainsi qu’elle veut justifier ce qu’elle a ressenti.
Est-ce si aberrant de faire un bilan de sa vie amoureuse, bien que cette idée  ne me soit jamais venue à l’esprit, non se dit-elle à cet instant. J’ai mené une vie assez libre pour mon époque sans être une Messaline chaque fois que j’ai été libre d’attache, mais de ces périodes il ne reste pas de souvenirs qui puissent me bouleverser.  A part mes deux maris qui pour un temps ont eu une place entière, à la réflexion, seuls deux hommes ont pu compter  dans ma vie. Les rencontres qui font rêver sont au final souvent porteuses de déception mais ceci n’est sans doute pas réservé qu’aux femmes …L’apparence d’un être ne donne aucune indication sur son comportement amoureux…de celui doux comme un agneau qui devient brutal au lit…de celui qui de rendez-vous en rendez-vous vous sort dans les meilleurs restaurants et vous offre des fleurs mais qui ne vous dit jamais qu’il est impuissant…de celui qui fantasme sur des fantasmes que vous n’êtes pas prêtes à accepter …de celui qui est marié et père de famille…de celui qui ….
Oui sans doute les hommes pourraient aussi dresser une longue liste de celle qui …et d’autant plus maintenant avec internet et les sites de rencontres où il est plus que jamais difficile de séparer le bon grain de l’ivraie !
Florence n’est pas désabusée loin de là. La maternité l’a comblée et sa vie est bien remplie avec enfants et petits-enfants. La solitude elle connait et elle l’a domptée depuis longtemps mais elle ne nie pas, que de façon fugace, elle pense parfois que le partage de certains moments avec un compagnon peut être un plus, mais elle ne s’y attarde pas, la vie lui offre encore tant de petits bonheurs.
L’avion amorce sa descente et le commandant de bord annonce que les conditions météorologiques sont bonnes à l’arrivée.  Une fébrilité un peu prématurée agite certains passagers, alors qu’il est encore temps de profiter de la fin du voyage qui s’est déroulé dans d’excellentes conditions.
Laurette sera certainement en avance à l’arrivée et heureuse de l’accueillir pour quelques jours de détente à passer ensemble... et de bavardages. Florence se demande si elle va lui raconter l’émoi qu’elle a ressenti ? non je pense qu’il est préférable que je garde pour moi cet instant un peu magique et après tout c’est si peu de chose, pas de quoi en écrire toute une histoire !
Le train d’atterrissage est sorti, l’avion touche le sol dans un léger sursaut. Le flot des voyageurs se dirigent vers la sortie et Florence suit de son pas toujours tranquille.
L’inconnu fait un pas en arrière et se penche pour lui dire :
Bon séjour
Elle lui sourit et lui répond :
Vous de même
Il aurait été un peu plus âgé, elle aurait été un peu plus jeune …peut être qu’une nouvelle histoire aurait commencé …
Le ciel était toujours sans nuage et l’avion attend maintenant sur le tarmac, de nouveaux passagers…

Commenter cet article

Solange 15/06/2015 17:56

Un récit bien intéressant à lire, qui sait au retour....peut-être.

Eglantine 17/06/2015 00:03

les voies du destin sont impénétrables ...:-)

colettedc 15/06/2015 16:49

Ah ! Tout s'est bien déroulé, du mois, jusqu'à ce state-ci ! Bonne poursuite de ce lundi Églantine et semaine toute entière !
Bisous♥

Eglantine 17/06/2015 00:03

pas d'incident à noter !

colettedc 15/06/2015 16:49

... lis : jusqu'à ce stade-ci, bien entendu ...

Rebecca G. 15/06/2015 14:48

Eh oui, et si.. et si... La vie n'est pas toujours celle à laquelle on rêve... Les envies, les émois... Heureusement, au fond, que l'on ne peut pas toujours les combler, car, comme tu le dis... ils sont souvent signes de déceptions...! J'ai beaucoup aimé ton histoire! Merci. Il faut que tu nous en écrives plus souvent...

Eglantine 17/06/2015 00:04

je vais mettre les neurones un peu au repos et qui sait :-)

Monelle 15/06/2015 11:33

Une très jolie suite.... qui en appelle une autre !!!!!
Bonne semaine - bisous
Monelle

Eglantine 17/06/2015 00:04

"pi t'être" on ne sait jamais ....avec les voyages tout est possible :-)

Quichottine 15/06/2015 11:32

Ils pourraient faire le voyage de retour côte à côte... je me demande ce que ça donnerait.
Un superbe récit, Églantine. Merci, j'ai adoré !

Eglantine 17/06/2015 00:05

voila une bonne idée ...je ne l'oublie pas :-)

flipperine 15/06/2015 11:27

un beau ciel bleu comme chez nous et un voyage qui s'est bien déroulé

Eglantine 17/06/2015 00:06

un voyage en avion dans un ciel serein c'est vraiment tres agréable :-)

jill 15/06/2015 11:23

Coucou bonne-maman, ah ça ne va pas plus loin semble t-il mais.... ;-) bises de JB

Eglantine 17/06/2015 00:06

avec le hasard va savoir ce qui peut se passer :-)