Un village

Publié le par Eglantine Nalge

Un village
Des murs crépis, de pauvres toits,
Un pont, un chemin de halage,
Et le moulin qui fait sa croix
De haut en bas, sur le village.
Les appentis et les maisons
S’échouent, ainsi que choses mortes.
Le filet dort : et les poissons
Sèchent, pendus au seuil des portes.
Un chien sursaute en longs abois ;
Des cris passent, lourds et funèbres ;
Le menuisier coupe son bois,
Presque à tâtons, dans les ténèbres.
Tous les métiers à bruit discord
Se sont lassés l’un après l’autre
Derrière un mur, marmonne encor
Un dernier bruit de patenôtres.
Une pauvresse aux longues mains,
Du bout de son bâton tâtonne
De seuil en seuil, par les chemins ;
Le soir se fait et c’est l’automne.
Et puis viendra l’hiver osseux,
Le maigre hiver expiatoire,
Où les gens sont plus malchanceux
Que les âmes en purgatoire.
Emile Verhaeren, Toute la Flandre

Publié dans Poésies

Commenter cet article

Rebecca G. 19/12/2015 20:59

Je ne connais pas ce poète. Joli, ma foi... mais je ne vibre pas trop.... Bisous, tout de même.

elisabeth 19/12/2015 17:09

Un poème d'un autre siècle mais qui charme ! c'est très joli.

Quichottine 19/12/2015 12:03

Un poète que je ne lis plus beaucoup, j'ai tort. :)
Merci pour le poème, Eglantine.
Bisous et douce journée.

Solange 18/12/2015 13:13

Un joli poème, l'hiver quelle saison difficile.

Nell 18/12/2015 10:24

Très belle poésie mélancolique et superbe photo. Merci pour ce tendre partage, mère-grand et affectueux baisers. Nelly

marizou 18/12/2015 07:49

Un peu triste ce village !

ZAZA 18/12/2015 00:11

Une très belle poésie M'ame Églantine. Merci de cet excellent partage. Bises et bonne soirée !

colettedc 17/12/2015 18:58

Merci pour ce magnifique partage en ce jour Monique ! Bonne, belle et douce soirée de ce jeudi ! Gros bisous♥

pimprenelle 17/12/2015 17:12

Un peu noir, tellement vrai.Des descriptions encore plus éloquentes que les mots.
Comme dit Jill 15° mais attention, nous ne sommes pas encore en hiver !!!
Bisou Eglantine

pimprenelle 17/12/2015 17:10

Un peu noir, tellement vrai.Des descriptions encore plus éloquentes que les mots.
Comme dit Jill 15° ma