Incipit...explicit...

Publié le par Eglantine- Lilas Nalge

Incipit...explicit...

Défi 184, Martine aux commandes

http://quaidesrimes.over-blog.com/2017/03/defi-n-des-croqueurs-de-mots184.html

 

Alors qu'il avance d'un pas décidé dans le couloir de la station Les Sablons à Neuilly, Vincent entend le métro approcher.

Bonaventure ne s’était pas présenté mercredi à la cour de récré de Madame Jill et Vincent entendait bien obtenir de sa part des explications sérieuses et motivées sur son absence. La rame n’allait pas tarder à être à quai et il accéléra le pas de peur de le perdre de vue dans la foule qui s’agglutinait de plus en plus. Décidément cet enfant était difficile à cerner mais pouvait on le considérer encore comme un enfant ce grand escogriffe boutonneux? Les affrontements se succédaient de plus en plus  souvent et Bonaventure ne se gênait pas pour lui dire régulièrement « tu n’es pas mon père ». En fait il avait raison, lorsqu’il avait épousé sa mère l’enfant avait six mois à peine et depuis c’est lui qui veillait sur lui avec beaucoup de tendresse comme si c’était son propre fils.
Les voyageurs se bousculaient, ceux qui voulaient monter dans la rame ralentissant ceux qui voulaient en sortir. C’est un Bonaventure tout contrit qui se retrouva tout d’un coup près de lui et se jeta dans ses bras  en lui demandant pardon…et il se laissa attendrir.
Car c’est la suite de l’histoire qui importait. Et ils étaient d’accord pour l’écrire ensemble.

Publié dans Défis

Commenter cet article

pitchoune60 21/04/2017 16:56

BONSOIR EGLANTINE; joli histoire , je suis curieuse de savoir comment va être la suite ; ça se termine bien.J'ai perdu l 'habitude de lire la fin , avant le début ! .EN lisant la fin d 'un livre deBARJAVEL, de lire la fin avant , là , j'ai compris que l histoire était cassée, ce livre a été réouvert un an plus tard , à peu près,; réussi à m'abstenir de voir les dernières pages , et la magie du livre a fait que, il était préférable de commencer à la page UNE et pas à la page 200 et des poussières .
ET depuis ça été dure mais , je ne vais plus voir la fin du roman !!! J'ignore pourquoi lire la fin en premier, ma mère disait "" que j 'avais une case de vide "" ne sait ps i elle est remplie maintenant ?
SUIVRE tes heures d' envois, pour savoir ou va BONAVENTURE : BISOUS BONNE NUIT .

Jeanne Fadosi 20/04/2017 18:08

Bravo ! j'espère que cette histoire sera un long fleuve tranquille. bises et belle soirée

Durgalola 18/04/2017 19:56

tout est bien qui finit bien. Que l'on soit parent adoptif ou pas, à l'adolescence, il y a des remises en question. Bises et merci

Josette 17/04/2017 19:16

pleine d'émotion dans ton histoire Dame Églantine

kprice 17/04/2017 18:40

Elle est touchante ton histoire Églantine ... Gageons que pour eux l'histoire est à écrire à 4 mains maintenant.
Gros bisous ...

colettedc 17/04/2017 16:45

C'est super Monique ! J'♥ beaucoup. beaucoup !!! Bravo et bonne poursuite de ce lundi de Pâques ! Bises♥

ZAZA 17/04/2017 09:51

Une très belle histoire qui explique l'absence de Bonaventure Mercredi dernier. Bravo. Bises et bon début de semaine

pimprenelle 17/04/2017 09:42

Mais qu'elle est belle ton histoire de vie !
Hum ... je me demande jusqu'à quel point il y a une différence, à un certain moment de vie de l'ado, entre le père bio et celui qui l'a entouré jusqu'à ce moment.
Je dis cela parce que je sens plein de tendions en ce moment entre les ados de la famille et les parents (tu sais le genre : ils ne m'aiment pas !) Là, je me dis que cela vaut le coup d'avoir choisi de continuer la vie.
Bisous Eglantine.

Quichottine 17/04/2017 09:22

J'adore !
C'est vrai, ce qui est le plus important, c'est ce qu'on écrit ensemble. :)
Bisous et douce journée Églantine.

jill bill 17/04/2017 06:48

Bonjour bonne-maman... Ah ah... voilà le pourquoi du comment pour mercredi dernier, bon je pardonne car il avait mieux à faire... un papa c'est celui qui nourrit et prend soin de l'enfant... ;-) bon lundi à toi, bises