Défi 231, avec le guide de montagne.

Publié le par Eglantine Lilas

Photo ABC

ABC, nous demande de troquer nos maillots de bains, pour des chaussures de marche !

Changement d'horizon, j'emmène tous les matelots, en espérant qu'ils n'ont pas le vertige, faire un petit tour en montagne. Durant notre randonnée nous sommes attirés par un message envoyé du sommet du plateau.  Vous devez, tout simplement, décrypter ce message et nous dire qui peut bien nous l'envoyer ?

 

La réquisition était tombée dans la nuit de dimanche à lundi :
- Tous les matelots, devaient s’équiper de vêtements chauds et de chaussures de marche, « sur terre » (eh non, il n’était pas question d’exercice pour apprendre à marcher sur l’eau) et pour être plus précis, de marche « en montagne », et devaient se retrouver à minuit, au pied du « Mont Sans Nom », dans le massif bien connu de tout un chacun.
La nuit étoilée, promet une belle journée ensoleillée.  Comme toujours il fallut attendre des retardataires, mais l’équipe finie par être au complet. Après un en cordage serré de tous les membres, la cordée se met en marche aux premières lueurs de l’aube, dans une ambiance joyeuse, de colonies de vacances.
Ce n’est pas un lundi comme les autres, chacun en est conscient. La Goélette a été laissée sous la surveillance du Maître Queux, à charge pour lui de préparer un repas copieux de remise en forme, pour leur retour.
Dès le départ, le guide est obligé de faire des rappels à l’ordre, aux plus dissipés :
  • Ne parlez pas en marchant, vous allez vous essouffler ! 
Personne ne l’écoute. On s’extasie devant les premières fleurs le long du sentier, la nature verdoyante, on se raconte les derniers potins. Cependant, le dénivelé commence à se faire sentir au bout de quelques heures de marche, et le terrain devient accidenté et instable par endroits. Des « traîne- la- jambe  »déstabilisent la cordée. Il est temps de faire une halte au pied du Mont qui dresse sa silhouette juste au-dessus du campement qu’ils établissent.
Le ciel est d’un bleu intense, et après s’être restauré, chacun part dans une petite sieste. Tout d’un coup,  un murmure se propage au fur et à mesure que les matelots refont surface.
  • Regardez !     Un message, un message !
  • Où ça ? Où ça ? S’exclame les uns et les autres
  • Sur le sommet, ces volutes,  regardez, elles se dirigent vers nous,  on dirait qu’elles nous sont destinées !
Le guide, habitué au phénomène de montagne, reste pour le moment impassible et prend ses jumelles pour voir de plus près ces fumées blanches.
  • Du calme voyons, commencez à ramasser vos affaires, la nuit commence tôt en montagne. Il nous faut prévoir le retour.
  • Quand même c’est inquiétant ! Qu’est ce que ça veut dire guide ?
  • Rien…pas grand chose …
  • Oui mais quand même, on veut savoir !
  • En fait c’est une mauvaise nouvelle…
  • Je savais, je savais …fuse de toutes parts
  • Une mauvaise nouvelle certes, mais pas dramatique…
  • Mais encore, on veut savoir !
  • A vol d’oiseau nous ne sommes pas loin du port…
  • Oui et alors ?
  • Le Maître Queux a cramé votre repas !
 

Publié dans Les Croqueurs de mots

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Quichottine 11/03/2020 14:34

Morte de rire devant la chute... les pauvres !!!
Moi, je ne les suivrai pas sur les pentes montagneuses, mais si je reste au camp, avec un peu de chance, le repas survivra. :)
Bisous doux.

pimprenelle 27/02/2020 18:36

Excellente chute. Pas de jambes cassées mais … quel message ! Crois-tu qu'il va se faire passer par-dessus bord ? Quand l'estomac gargouille, il y a risque de mutinerie !
Merci Eglantine, tu es un bon remède contre la morosité !
Amitiés

ABC 11/02/2020 09:48

Heureusement que les montagnards eux savent cuisiner de bons repas costauds pour ragaillardir la troupe !!!!

Eglantine-Lilas 11/02/2020 18:57

avec la marche que tu nous a imposé plus que nécessaire un bon repas :-)

colettedc 11/02/2020 01:10

Oh ! La ! La ! Monique, tout l'monde a faim, là !!! Bravo ! Un très bon texte et message ! Bisous♥

Eglantine-Lilas 11/02/2020 18:58

les estomacs gargouillent :-)
bises

Galet 10/02/2020 19:44

Hahaha ! Celle-là, on ne l'attendait pas ! Mon gendre est en stage commando, malgré la tempête, avec plongeon du pont tout habillé avec paquetage... J'espère pour lui que leur "coq" assure !

Eglantine-Lilas 11/02/2020 18:58

pauvre gendre ! pas sympa les militaires.....

Martine Martin 10/02/2020 17:40

J'ai beaucoup ri en lisant la fin, dommage après avoir marché je vais rester sur ma faim.....

Eglantine-Lilas 11/02/2020 18:59

tu sais bien que j'ai du mal à avoir des "fins" sérieuses :-) bisous

Jeanne Fadosi 10/02/2020 16:21

Oups la marche à pied surtout en montagne ça ne fait pas qu'user les souliers ! Ça creuse aussi et si le repas est fichu... Excellent bises

Eglantine-Lilas 11/02/2020 19:00

rire ! bien entendu que la marche ça creuse !!!! bises

luciole 83 10/02/2020 14:35

MDR !!! Une jolie virée qui se termine en drame : plus de repas, pensez donc ! Allez Mère Grand, aux fourneaux !
C'est si important, un bon repas convivial !
Merci Eglantine, je suis écroulée de rire
Bisous

Eglantine-Lilas 11/02/2020 19:00

te retrouver sans rien avoir à manger après une telle promenade avoue que c'est dur ! bisous

jazzy57 10/02/2020 13:38

Oups , j'en connais qui vont pester s'il n'y a rien à manger après cet effort méritoire .
Bravo Églantine ,le message est très clair .
Bonne journée
Bises

Eglantine-Lilas 11/02/2020 19:01

je me demande si le guide n'aurait pas mieux fait de se taire :-) le retour va être agité ....

bises

Josette 10/02/2020 10:52

voilà un retour affamé au bord de l'hypoglycémie et rien à becqueter ...aux fers le maître queux et Églantine aux fourneaux j'ai lu de ses recettes on va se régaler !
bises gourmandes

Eglantine-Lilas 11/02/2020 19:02

dès que j'ai reçu ton message promis j'ai filé au fourneaux tu penses bien !!!!!!
bises

Harmonie 10/02/2020 10:32

Ah bah ça c'est balaud.. Rien à bequeter après la randonnée. Moi je retourne chez ABC pour la raclette..

Joli partage merci

Eglantine-Lilas 11/02/2020 19:03

sur le chemin du retour tu ne penses qu'à ça d'autant que le repas de midi était léger :-)))))