A Londres au crépuscule

Publié le par Eglantine-Lilas

2364935308_017c20903a.jpg

Les rues en diamants et leur soyeux pavage,

Comme des serpentins lâchés des toits obscurs,
Glissent, de pas en pas, le long de mers de murs,
Tapissés du soleil de vitrine en voyage.

Un bus à impériale et son rouge ramage
Croise une limousine aux fourreaux de noirs purs,
L’un éteignant le jour et ses rêves d’azurs,
L’autre incendiant la nuit d’une ivresse volage.

La Tamise soudain se pare de colliers,
Et Big Ben se maquille à l’or de ses aiguilles,
Chuchotant des dîners, fards des joailliers.

La magicienne alors entre de scène en scène
Soulevant les rideaux dont les tons de charmilles
Font frissonner la ville aux plaisirs des mécènes

.


Francis Etienne Sicard, Lettres de soie rouge, 2011

 

http://lettresdesoie.over-blog.com/

Publié dans Poésies

Commenter cet article

Quichottine 19/06/2012 21:17


Magnifique moment... merci  pour ce partage.


Passe une douce soirée.

Eglantine-Lilas 22/06/2012 08:34



j'ai découvert ce poète il y a peu ...et j'aime !


bises



Francis Etienne Sicard Lundquist 24/04/2012 02:03


Chère Eglantine,


Ravi de votre choix de poème,


je vous remercie


de tout coeur


pour partager


avec vos lecteurs et amis


ce texte, 


dont les commentaires


qu'il a suscités


me touchent beaucoup.


Merci encore mille fois


pour votre intérêt


et votre sympathie.


Cordialement,


Francis Etienne

Mamie Claude 22/04/2012 17:15


J'ai pensé que tu étais repartie en voyage  Mais très jolii choix de poésie. Bises glacées.

pimprenelle 22/04/2012 09:38


Le poème fait ressortir la différence, il me semble.


Un bâtiment est toujours beau selon l'illumination.


Bon dimanche

jill-bill.over-blog.com 22/04/2012 08:48


Bonjour "LONDRES" j'ai eu cette chance dans ma vie, 4 jours du temps de papa/maman et le frangin, de bons souvenirs !  Merci Eglantine pour cette jolie poésie dominicale ! Bizz