Fata temporum

Publié le par Eglantine-Lilas

Poésie bis repetita ! pour le jeudi de Suzanne.

4336427201_2341af9aaa.jpg 

A l’écheveau des jours, il attache la nuit,
En ourlant le matin d’un galon de lumière,
Puis coule lentement le long des cimetières
Vers un soir dont il éteint la flamme, à son huis.

Aiguisé à ses griffes, son silence enfouit
Tous les secrets chassés, à grands coups d’étrivières,
De la bouche des rois aux lèvres des meunières,
Dont il ronge la peau aux margelles des puits.

Son or sonne le glas et se fond au néant
Des gouffres d’univers où se gonfle le feu
Des étoiles à naître et de leurs parements,

Et si son règne dure depuis l’éternité,
C’est qu’il nourrit sa chair de la soif de nos yeux,
Car le Temps est un ogre au visage de fée.

Francis Etienne Sicard, 2010

Publié dans Poésies

Commenter cet article

flipperine 15/11/2012 23:25


et comme le tps passe

Eglantine-Lilas 16/11/2012 10:36



entre nos doigts ...trop vite !



chloé 15/11/2012 21:02


Joli choix de texte sur le temps qui passe inexorablement et nous avale tout cru! vivons intensément chaque instant car ce qui est pris n'est plus à prendre! Passe une bonne soirée. chloé

Josette 15/11/2012 20:10


un ogre au visage de fée c'est bien vu  ce temps qui nous dévore ! bonne soirée

Quichottine 15/11/2012 19:09


Le poème que tu as choisi est très beau...


Merci pour ce nouveau partage.


 


 

Monelle 15/11/2012 18:52


J'aime beaucoup ton choix !!


Bonne soirée - bisous



pimprenelle 15/11/2012 18:02


Au visage de fée, je ne sais pas. Mais c'est vrai que c'est un ogre !


Bises Eglantine.