L'attente

Publié le par Eglantine-Lilas

Pour le jeudi en poésie des Croqueurs de Mots,  

 Capitaine Jeanne FADOSI à la manoeuvre. 


6973357987_c1dc814b45.jpg

 

Quand je ne te vois pas, le temps m'accable, et l'heure
A je ne sais quel poids impossible à porter :
Je sens languir mon coeur, qui cherche à me quitter ;
Et ma tête se penche, et je souffre et je pleure.

 

Quand ta voix saisissante atteint mon souvenir,
Je tressaille, j'écoute... et j'espère immobile ;
Et l'on dirait que Dieu touche un roseau débile ;
Et moi, tout moi répond : Dieu ! faites-le venir !

 

Quand sur tes traits charmants j'arrête ma pensée,
Tous mes traits sont empreints de crainte et de bonheur ;
J'ai froid dans mes cheveux ; ma vie est oppressée,
Et ton nom, tout à coup, s'échappe de mon coeur.

 

Quand c'est toi-même, enfin ! quand j'ai cessé d'attendre,
Tremblante, je me sauve en te tendant les bras ;
Je n'ose te parler, et j'ai peur de t'entendre ;
Mais tu cherches mon âme, et toi seul l'obtiendras !

 

Suis-je une soeur tardive à tes voeux accordée ?
Es-tu l'ombre promise à mes timides pas ?
Mais je me sens frémir. Moi, ta soeur ! quelle idée !
Toi, mon frère ! ... ô terreur ! Dis que tu ne l'es pas !


 

Marceline DESBORDES-VALMORE   (1786-1859)

 

 

Article programmé.

 

Publié dans Poésies

Commenter cet article

Marizou 29/06/2014 07:56


Les tourments de l'amour !

enriqueta 28/06/2014 17:31


Je t'invite à participer au défi n° 127. Le thème est celui de la bibliothèque, des lieux où l'on lit et de ce qui nous sert à lire. 


Pour en savoir plus, rendez-vous sur mon blog le Lundi 7 Juillet.

enriqueta 28/06/2014 17:31


Superbe poème. Merci pour la découverte!

dimdamdom59 26/06/2014 19:43


Je connais cette auteure depuis peu et je constate qu'elle est très appréciée et pour cause!!! Beaucoup de douceur à travers ses mots.


Si tu vas sur le blog de la communauté tu verras que j'ai déjà préparé la liste avec vos liens que je mets à jour au fur et à mesure


Je viens te souhaiter une bonne période des vacances , pour ma part je pars tant bien que mal samedi avec notre petite-fille, ça nous fera du bien à elle aussi


Bisous Eglantine et prend bien soin de toi et ton mari.


Domi.

Jeanne Fadosi 26/06/2014 18:56


ah mère-grand, j'ai hésité entre celui que j'ai mis en ligne et celui-ci de Marcelline Desbordes Valmore. Beau choix

fmarmotte5 26/06/2014 14:01


Texte sensible de cette comédienne qui a beaucoup vécu à Lyon ( " où la misère est plus maigre et plus noire qu'ailleurs et ne se lave qu'avec du sang." jusqu'en avril 1837  sans s'y plaire
et y a donné naissance à sa fille Ondine. Aragon a dit d'elle : "l'étoile Valmore".


 


PS elle a assisté à la révolte des Canuts en 1834. (Cantique des Bannis 1835)


merci pour le partage de ce texte.

flipperine 26/06/2014 11:55


un poème plein d'émotions et que cela doit être dur de se séparer dans une famille

rouergat 26/06/2014 11:22


Bonjour Eglantine


Quel bel hyme d'amour que tu nous présente avec cette poèsie de Marceline Desbordes-Valmore

Lenaïg 26/06/2014 10:54


  Coucou mère-grand, mais il y a même de l"humour dans ce poème-là, je crois : Marcelline brode sur l'expression
"âme soeur" et feint d'être horrifiée à l'idée que celui qu'elle aime soit son frère ... Merci beaucoup de nous le donner à lire, l'attente révèle toutes ses richesses ! Gros bisous.

Monelle 26/06/2014 09:40


Un beau cri d'amour qui est loin d'être fraternel !


Bonne journée - bisous