La pipe au poète.

Publié le par Eglantine-Lilas

Jeudi en poésie des Croqueurs de mots

 

4968020845_fe7ca586db.jpg

 

Je suis la Pipe d'un poète, 
Sa nourrice, et : j'endors sa Bête.

Quand ses chimères éborgnées 
Viennent se heurter à son front, 
Je fume… Et lui, dans son plafond, 
Ne peut plus voir les araignées.

… Je lui fais un ciel, des nuages, 
La mer, le désert, des mirages ; 
– Il laisse errer là son œil mort…

Et, quand lourde devient la nue, 
Il croit voir une ombre connue, 
– Et je sens mon tuyau qu'il mord…

– Un autre tourbillon délie 
Son âme, son carcan, sa vie ! 
… Et je me sens m'éteindre. – Il dort –

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

– Dors encor : la Bête est calmée, 
File ton rêve jusqu'au bout… 
Mon Pauvre !… la fumée est tout. 
– S'il est vrai que tout est fumée…

Paris. – Janvier.
 

Édouard-Joachim Corbière, dit Tristan Corbière.

Poète français né le 18 juillet 1845 et décédé le 1er mars 1875 à Morlaix (Finistère).

Publié dans Poésies

Commenter cet article

Quichottine 18/04/2014 11:07


Je découvre... merci !


Je n'avais jamais lu ce poème. J'ai beaucoup aimé.


Bisous et douce journée.

flipperine 17/04/2014 23:47


une belle pipe mais je n'apprécie pas l'odeur du tabac

Monelle 17/04/2014 19:31


Un poète inconnu de moi comme beaucoup dr'autres d'ailleurs !


Bonne soirée - bisous



Nina Padilha 17/04/2014 14:27


Je ne connaissais pas.
Merci.
Bisous !

jill bill 17/04/2014 13:48


Ca c'est de la pipe crénom !!! Merci mère-grand, bel après-midi oserais-je dire à la pipe !!!! Bizzzzzzzz