Le chiffon à pensées

Publié le par Eglantine-Lilas

http://petitemimine.p.e.pic.centerblog.net/e8485ab0.gif

 

Ondine n’avait pas assez de son sac à mains pour y enfouir toutes les pensées qui lui traversaient l’esprit à longueur de journée et pourtant c’était un très grand sac qui surprenait compte tenu de sa taille à elle, relativement petite. Drôle d’idées me direz-vous de mettre ses pensées dans un sac mais comment faire puisque sa tête était déjà si pleine !

 

Elle n’avait qu’une dizaine d’années à l’époque mais son esprit curieux lui avait fait déjà découvrir tant de choses. Dès l’âge de trois ans sa phrase préférée à tout ce que disaient ses parents était : pourquoi ?  Et chaque fois que l’on donnait les explications qu’elle souhaitait, elle la mettait dans une case de sa tête. Aussi particulier  que cela puisse paraître, à sa naissance, on s’était rendu compte que son cerveau était fait de cases bien alignées.

 Vint un moment ou toutes les cases furent pleines et alors là Ondine ne sut plus quoi faire. Pendant des jours et des jours elle resta prostrée, refusant toute nourriture et elle mouilla tant et tant de mouchoirs, qu’un jour sa mère en eut assez et lui donna un grand chiffon pour essuyer ses larmes.

 Ondine regarda ce chiffon avec surprise et elle se mit à lui parler dans un langage que son entourage fut dans l’impossibilité de comprendre. Et le miracle se produisit,  elle retrouva son sourire en même temps qu’elle rangea le chiffon dans son sac. Ce manège dura pendant de nombreuses années et le sac grandissait en même temps qu’elle avançait en âge mais il devenait de plus en plus lourd à porter. En fait, chaque fois qu’une pensée la perturbait elle l’effaçait de sa tête et la confiait à son chiffon. Qui le dit chiffon, ne trouva rien de mieux à faire que d’enfouir les pensées au fond du sac à mains.

 

Le sac, un jour en eut assez, lui non plus n’aimait pas certaines pensées et trouvait que le « chiffon à pensée » le prenait vraiment à son aise. Il résista tant qu’il put le pauvre, mais trop c’est trop. Toutes ces pensées se transformant en poussières le firent tousser si fort un jour de printemps, période propice aux allergies comme chacun le sait, qu’une tornade blanche s’envola malgré lui vers le pré voisin couvrant les feuilles des arbres, d’une pellicule blanche semblable à de la neige.

 

C’est alors qu’Ondine réalisa que son chiffon magique, son confident,  qui effaçait les pensées tristes ou désagréables de son esprit c’était bien mais pas suffisant et qu’au lieu de prendre un sac de plus en plus grand il valait mieux après chaque pensée supprimée, juste secouer bien comme il faut son chiffon pour qu’il n’en reste plus de trace nulle part. En fait, ça ne sert à rien de garder les choses inutiles se dit-elle et c’est ainsi qu’elle reprit un sac[1] adapter à sa taille et elle put ainsi continuer à utiliser son «  chiffon   à pensées » sans autre inquiétude.

 

[1] Une question persiste cependant dans l’esprit d’Ondine : que doit contenir un sac à mains de femme en plus du chiffon à pensées ?

 

Commenter cet article

pimprenelle 21/02/2013 16:11


Je me demande même si les grand mères ne savent pas mieux ! Plus de recul. Tu vois ce texte, j'aurais pu l'écrire maintenant, je n'aurais pas su il y a quelques années.


Se débarrasser des pensées encombrantes, c'est formidable et le chiffon, comme le chiffon sur le tableau de la maitresse, essuie, se secoue et c'est tout net. Crois-tu qu'on puisse y arriver ?


Bisous


Je pars chez apln-blog. Enfin, je suis en train de partir. J'ai encore le réflexe d'aller sur OB car tout n'est pas soldé.

mamazerty 21/02/2013 11:50


quel texte étonnant et ravissant.....

fanfan 20/02/2013 09:58


Une belle histoire ; j'ai bien aimé!

flipperine 19/02/2013 18:37


secouer ce chiffon une belle expression pour oublier toutes les pensées négatives

Eglantine-Lilas 20/02/2013 09:17



 pas toujours facile à faire !!!



Nina Padilha 19/02/2013 14:35


Joli !
J'aime bien cette idée de "chiffon magique"...
Si je pouvais en avoir un, ce serait bien.
Bisous !

Eglantine-Lilas 20/02/2013 09:18



 pour tout te dire je ne l'ai pas encore trouvé !


bises



nicole 19/02/2013 13:42


c'est trop mignon ce chiffon bisous

Eglantine-Lilas 20/02/2013 09:19



 il faut que je fouille dans mes tiroirs pour voir si j'en trouve un ! 


je suis allée faire un tour chez toi , bravo et merci de penser a celles qui n'ont plus.... 20 ans !!



Quichottine 19/02/2013 12:19


Magnifique histoire...


Un chiffon à pensées... il n'y a rien de plus utile à mettre dans son sac à main... suf à y glisser aussi sa boîte à rêves. :)


 


Merci pour ce très beau récit, Eglantine.

Eglantine-Lilas 20/02/2013 09:17



 elle dormait dans un tiroir et comme je n'ai guère le temps en ce moment de me laisser aller à la reverie..


bisous



Le Billet de Michel. 19/02/2013 11:09


Quelle belle histoire !


Bon, il faut que je te quitte,j'ai un chiffon à aller secouer 


GRos bisous(d'Auvergne)  Eglantine 


Michel

Eglantine-Lilas 20/02/2013 09:20



 puisque tu es en Auvergne secoue le bien en plein air pour ne garder plus aucune trace


je t'embrasse



jill bill 19/02/2013 10:10


Brave maman qui comprends si bien son enfant.... Ah les pourquoi, j'en ai sorti aussi... dans mon jeune temps !!  Merci mère-grand... charmante histoire ! Bisous de jill

Eglantine-Lilas 20/02/2013 09:21



 ah les mamans savent lire aussi dans les larmes, tu sais ça toi  !d'ailleurs les mamans et les mamies
aussi !


bisousss