Mobilier scolaire

Publié le par Eglantine-Lilas

Le jeudi en poésie des Croqueurs de mots,

conduit par Jeanne FADOSI


2183397583_4b18e0b46b.jpg

 

L'école était charmante au temps des hannetons, 
Quand, par la vitre ouverte aux brises printanières, 
Pénétraient, nous parlant d'écoles buissonnières 
Et mettant la folie en nos jeunes cerveaux, 
Des cris d'oiseaux dans les senteurs des foins nouveaux ; 
Alors, pour laid qu'il fût, certes ! il savait nous plaire 
Notre cher mobilier si pauvrement scolaire. 
A grands coups de canif, travaillant au travers 
Du vieux bois poussiéreux et tout rongé des vers, 
Nous creusions en tous sens des cavernes suspectes, 
Où logeaient, surveillés par nous, des tas d'insectes :
Le noir rhinocéros, qui porte des fardeaux, 
Le taupin, clown doué d'un ressort dans le dos, 
Le lucane sournois, mais aimable du reste, 
Le charançon, vêtu d'or vert, et le bupreste... 
J'oubliais l'hydrophile avec le gribouri.


Paul ARÈNE   (1843-1896)

Publié dans Poésies

Commenter cet article

flipperine 11/01/2014 00:44


ah ces bons vieux petits bureaux d'école qu'il fallait nettoyer et cirer et avec leur trou pour mettre l'encrier que de souvenirs

Jeanne Fadosi 09/01/2014 18:08


le notre était vieux mais sentait bon la cire et n'était point vermoulu ... les tags au canif ben oui les tags ce n'est pas nouveau ...

kprice 09/01/2014 13:37


C'est plus aujourd'hui qu'on arriverait à creuser des sillons dans le mobilier scolaire ... tout comme l'éducation,  le bois aussi est au rabais !


Bisousss Eglantine !

Francine Clio 09/01/2014 12:50


Très beau poème , Eglantine, avec la photo d'un banc qui mettait des échardes dans les fesses , lol ! Quel souvenir , et pourtant ça ne date pas de si loin !!!


J'espère que tu vas mieux !!! Gros bisous et à bientôt. Francine.

Nina Padilha 09/01/2014 12:16


Et les plumes sergent major plantées dans le buvard...
Que de souvenirs !

pimprenelle 09/01/2014 11:30


Nostalgie ! Ils existent toujours ces insectes. Les bancs et les tables ont changé, l'école à changé. Peut-être que dans cinquante ans ou plus, des vers diront, eux aussi, la nostagie des enfants
d'aujourd'hui.


Alors, vas-tu mieux ?


Bisous Eglantine

Lenaïg 09/01/2014 11:30


  Coucou par ici, mère-grand. Belle idée ton choix et tu nous transportes au temps de l'enfance et de l'insouciance
(quoique ...). Gros bisous, Eglantine.

jill bil 09/01/2014 11:10


Un vrai bestiaire, je connaissais ce charmant banc d'antan, merci mère-grand !!! Bises de jill

Monelle 09/01/2014 11:03


Pauvre mobilier il en avait des ennemis !!!!


J'espère que tu vas mieux !!!


Bonne journée - gros bisous



Quichottine 09/01/2014 10:50


Un poète que j'ai découvert à l'école... :)


Bisous et douce journée Eglantine.