Noël en Corse

Publié le par Eglantine-Lilas

 6928551223_57b15eea3b.jpg

On dit, mais que ne dit-on pas sur internet, que le Père Noël n’est venu en Corse que dans les soixante dernières années. Moi qui suis bien  plus vieille que ça, j’affirme haut et fort que je l’ai connu  dans mon enfance. Certes le Petit Jésus apportait des bonbons aux enfants mais cela ne faisait nulle concurrence au Père Noël.
Il faut reconnaître que les bateaux n’étaient pas aussi confortables que de nos jours, aussi faire traverser le traîneau et les rennes n’étaient pas chose facile et surtout lorsque il fallait se réapprovisionner, tous les allers retours coûtaient cher, mais n’empêche que le père noël, aidé par les papas et les mamans, étaient là et bien là, parole d’Eglantine.
On dit aussi ici et là, que la tradition du réveillon de noël est venu bien plus tard, mais quelle drôle d’idée ! J’ai pour ma part (et souvenez-vous que je ne suis pas toute jeune),  toujours connu une importance principale donnée au réveillon, sans l’oie ou le chapon, mais avec une place d’honneur pour le cabri. Il est bon de remettre parfois les idées reçues à leur place, voilà qu'il est fait continuons donc notre promenade, ou plutôt commençons nôtre promenade dans l’île de beauté au moment de noël.
Dans un temps que je n’ai pas connu, malgré mon âge avancé, on célébrait le soir de noël trois messes : la première à minuit, la seconde avant que le soleil ne se lève et la dernière dans la journée. Il est aussi de tradition de mettre dans la cheminée ce soir-là autant de bûches que de personnes vivant dans le foyer et en faisant bien attention de ne pas en oublier ce qui aurait présagé un mort dans la famille dans l’année à venir. Dans certains villages, la jeunesse aujourd’hui encore, le matin du 24 décembre  fait le tour des maisons pour récolter des bûches afin d’allumer un grand feu  qui sera allumé à la sortie de la messe de minuit «  le rocchiu » devant l’église ou sur la place du village, bois en provenance uniquement des jardins et des champs du village. Le lendemain, chaque famille vient ramasser les braises encore fumantes pour les mêler à celles de la cheminée familiale. Jadis le feu était entretenu pour brûler jusqu’au 1er janvier.
Il se dit aussi, que jusque dans les années 1900, en Haute-Corse, il y avait la coutume des 7 veillées. Les jeunes gens en petits groupes allaient rendre visite à 7 familles du village. Ils apportaient à chaque fois une bûche de bois pour chauffer l’âtre. Ils restaient alors un petit moment pour discuter et partager les pâtisseries préparées par la mère de famille.
C’est aussi le soir de noël que se transmet la prière pour chasser les esprits malfaisants et guérir humains et bêtes en égrenant la prière magique :"L’incantesimu". Un rite qui doit être précédé, pour celui ou celle qui veut le pratiquer, d'une incantation apprise exclusivement la nuit de Noël. Si on transmet cette incantation en dehors de Noël, le pouvoir est perdu. Dans le lointain de ma mémoire je revois une villageoise mettre dans une assiette creuse de l’eau dans laquelle elle faisait tomber quelques gouttes d’huile et elle murmurait la prière de «l'occhju auprès du malade pour conjurer le mauvais œil.
http://i558.photobucket.com/albums/ss21/Abiku_Tiger/bth_GlennFox.jpg

Décembre 2012

Publié dans Petits-contes-corses

Commenter cet article

elisabeth 19/12/2015 17:16

Beaucoup de chaleur humaine dans toutes ces traditions qui se sont envolées avec les personnes qui les accomplissaient. Avec la venue de l'électricité, les cheminées ont été délaissées. Merci beaucoup de nous raconter tout cela. C'est très beau de te lire.

Quichottine 19/12/2015 12:00

J'aime énormément ces traditions, elles étaient plus fondées sur le partage que sur les actions commerciales d'aujourd'hui.
Que j'aimerais que ce soit toujours ainsi, et pas seulement en Corse !
Bisous doux et belle journée Eglantine.

Martine 17/12/2015 15:43

ce que je regrette le plus, c'est la messe de minuit .. mais attention, la vraie .; pas celle de 22 heures !!
on y allait à pieds, parfois dans la neige et l'ambiance y était vraiment particulière !
bises

Michel 17/12/2015 08:46

Merci pour ces belles histoires...
Un peu en avance Joyeux Noël Églantine
Bises
Michel

colettedc 17/12/2015 04:23

Ah ! Je dis : vive les traditions ! Merci de ce gentil partage Monique ! Dors bien, pour un agréable jeudi tout entier ! Bisous♥

Solange 16/12/2015 19:57

J'ai pris plaisir a relire ton histoire, il y a toujours quelques choses qui nous échappe.

Renee 16/12/2015 17:40

je connais bien la pratique de l'eau/huile, cela se fait en Grèce pour enlever le mauvais oeil, j'y crois. et c'est efficace si si....
.comme tu sais peut-être je suis en pause ce jusqu'en mi janvier sans doute alors très bonne fêtes à toi et GROS bisoussssssssss

ZAZA 16/12/2015 13:52

Magnifique récit sur les traditions corses. Merci M'ame Églantine ! Bises et bon mercredi !

Lenaïg 16/12/2015 13:49

Coucou mère-grand. Réédition ou pas, j'aime bien que tu nous racontes les traditions corses, ici celles de Noël. Gros bisous !

Nell 16/12/2015 10:29

J'adore toutes ces traditions anciennes et j'ai éprouvé un vif plaisir à lire ton "conte". Passe une très douce journée, mère-grand, et gros poutous de ma région.