Grégoire-4.

Publié le par Eglantine-Lilas

  La chambre

4697576263_c5e11a73ec.jpg

 

- Grégoire, Grégoire tu n'oublies rien avant de quitter ta chambre ?


- Tout à l'heure grand-père c'est promis !


-  non, non je te connais, je sais comment tu procèdes, une fois la porte de ta chambre fermée tu ne penses plus à rien ! Ramasse donc tout ton linge qui traine parterre, mets le dans la corbeille dans ta salle de bain, et ouvre un peu cette fenêtre pour aérer ! Pour le lit, ta grand-mère s'en occupera aujourd'hui mais prend aussi l'habitude le faire , tu as l'âge maintenant, dans quelques années quant tu vivras seul tu comptes faire comment? 


- j'ai le temps grand-père, ce n'est pas pour demain !


- Le temps passe vite Grégoire, le temps passe vite...


En maugréant un peu, il s'exécute en bâclant les choses et il image son grand-père souriant malgré tout, ce qui le fait sourire aussi. Souvent il se mettait sur le pas de la porte pour être sur que les choses seraient faites, mais à y bien penser il y avait toujours un petit sourire au coin de ses yeux, Grégoire en est sur tout d'un coup, il le revoit comme s'il était présent là, à cet instant. Ce peut-il que vraiment il lui parle ? Sa présence est si forte auprès de lui qu'il a décidé de ne plus se poser de question, il a besoin d'y croire.


C'est presque joyeux qu'il descend les escaliers quatre à quatre et dépose un baiser sur la joue de sa grand-mère, voilà bien longtemps que cela n'était arrivé.


Va- t- il aller retrouver ses copains? Il ne sait pas trop, voici quelques jours qu'il les évite. Il ne peut pas trahir son secret, ses copains le prendrait pour un fou et pourtant lui est sur que c'est bien son grand-père qui lui parle et qui se trouve près de lui, comment expliquer les choses autrement ?


Dans ce village il y a la vie de Grégoire avant en vacances et puis sa vie d'après. En allant chercher le pain pour sa grand-mère, ce matin il a consentit à faire cet effort, il passe devant l'école communale , c'est dans quelques jours la rentrée, des employés ont l'air d'aérer les classes et d'y faire la propreté. Il s'arrête un moment devant la grille, que de souvenirs dans cette école, d'autant qu'il y est resté un peu plus longtemps, puisqu'il y a redoublé une classe parce qu'il se refusait de travailler.


L'odeur du pain frais n'atténue pas l'odeur de la pipe de son grand-père qui semble le suivre toute la journée.


- Grégoire tu te souviens des bagarres dans la cour de l'école c'était souvent ta faute, tu étais tellement agressif, là non plus jamais ta grand-mère ne s'emportait pas, te trouvant toujours des excuses. C'est pour te permettre de te détendre que je t'avais inscrit au club de foot, pour que tu puisses te défouler avec le ballon et pourtant tu sais bien que je n'étais pas fan de ce sport , mais compte tenu de ton état d'esprit à l'époque le football me semblait te convenir .


  Grégoire se souvient qu'il n'était pas le dernier à se battre et souvent c'est lui qui provoquait.


- la dernière fois que tu es venu en vacances avec tes parents, on t'avait acheté un vélo avec ta grand-mère et tu n'étais pas peu fier de te promener dans le village, mais il fallait te surveiller sans arrêt car tu étais plutôt du genre casse cou, d'ailleurs tu as fait quelques chutes


  L'orage menaçant depuis ce matin vient d'éclater, Grégoire abandonne là ses souvenirs et repart en courant se mettre à l'abri . Son arbre ne pourra pas l'accueillir aujourd'hui, que va t-il faire ?rester dans sa chambre ? le grenier ? Oui bien sur le grenier ! c'est le moment d'aller s'y réfugier, ça devient une évidence au fur et à mesure qu'il se rapproche de la maison.

 

 

 

 

Commenter cet article

flipperine 02/02/2014 16:50


grégoire compte beaucoup sur sa mamie pour faire le travail et l'image de son grand-père est vraiment ancrée dans sa mémoire

Quichottine 02/02/2014 11:19


J'aime beaucoup cette page entre dialogue et souvenirs.


Merci pour le partage Eglantine.


Bises et douce journée.

Le billet de Michel 01/02/2014 14:24


On imagine parfois les choses oubliées. Elles ne sont que rangées quelque part dans un tiroir de la mémoire. Puis, un jour, sans crier gare, elles remontent à la surface....


Merci Eglantine.


Bises /  Michel

Picardine 17/06/2010 17:16



Je viens de lire cette nouvelle, attirée par cette jolie image, le texte aussi est bien écrit, un véritable spectacle, et l'image de fin d'article est encore plus jolie. Je file continuer ma
découverte ; le probléme c'est que je m'attarde trop chez les personnes intéressantes, alors déja en retard dans mes visites j'avance pas bcp ... car quand je m'installe ne sais plus décoller ...
Bonne Soirée Bises



Michel_Le billet de Michel 16/06/2010 21:27



Plein d'émotion ce texte...


Bises


Michel



Nat 16/06/2010 07:25



ces petites choses qui nous aide a nous construire


ces souvenirs gravés a jamais au fond de soi


ces petits rien qui font des grands tout


j'adore


bisous plein pour toi



pimprenelle 15/06/2010 10:57



Cela sent le vécu. Il y a les fois où cela fait du bien et celles où cela fait si mal. Mais qu'importe on se construit, et à tout âge.



Eglantine-Lilas 16/06/2010 16:54



...et de l'imaginaire parfois lorsque j'écris les choses me semblent vraies...peut être un insconscient...et peut
être certains vécus, qui menent à l'imaginaire pour le reste...



Hélène, le-calame-et-la-plume. 15/06/2010 10:11



J'ai hâte qu'il arrive au grenier, Eglantine.


Qu'y trouvera-t-il, avec l'aide de son grand-Père?


Nous avons enterré le mien il y a déjà 4 ans, et j'entends toujours sa voix joviale, je vois sa bonne brioche de bon vivant... Et à chaque fois que nous jouons
au carré, (un jeu de cartes), je me souviens avec émotion qu'il trichait et mentait comme un arracheur de dents...


Ah, c'était un Grand-Père étonnant...



Eglantine-Lilas 16/06/2010 16:51



....la seule chose c'est que je n'ai encore aucune idée pour les trouvailles dans le grenier


j'attends que mes neurones veuillent bien se remettre en marche


je crois que pour certaines personnes ce qu'elles étaient reste vivant en nous et c'est bien ainsi.


bisous



Mamie Claude 15/06/2010 09:45



jolie vidéo et tellemnt bien adaptée, ils sont tous pareils, mais l'important est le souvenir de la pipe du Grand Père, en fait toutes les attentions du Grand Père qui sont imprimées dans une
petite carte mémoire qui ne veut pas encore fonctionner. Avec le temps, beaucoup de comportements se perfectionnenent !! gros bisous



Eglantine-Lilas 15/06/2010 10:03



merci, si tu es arrivée a cette conclusion c'est que...je n'ai pas trop mal transmis ce que je voulais dire pas
toujours évident de faire passer ce que toi tu ressens ....


gros bisous


Bonne pluie ce jour...mon petit jardin est content !!!!



Nina 15/06/2010 09:25



Très bon ! A relire...



Eglantine-Lilas 15/06/2010 10:04



vous êtes trop bonne mon amie..merci