Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Robert Lamoureux

Robert Lamoureux

J’ai retrouve dans des vieux papiers jaunis, des recueils de Robert LAMOUREUX. En recopiant l'un de ses poèmes ici j'espère que je ne vais pas être accusé de plagiat, mon but n'est pas de m'approprier les œuvres des autres, mais le plaisir de partager les écrits d'un artiste que j'ai adoré et que je continue à adorer !

Mais s'il faut supprimer l'article ...avec regret je le ferai !

L'immeuble de Robert Lamoureux

Ah ! Bon Dieu, quel immeuble c’était !

Y’avait un balcon par étage

Et sur chaque balcon, y’avait

De jolies fleurs presque sauvages,

Ah ! Bon Dieu, quel immeuble c’était !

******

Par palier, un seul locataire,

Six grand’s pièces et un’ sall’ de bain,

Vue sur le bois d’vant et derrière,

Soleil et lune soir et matin

J’peux pas vous dire où ça s’trouvait,

Mais Bon Dieu ! Quel immeuble c’était !

******

Chaque trimestre, au moment du terme

L’ proprio m’disait : « Lamoureux,

Payez-moi d’un beau p’tit poème,

Et foutez la quittance au feu. »

J’peux pas vous dire où ça s’trouvait,

Mais Bon Dieu ! Quel immeuble c’était !

******

La concierge me couvrait d’éloges

Me saluant bas lorsque j’passais

Y’avait ma photo dans sa loge,

Et dans l’quartier, elle s’en vantait.

******

Au premier, un très vieux ménage

Elle soixante, lui soixante-cinq ans,

Ils avaient quarante ans de mariage

Et s’aimaient comme au premier temps.

******

Je leur récitais mes poèmes

De temps en temps, après diner.

Ils m’disaient : « M’sieur Robert tout de même

Quel immens’ talent vous avez ! »

J’peux pas vous dire où y s’trouvait,

Mais Bon Dieu ! Quel immeuble c’était !

******

Au second y avait une jeune fille

Qui vivait avec ses parents,

Elle était belle, brune et gentille

Et m’adorait visiblement,

******

Moi j’affectais de n’pas comprendre

Ses rougeurs et ses yeux baissés,

C’était si merveilleux d’attendre,

De se faire un peu désirer

J’peux pas vous dire où ça s’trouvait,

Mais Bon Dieu ! Quel immeuble c’était !

******

Et puis, y’avait c’type au 3 e étage

Un typ’ qu’était bourré d’argent

Qui m’avait dit : « gardez courage,

Vous serez seul sur mon testament. »

******

Comme il faut bien que tout finisse

Sur le quatrième, y’avait l’toit

Comme il faut bien que tout finisse

Mon p’tit poème s’arrêtera là

******

Bien sûr, tout ça c’était pas vrai,

Mais Bon Dieu ! Quel immeuble c’était !

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
ADMIRABLE !
Répondre
S
J'aimais beaucoup Robert Lamoureux, mais je ne connaissais pas ce poème. Bonne journée.
Répondre
E
il semble moins connu par ses poèmes ...
F
il est bon de faire revivre par ces mots les hommes du passé
Répondre
E
j'en ai beaucoup de plaisir ...
E
c'est artiste que j'appréciai énormément...
P
Oui, je me souviens maintenant. Du coup, j'ai noté ! J'irai et je m'inscrirai.
Parfois, je me dis qu'il y a peu, j'écrivais bien plus que maintenant même en disant que je n'avais pas trop de temps. Plus cela va plus le temps passe vite. Je pense aussi à toi en me disant que vous êtes partis en appartement. Mais tu vois, je suis loin d'être prête. Le jardin me manquerait cruellement.même s'il me casse un peu trop à mon goût. Mais il a été là et il est encore là lorsque j'ai besoin d'évacuer de la colère en tapant sur la terre, la pauvre, ou seulement de m'évader pour retrouver des pensées plus souriantes..
Bisous Eglantine.
Répondre
P
Alors où es-tu ? Je ne me souviens pas de m'être inscrite ailleurs. Tu dis et je te lis ailleurs. Pourtant, je me demande à un moment ... tu faisais des essais il me semble. Ma tête n'est plus ce qu'elle était ma pauvre dame !
Bisous et j'envoie du soleil
Répondre
E
j'ai commencé une réponse je ne sais ou elle est partie ! donc je te disais que tu vas prendre peur si je te dis ou je suis ! lol

lorsque j'ai voulu partir d'ob j'ai sauvegardé le blog sur le seul endroit que j'ai trouvé et qui me convenait Wordpress et j'ai créé La Gazette du mardi ici : http://eglantine36.wordpress.com/
et je n'y écrit vraiment que le mardi !
et puis j'ai ouvert un blog là pensant pouvoir y faire toutes les publications comme sur OB sauf que la place allouée n'est pas tres importante:
http://eglantine-lilas.blog4ever.com/
en définitif je n'y publierai que la poésie des jeudis et la cour de récré de Jill , (j'ai décidé de ne plus participer aux défis des croqueurs de mots)...je n'ai plus envie de faire les horoscopes etc etc ...donc ça ira au gré du vent !

et puis ...j'ai gardé OB ...que je n'ai toujours pas supprimé ou je publie de temps en temps !

Donc sur le feu j'ai 3 blogs ...mais je publie beaucoup moins qu'avec 1 ! ...je pense que ça va rester encore un peu comme ça mais je n'ai plus la flamme que j'avais lorsque je faisais parti des communautés ...par contre je suis heureuse de trouver mes amis ici ou là ...

gros bisous
Q
Je ne connaissais pas ce poème, et j'ignorais même qu'il écrivait autre chose que ce qu'il nous racontait...

Bien sûr, j'ai adoré !
Merci, Eglantine. C'est un magnifique moment que celui que tu nous offres. :)
Répondre
E
vi il savait aussi nous écrire et dire des poèmes :-)

est ce l'age ...j'aime les humoristes actuels mais pour moi ce n'est pas la meme chose
bisous
M
Qu'est-ce que cet artiste a pu me faire rire !
Répondre
E
avec le texte ...il manque cette voix bien particulière ...
K
j'aurais bien aimé avoir une telle personne dans mon immeuble ...
Merci de m'avoir fait connaître ce poème qu'il m'a été agréable de découvrir.

Bisous Eglantine ... et toi t'étais à quel étage ??? lol !
Répondre
E
au 4eme lol juste au dessus des toits d'en face...mais je ne vois pas la mer ...le ciel oui avec la PAF ...parfois

bisous
P
Merci Eglantine. Cela me dit quelque chose mais je n'arrive pas à faire remonter vraiment.
Que oui, c'était un Grand.
Je suis restée sans pouvoir te lire quelques jours. La page ne s'ouvrait pas. Et cette publicité qui envahit tout, ça y est j'ai trouvé comment la faire partir !
Bisous
Répondre
E
bonsoir toi ...j'ai l'impression que par moment OB a des problèmes mais comme je n'y viens plus régulièrement je ne sais te dire
pour la pub la seule solution télécharger le logiciel ABP ! hélas
gros bisous
M
Merci d'avoir remis ce grand poète en mémoire ! Quel talent il avait..... et avec lui le canard était toujours vivant !!!!!
Bonne journée - gros bisous
Monelle
Répondre
E
et vi le canard était toujours vivant ! quel plaisir et quel humour on ne s'en lassait pas !

grosses bises
N
Je ne savais pas qu'il écrivait des poèmes !
Merci, ma belle !
Répondre
E
quel bonheur c'était de l'écouter ! tout en finesse ... ah ma bonne dame c'était une autre époque !
bisous
J
Bonjour bonne-maman, en famille à la télé on le regardait en noir en blanc quand y passait, j'peux plus dire quand c'était, mais bon dieu quel bonhomme c'était !! Merciiiiiiiiiiiiii, bises de JB
Répondre
E
la belle époque mon amie ! on faisait tout comme toi :-) et j'aime le retrouver encore je ne m'en lasse pas
bisous