Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un après-midi du mois d'août

En ce début d’après-midi du mois d’août, dans le village, la chaleur est si accablante que tous ses habitants font la sieste: 
  Ceux qui se sont levés à deux heures du matin pour ne pas rater leur tour d’arrosage, ceux qui se sont levés un peu plus tard pour aller travailler dans les jardins avant le lever du soleil, les femmes pour nourrir les hommes ou les accompagner, les jeunes enfants, et même les animaux sont au repos. Les ânes sont couchés au pied des châtaigniers, et les mouches trop fatiguées par cet excès de température se tiennent à bonne distance en renonçant à leur tourner autour.  
  Tout est silence, quiétude sur la place centrale et les ruelles, les persiennes closes pour garder le soleil au dehors, ne laissent filtrer aucun bruit.
  Bref, on aurait pu dire toute âme vivante, non point cependant, toutes sauf une ! Marie Félicie, la doyenne du village, veille. Elle est la mémoire vivante de ce village, mémoire qui commence cependant à prendre parfois la poudre d’escampette, pourtant chacun la considère encore comme la gardienne des traditions.
  Sa maison, construite par son aïeul paternel, aux murs épais de pierres, la protège des écarts importants de température aussi bien l’hiver que l’été. Le temps n’est plus à l’engloutir en sieste ou sommeil, d’ailleurs elle n’en éprouve plus le besoin. Les arrières petits-enfants sont sur le point d’arriver pour passer comme chaque année les vacances d’été auprès d’elle et il est temps de ressourcer ses souvenirs des contes d’autrefois, qu’elle a déjà si souvent raconté à leurs parents.
  La Corse est riche d’histoires de belles jeunes filles, e fate[1], mais est-ce vraiment des histoires ?  Elles vivaient disait-on au bord des lacs, dans des grottes, dans des lieux difficilement accessibles, cependant la curiosité des uns et des autres, a permis parfois des rencontres…pas toujours heureuses pour l’homme. Dans ces narrations d’autrefois, on trouve aussi des monstres et des diables beaucoup moins sympathiques que les fées.
  Et si e Fola[2] n’était pas des légendes… et si dans un temps lointain…après tout qui peut savoir ou s’arrête l’imaginaire et commence la réalité ou vice versa ?  Alors ou peut s’interroger …est ce que, les récits que ses propres aïeuls contaient les soirs de veillées autour du focone,[3] avaient leur origine dans une certaine réalité ?
Marie Félicie se souvient que ça commençait toujours ainsi :
- Una volta c’era…[4]
Toutes les légendes n’étant pas adaptées pour de jeunes enfants, il était maintenant temps de voir celles qui pourraient leur convenir…celle-ci peut-être :
- La fée des sources…ce titre est bien joli !
Le roi du hameau de Calasima, cherchait pour ses troupeaux des points d’eau après avoir entrepris l’ascension du Monte Cinto, le plus haut sommet de Corse. Il y arriva épuisé…mourant…de soif…sans….
Les yeux de Marie Félicie fatigués par la lecture, se fermèrent malgré elle tout doucement et comme tous les habitants du village, elle partie elle aussi, dans une douce sieste bienfaisante.
 
 

[1] Fées
[2] Conte
[3] Feu sur trépied au milieu de la pièce
[4] Il y avait une fois…
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Coucou Mère Grand
Une très belle histoire fort bien contée ! Mais il faudrait que tu me donnes des leçons sur la sieste : je ne sais pas faire ! Même au coeur de la Corse ! Nous roulions pendant des kms de toutes petites routes en laçets pour visiter le plus possible... et il faisait une chaleur ! pas le temps pour la sieste....
Merci Eglantine et bcp de bisous
Répondre
E
ah la sieste ! en fait je la pratique un peu, pas depuis tres longtemps. Quand on roule sur les routes corses on dirait qu'un km sur le continent en fait 10 en Corse.:-) Le paysage est magnifique mais les distances sont plus longues à parcourir.
grosses bises
L
Ah, mère-grand, tu me donnes envie d'y aller, en Corse, pour la sieste ! Gros bisous.
Répondre
M
Il faut que je m'exerce pour faire comme tout le monde.... y compris Marie Félicie
Bisous Eglantine
J'espère que tu vas bien
Michel
Répondre
E
N'hésite pas à essayer c'est super ...j'étais contre mais tout compte fait une p'tite sieste ça fait du bien !
merci Michel oui pour le moment ça se maintien mais j'avoue que je me laisse de plus en plus aller à ne rien faire ! bon dimanche à toi .Bises
P
Tiens, je me demande si parfois, je ne ferais pas comme elle !
N'importe comment Maie Félicie n'a pas besoin de relire les histoires. Elle arrivera toujours à conter !
Bonne soirée Eglantine
Amitiés
Répondre
E
j'étais contre et puis ...parfois j'y succombe surtout avec ces chaleurs qui commencent
bisous et met un chapeau lorsque tu vas au jardin :-)
M
J'ai toujours aimé raconter des histoires à mes petits-enfants, des histoires que j'inventais. Ils sont grands maintenant, mais ils en ont gardé un doux souvenir.
Répondre
E
sourire ! je faisais comme toi lors des vacances...j'inventais ! nous vivions au 1er étage de la maison et le rituel se passait assis sur les marchés d'escalier qui descendaient vers le jardin. Maintenant qu'ils sont adultes et chargés de famille...enfin chargé pas vraiment ...il y a deux arrières, j'écris pour laisser un p'tit coucou aux 2 bouts de chou...
M
Tu nous tentes là et nous donnes envie de traverser ce bout de méditerranée qui nous sépare de ton île si belle et sauvage. J'aime les histoires racontées par les aïeules, les légendes, les contes et c'est ce qui a bercé mon enfance, moi-aussi...bisous et merci pour cette belle histoire, on s'y croirait dans ce village
Répondre
E
La vie dans une île ne m'a jamais donné envie...je l'ai connu pendant la guerre et l'apres guerre mais plus le temps passe et plus j'ai besoin d'y retourner en pensées. C'est comme si je cherchais à respirer de nouveau les "odeurs" de mon enfance. Ce mois d'aout, la chaleur dans le village et ce silence au moment de la sieste...j'y suis.... Bises
Q
Très beau récit, Églantine.
J'ai adoré.
Bisous et douce journée.
Répondre
E
ce n'est pas bon signe je te le dis de faire des " retours " ainsi sur des sensations :-) je ne rajeunis pas certes mais si en plus la nostalgie s'y met !
grosses bises
C
Très joli texte, accompagné de cette si belle vidéo, Monique !
Bon dimanche !
Bisous♥
Répondre
E
Plus on vieillit et plus on a besoin de recréer l'environnement de l'enfance ...je ne sais ce que je recherche...peut être de revivre certaines sensations encore une fois!
bisous
Z
Très beau texte Églantine et magnifique vidéo. Merci ma belle. Bises et bon weekend
Répondre
E
merci Zaza :-) ah ce besoin de se plonger comme ça, parfois dans des réalités parfois en imaginaire dans un vécu !!! pas bon signe je te le dis...:-)
bises
M
Un joli texte que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire même si je n'aime pas ni les légendes ni vraiment la Corse qui ne m'a pas laissé un souvenir impérissable mais peut être l'avais-je trop idéalisée et forcément j'ai été déçue. Tu as raison certaines légendes s'appuient sur une réalité et c'est toujours agréable d'écouter nos ancêtres les raconter. Je fais une pause à durée indéterminée. Bel été. Bisous
Répondre
E
Je regrette que ton voyage ne t'ai pas apporté ce que tu espérais mais c'est souvent ainsi lorsqu'on entend trop parler des choses. Née à Paris j'y ai vécu de l'age de 5 ans à 20 environ, pour moi plus je vieillis et plus j'ai besoin de retrouver les racines de mes parents et puis ....une partie importante de ma famille y vit. Je te souhaite une très bonne pause , repose toi bien et profite de la mer aussi un peu pour moi :-)