Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La révolte dans les châtaigneraies

Durgalola nous emmène pour la quinzaine en voyage 

au milieu des arbres :  Imaginez que vous êtes un arbre et racontez votre histoire. Au début de votre texte, vous insérerez une citation ou un proverbe relatif à un arbre.

C'était en 2011 que cette révolte dans les  châtaigneraies arriva la première fois à mes oreilles. Le Libeccio s'était déchaîné une fois de plus et avait soufflé toute la nuit avec une rare violence, emportant et diffusant aux quatre vents, non seulement cette révolte mais aussi ce proverbe cévenol : 

L'olivier de l'aïeul, le châtaignier du père, le mûrier confié par soi-même à la terre.  

Les proverbes et dictons des Cévennes (1864).

 

Cette nuit là dans la montagne, un peu plus haut que Bastia mais un peu plus bas que Corté,  les châtaigniers tinrent conciliabule et décidèrent de partir en guerre contre les détracteurs et les mal-pensants. 
Au XVIIIe siècle, plusieurs savants avaient eut l’audace de prétendre que le jour où cet arbre disparaîtrait de l’Ile, le « le caractère et les habitudes des montagnards changeraient comme par enchantement ».
 
Un édit de 1771 alla jusqu’à défendre aux insulaires des planter des châtaigniers :  
 — Cet arbre "immoral" qui "constitue l'aliment de la paresse car son fruit supplée à tout : on le ramasse, on le sèche, on le broie et on en fait son pain, leurs chevaux même en sont nourris et la terre est toute négligée"!
 
Heureusement cette décision fut annulée deux ans après. Le châtaignier est appelé aussi  «  Arbre à pain »,  et de là à penser que les corses se contentaient de voir les châtaignes tombées toutes seules il n’y eut que l’imagination néfaste et diffamatoire de certains savants, pour contribuer à cette mauvaise réputation. D'autant plus injuste que sa culture et son exploitation était importante et qu’il fallait bien travailler pour qu’il en soit ainsi.
 
Et pourtant, pourtant  la rumeur court encore par ci par là, les soirs d’orage, portée par les nuages,  disant que si les corses sont paresseux et c’est la faute des châtaigniers!
 
Avec de tels propos malveillants il y allait de leur honneur. « Arbre à pain » certes, mais en aucune façon ils n’incitaient les insulaires à se reposer. Pour cela ils avaient conçu leur fruit,  dans une bogue et chacun sait que la bogue est l'enveloppe hérissée de piquants qui protège les fruits. Comment voulez vous que dans ce cas les montagnards puissent faire la sieste sous leur frondaison ? Non, non je vous le dis, tout ceci n’est que propos de commères ! Et puis qui peut prouver que les insulaires sont paresseux ? Galéjade tout ça, comme on dit dans le midi.
 
De plus, une chose agaçaient prodigieusement les châtaigniers et je m’explique : eux produisaient des châtaignes, des belles, des luisantes, de celles qu’on fait griller au feu de bois, qui produisent cette belle farine qu’on retrouve dans la cuisine corse, alors que certains s’entêtent à les dénommer « marron ». Mais voyons, le « marron » est un produit de luxe et ne saurait être comparé à la noblesse de la châtaigne qui fut longtemps la base de l'alimentation humaine dans des régions entières…et porcine, ne l’oublions pas.
 
Donc, en cette belle nuit d’été la Confrérie des Châtaigniers corses décida de diffuser le pamphlet que voici :  
     – Nous, Confrérie des Castanea sativa, arbre à feuilles caduques de la famille des fagacées, produisant le fruit dit « Châtaigne », arbre emblématique de la Corse, majestueux s’il en est,  réfutons énergiquement toutes allégations qui auraient pour but de faire croire que nous entretenons la paresse sous quelle que forme que ce soit.
 
Que le Libeccio porte aux quatre coins de l'île et au-delà des montagnes et des mers, sur tous continents,  nos propos.
 
Et ainsi fut dit, ainsi fut fait !
Depuis on n'entend plus nul rumeur, concernant les châtaigniers.
 
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Mon père adorait la bouillie de châtaignes, c'était une joie pour lui d'en trouver sur le continent. Très belle histoire.
Répondre
E
J'adore les châtaignes et la farine, sous toutes formes de préparation, alors je comprends tout à fait le plaisir que ça représentait pour lui.
L
Non mais! Ils n'étaient pas corses pour rien, ces châtaigniers ! Et la passionnante conteuse non plus ! Bravo pour le plaisir de lecture, mère-grand Eglantine, bises !
Répondre
E
tu te laisserais faire tu n'aurais m^me plus le droit de manger de châtaignes! heureusement que la sève de la révolte coule dans leur tronc :-)
bisous
J
Passionnant mèregrand ! C'est la première fois que j'entends parler de l'influence du châtaignier sur la paresse qui plus est des corses. bises et beau dimanche (oui je suis encore à temps décalé)
Répondre
E
on lit parfois de drôles de choses ! L'arbre à pain...il est vrai qu'ils nourrissent son homme et chez nous particulièrement pendant la guerre.Que de préparations différentes faites avce la farine ! pour moi ça continue à rester une gourmandise...
bises
A
Évocation historique surprenante que cet édit de 1771 ! Heureusement que les Corses sont restés fidèles à leurs magnifiques châtaigniers ! Très beau texte Églantine.
Répondre
E
c'est un coup Louis XV cette interdiction :-)
L
Ah génial ! j'aime bcp ce conte qui nous en apprend tellement ! Mon mari est un grand fan de la confiture de châtaignes pour tout : ses tartines, les crêpes, impensables sans cette confiture.... et les gâteaux ! Il a du avoir des ancêtres corses ! :-)
Et moi je le regarde faire !!! snif !
Trop bien écrit, ton billet, Eglantine...
Bisous
Répondre
E
Je partage la gourmandise de ton mari en la matière :-) ces châtaignes et les dérivés que j'ai découverts à un moment où cette nourriture faisait partie d'un quotidien est resté pour moi une grande gourmandise ! bisous
D
ton texte est bien original ; j'ai appris beaucoup de choses et j'adore la confiture de chataîgne ; il ne faut que j'achète un pot, c'est trop bon .. Bises
Répondre
E
si le pot arrive chez moi il se vide rapidement :-) bises
J
J'en apprends sur cette histoire de la paresse à cause des châtaigniers ! en Bretagne aussi ils sont précieux ces arbres !
belle histoire et bonne journée M'dame Églantine
bises
Répondre
E
dans d'autres régions de France on en trouve :-) il faut croire que le roi avit une dent contre la Corse et les insulaires !!!

bises
C
Magnifique histoire, Monique ! Défi tout à fait bien rendu ! J'♥ beaucoup !
Douce soirée,
Bisous♥
Répondre
E
j'aime beaucoup cet arbre ...mais d'autres aussi :-)
bisous
M
Les châtaigniers par leur présence ont évité bien des famines puisque justement ils permettaient de survivre à tout ! Ils ont bien fait de révolter ! Merci pour cette belle histoire c'est un arbre à défendre...d'abord j'adore les châtaignes, leur farine est délicieuse dans le pain d'épices, les gâteaux et autres préparations et le miel est précieux car il est revigorant pour les enfants et les personnes âgées...Bisous
Répondre
E
Mes parents ont quitté Paris pour un retour en Corse en 42 ...j'ai découvert les chataigniers et leurs fruits j'avais 5 ans...ils m'ont " nourris" je peux le dire ...avec autre choses que mes parents qui en sont revenus au travail des terres pouvaient cultiver. Mais la chataigne avait une tres grande place et j'adoooore ça sous toutes ses formes ! ah la bonne odeur des gateaux que ma mère faisait dans le four du village, la polenta que mon père tournait dans le chaudron...bref :-) c'est plein de souvenirs la chataigne ! bisous
J
Ma grand-mère disait grimper dans les châtaigniers et s'y cacher pendant la cueillette tellement cela lui piquait les doigts, alors qu'elle avait moins de 8 ans... Toute la famille quelque soit l'âge participait...
Répondre
E
alors ta grand -mère grimpait aux arbres ? hum m'en a jamais parlé :-) nous avons encore beaucoup a en apprendre sur nos aieuls mais à tous on arrivera à connaitre beaucpup de choses !
R
excellent....par contre celle qui dit que les Corses sont fainéant
perdure mais suis sûr que ça aussi c'est calomnie! Bisous douce semaine
Répondre
E
c'est vrai que certains clichés perdurent comme celui des écossais pres de leur sous ou d'autres encore ! ce n'est pas grave il faut en rire :-)
bises
F
Une belle histoire .Nos beaux châtaigners se méritent et ne nous rendent pas paresseux. Et si notre charcuterie est si bonne, c'est aussi grâce a eux.Et son bois fait de très beaux meubles . Bise
Répondre
E
lorsque j'ai trouvé il y a déjà pas mal de temps, ces textes anciens sur les châtaigniers j'en suis restée sur le c... ! c'est pire que les guerres de religion !
bises
M
j'ai beaucoup aimé. Attention bientôt ces châtaigniers vont endosser un gilet jaune. bisous
Répondre
E
sourire ! sait-on jamais pour les gilets...sauf si on les honore comme ils le méritent !
bisous
J
Excellente histoire Eglantine je me suis régalée à te lire . Nous avons aussi quelques châtaigniers sur la colline du St Quentin , la même que celle où se trouvent les quatre tilleuls nous ne manquons pas chaque année de les ramasser .
Bonne journée
Bises
Répondre
E
j'aime l'arbre autant que les fruits qu'il produit :-) pourtant j'ai découvert ça pendant la guerre alors que de Paris nous sommes rentrés en Corse..
Bises
M
Bonjour, un bien joli texte pour une belle histoire bisous et bonne journée MTH
Répondre
E
merci, bonne journée à toi :-)
bisous
P
Ah oui, on voit tout de suite la différence ou pas (c'est selon) entre ton pays de naissance et ici. Différence … cette rumeur sur les châtaigners qui ont eu bien raison de se révolter. Serait-ce la faute des hommes ?
Ici, c'est plutôt le pays des noix et il est de "notoriété publique" qu'il ne faut surtout pas faire la sieste sous un noyer sous peine d'être malade. Tout cela à cause de la fraicheur que l'on ressent dessous et c'est si bon lorsqu'il fait chaud !

Eglantine, j'i encore le problème d'être obligée de remettre les identifiants pour commenter. Ah OB !

Je sors faire mon tour de jardin et mettre le linge à sécher (un peu en retard quand même et je traine devant l'ordinateur !). Tout à l'heure c'est racontée.
Bisous et bonne journée.
Répondre
E
coucou, pour les identifiants c'est pareil pour moi alors je ne les mets jamais en entier !
Ah mais les noyers sont aussi mes amis , il y a ou il y en avait , je ne sais plus maintenant moins que les châtaigniers mais beaucoup quand même, mes souvenirs les revois près des rivières. . Bises
I
Quelle jolie histoire Eglantine, merci pour ce beau voyage avant de démarrer la journee !
Répondre
E
démarrage matinale :-) bonne journée
Z
Superbe Églantine, j'ai beaucoup aimé ce conte. Bises et bon début de semaine
Répondre
E
j'ai découvert les châtaigniers et les châtaignes à notre retour en Corse pendant la guerre et j'avais 5 ans. L'arbre est magnifique et ses fruits m'ont nourri pendant justement la dernière guerre et j'ai adoré tout ce que maman préparait avec cette farine. Reconnaissance et gourmandise en sont mes souvenirs. bisous
J
magnifique.....
Répondre
E
Coucou toi ! j'adore tellement les châtaignes et ce qui en découle qu'il fallait bien que je les défende ! :-)