Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mon cinéma

Participation d'Anne pour le jeudi en poésie
des Croqueurs de mots.

 

Tout enfant, amoureuse d’un film en noir et blanc,
Sur la route qui va et qui ne finit pas,
Telle Cartacalha « la reine des gitans »,
J’entrai dans le vaste univers du cinéma.

 

Quelle folle aventure ! « Seuls les anges ont des ailes » !
C’est dans l’obscurité que jaillit la lumière
Et quand l’écran s’allume, l’évasion nous appelle.
Nos pensées se rejoignent comme en une prière.

 

Adolescente, j’eus une révélation
Quand sur le grand écran apparut Dracula.
Tant d’horreur ! Tant d’amour ! Tant de fascination !
Je connus l’épouvante, la hantise des rats.

 

Après maintes années, le Seigneur des ténèbres,
Sauron, à la recherche de l’Anneau Unique,
Galopant, forme noire, vers son destin funèbre
Me plongea, mère-grand, dans un monde magique.

 

Le cinéma c’est l’art, c’est l’aventure humaine,
C’est l’ombre et la lumière, la nuit et ses mystères,
Scénarios du futur qui au loin nous emmènent,
Histoire de nos vies, de la terre tout entière.

 

Nous sommes objets, acteurs. Nous aimons, nous souffrons.
Le temps nous appartient, l’espace d’un moment.
C’est l’instant sacro-saint de « la Grande Illusion »
Et nous rêvons ! « Autant en emporte le vent » !

 

Anne

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Magnifique !!! j'aime vraiment bcp... On se laisse emporter dans cet élan jusqu'au bout avec tellement du plaisir...
Bisous
Répondre
P
I gotta bookmark this website it seems extremely helpful very useful. Thanks for sharing.
Répondre
J
Excellent poème pour ce défi , le plaisir de se laisser emporter est vraiment palpable à chaque vers .
Bonne journée
Bises
Répondre
M
Un bien joli poème pour la cinéphile que je suis, qui regrette les dernières séances des cinémas de quartier...
Bisous
Répondre
J
Que c'est beau ! Allez maman, Noël prochain nous gardons nos bonnes habitudes et nous visionnerons 2 ou 3 films à la suite. Bisous.
Répondre
E
Sourire ! oui ce poème est vraiment très beau...mais qui aurait pu en douter :-)
L
enfin un texte sur le plaisir d'être au cinéma...
au passé seulement?
Répondre
A
Ma grand-mère, m’a-t-on raconté, allait déjà au cinéma de quartier voir des films muets, une chaise pliante sous son bras. Pour moi, le plaisir d’aller au cinéma est resté le même bien que l’´occasion se fasse beaucoup plus rare.
C
Défi magnifiquement relevé, Anne ! Comme c'est BEAU ! Bravo !
Répondre
A
Beaucoup de rythme, d'images et de souvenirs réussis dans ce poème...cinématographique ! Le rideau rouge s'est levé sur "l'ombre et le lumière, la nuit et ses mystères"
Répondre
P
Une belle ode au cinéma.
Bonne fin d'après-midi Anne
Répondre
L
c' est très beau- quel talent-
bisous- merci pour le partage-
Répondre
Z
Magnifique poème pour ce jeudi en poésie des croqueurs de mots menés par Laura. Bravo ! Bises et bon jeudi
Répondre
A
Quelle que soit la salle de spectacle, j’avoue me sentir mieux quand je suis assise près d’une sortie.
Répondre
M
Bonjour, je ne vais jamais au cinéma (agoraphobe!) mais ce billet est très beau Bon après-midi MTH
Répondre
M
Un cri d'amour piur le cinéma qui m'a touchée et pourtant je n'aime pas trop les salles obscures.
Répondre
F
Bravo a Anne pour ce texte.Le cinema ça fait rêver et oublier pour un moment le quotidien.Bise
Répondre