Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Et alors ?

L’estomac dans les talons de ne pas avoir diné la veille, les deux inspecteurs se dirigent d’un pas incertain vers ce qu’ils supposent être l’endroit où l’on y trouve de quoi petit-déjeuner. Dans un premier temps, asile ou hôtel, pourvu qu’ils puissent se sustenter, on verra plus tard pour la suite des événements.

Ils traversent une première salle déserte et se retrouve dans la seconde ou quelques zombis eux aussi de blanc vêtu, déjeunent en silence. Une inspection rapide des lieux,  leur permet de constater que Zouzou dit le fou, n’y est pas. Un peu rassurés ,un buffet bien garni s’offrant à leurs yeux, ils décident de ne plus s’intéresser qu’à la nourriture.
Dans un silence religieux, Quicesqui et Quisaiquoi, dévorent tartines sur tartines, sans oublier les différentes préparations aussi bien salées que sucrées, mises à disposition, sans oublier les boissons.
Tout d’un coup, un bruit de quelque chose ou de quelqu’un qui chute dans l’eau, les fait tressaillir. La bouche ouverte, s’arrêtant de mastiquer, ils se pétrifient sur place. On est inspecteur ou l’on ne l’est pas, il faut donc réagir et ils se précipitent vers ce qui semble être une terrasse et découvrent en dessous d’eux,  une très grande piscine dans laquelle flotte un corps.
Sans plus réfléchir, ils se dirigent hors de la salle et là oh stupeur, dans la première pièce vide tout à l’heure, il s’y trouve maintenant, une assemblée constituée d’hommes uniquement, habillés d’un costume noir ou très sombre, chemise blanche et cravate noire. Pas une seule femme n’est présente.  Le mystère des lieux s’épaissit d’heure en heure.
Et alors me direz-vous , qu’est ce qui se passe ? Vous voudriez bien savoir hein ?
Non pas de Zouzou dit le fou, et pas d’asile, pas plus que de mort dans la piscine. Voilà comment mes méninges ont déménagé par la faute, sourire… ou grâce à Zaza.
Nous venons de passer une petite semaine à la Grande Motte, dans un hôtel de bord de mer, qui fait aussi thalasso (ce que nous n’avons pas fait). La plupart des clients, ou du moins une grande partie, sont là surtout pour la thalasso et se promènent à longueur de journée en peignoir éponge blanc, dans les couloirs, soit au bord de la piscine. Peu de gens en tenue de ville. Quant aux « hommes en noir » ils étaient là en séminaire mais ce qui était curieux c’était leur tenue, presque un uniforme, et pas une seule femme à l’horizon !
Le corps dans la piscine ? Juste un vacancier qui faisait la planche vous pensez bien !
 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Ca y est, j'ai trouvé !!!<br /> Qu'est-ce que c'est bien. Un vrai coup de maître !
Répondre
P
Bon, je n'ai pas trouvé les lettres E, A … C'est rangé dans quoi ?<br /> Bisous
Répondre
P
Je ne sais plus du tout où j'avais perçu que tu partais et la thalasso … je pensais que vous alliez vous faire faire des petits massages.<br /> S'i pleut, je prendrai peut-être un peu plus de temps.<br /> Bonne journée Eglantine. Bisous
Répondre
Z
Ambiance propice certes, et je vous remercie d'avoir joué le jeu. Je dois t'avouer que j'ai bien rigolépendant cette quinzaine. Merci à toi, merci à toutes et tous ! Bises
Répondre
A
Tu as merveilleusement allié tes souvenirs de vacances avec la consigne et le mystère est resté entier jusqu'au dernier chapitre, bravo !
Répondre
E
L'ambiance était très différente d'un hôtel classique où tu rencontres rarement des gens en peignoir dans les couloirs :-) .
A
Quand la réalité se mélange à la fiction et que la personne qui relate l’évènement a beaucoup d’esprit !
Répondre
E
j'avoue mêtre amusée de ces situations un peu particulières :-)
M
Un récit réussi et en plus une histoire presque vraie :) je vois que tu as passé de bons moments en cure ! bisous et bon retour
Répondre
E
le beau temps nous a tenu compagnie:-) l'hotel est situé près du centre et en même temps à l'écart.La voiture posée au parking en arrivant jusqu'à notre départ, petites promenades à pieds...à notre rythme et pause bancs...nombreux le long de la plage !<br /> bisous
A
Un récit amusant, avec du suspense et une fin heureuse ! J'ai marché à fond !
Répondre
E
j'ai coupé un peu à travers campagne :-) pour arriver à la chute, dans le cas contraire il aurait fallut développer beaucoup plus...
C
Bravo Monique ! C'est tout à fait réussi ! J'♥ !<br /> Bon mercredi,<br /> Bisous♥
Répondre
E
merci Colette, je me suis amusée en écrivant<br /> bises
M
La réalité a rattrapé la fiction !
Répondre
E
tout à fait :-)
P
Et voilà ! Je n'avais pas l'esprit trop embrumé lorsque je t'ai lue !<br /> Allez zou, j'ai bien aimé ce récit au bord du dérangement !<br /> Je pars … au jardin bien sûr !<br /> Bisous.
Répondre
E
mon petit doigt me dit qu'on t'a dit là ou nous étions :-) oui tu étais en plein dans le mille<br /> bisous
Z
Excellent Monique... Un mauvais rêve en somme ! Bravo pour ce récit croustillant. Bises et bon mardi
Répondre
E
l'ambiance était propice à une petite histoire :-) <br /> bises
M
La fin tout à fait banale, inattendue est paradoxalement originale et c'est cela la performance. Bravo. Heureuse que tu aies passé de bons moments en cure. Bisous
Répondre
E
la mer me me manque et je sais que tu me comprends, alors cette semaine au bord des plages ça fait du bien !<br /> bisous
Q
Morte de rire !<br /> Je m'attendais tout à fait à autre chose.<br /> Mais j'adore !<br /> Bisous et douce soirée.
Répondre
E
certes la fin aurait pu être différente mais je me tiens une flemme pas possible depuis notre retour et j'ai coupé la route au plus court :-)<br /> bisous
R
Alors ça c'est vraiment zazatesque!! Zaza ne peut être que ravie, autant que nous. Bisous
Répondre
E
je n'ai pas le talent de Zaza :-) mais puisque c'était proposé zazatesque ...<br /> bises
M
Très bien , j'aime beaucoup bisous MTH
Répondre
E
merci à toi :-)