Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

À bâtons rompus,

Une pluie de printemps et après la pluie le beau temps...

Peut-être sans queue ni tête !
83 ans et toujours écrire sur un blog est-ce bien raisonnable ? Raisonnable je ne sais, mais écrire me libère souvent d’angoisses ou de préoccupations. Ne vous y trompez pas, je suis une inquiète de naissance, alors j’essaye d’être active dans ma tête et tant que ça dure il faut en profiter. Ça m’aide à tenir droite une ossature qui aurait tendance à se déformer, d’où le port d’une canne qui me sécurise lorsque je me promène à l’extérieur !
Vous me prêtez parfois et si gentiment, un certain « humour » dans mes écrits, j’aurai tendance à penser que c’est une forme de protection pour ne pas se laisser aller à ne voir que le verre à moitié vide.
Avez-vous jamais remarquez le nombre de fois ou le mot MAIS émaille mes phrases ? En fait, ce Mais remplace ce que nous disait en corse souvent mon père : « Mes filles…(il n’y avait que ça dans la maison ! ) toujours bien ça ne peut aller mais toujours mal non plus !  » …un peu comme après la pluie le beau temps !
Sur l’insistance de ma fille et qui a eu bien raison, je suis allée hier faire quelques courses à Grand- Frais, grande surface dédiée aux fruits et légumes que vous connaissez pour certains d’entre vous, certainement. En général je suis bien dans ma « tanière » cependant elle a bien fait de m’inciter à l’accompagner. Voir les aliments en « vrai » et non sur des pages d’internet, fini par être un grand plaisir.
Il s’est trouvé que je l’ai attendu un petit moment dans la voiture, lors d’un arrêt sur un parking de supermarché. Je regardai les voitures arriver et partir, les gens s’agiter et j’ai eu un moment de nostalgie en pensant à la jeune femme que j’étais, indépendante et qui à ce moment-là trouvait normal de se déplacer en voiture, de pouvoir faire ses courses sans aide . Ça n’a été que le temps d’un petit nuage qui passe, j’ai regardé le soleil revenir vers moi, lorsque ma fille s’est assise à côté de moi dans la voiture.
La sortie de l’hôpital de mon mari a été lourde à gérer, l’assistance et le soutien moral des infirmiers, a été indispensable.  Mais en fait la réflexion de l’infirmière ce matin à propos du cachet de « 10 h … on peut s’en occuper »…m’a fait réagir après coup !
Et là je me suis dit, voilà comment on devient « dépendant » sans même sans rendre compte…Certes vient le moment où le corps dit, stop je suis fatigué Mais tant que la tête fonctionne à peu près bien, il est important de continuer à s’occuper d’un certain nombre de choses chez soi, sinon autant se mettre dans un coin et attendre de partir au paradis, car vous et moi nous pouvons pas aller en enfer !
Alors vous savez quoi …le cachet de 10 h je vais continuer à m’en occuper, le temps que le mari puisse le faire lui-même !
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jazzy57 17/09/2019 11:03

Oh oui qu'il faut continuer le blog , écrire c'est le meilleur moyen de lutter contre les maux . Je viens tardivement sur ton billet mais c'est de tout coeur que je te dis continue à partager comme tu le fais depuis des années . Quant au comprimé de 10 heures tu as raison de t'en occuper , se faire aider c'est bien car le corps ne peut pas tout assumer mais tout ce qui relève de l'esprit mieux vaut l’entraîner le plus longtemps possible .
Bonne convalescence à ton mari et continue à nous offrir des écrits truculents
Gros bisous

Eglantine Lilas 19/09/2019 09:23

merci :-) les mots fuient parfois ma parole et...mes écrits. Je pars à leur recherche et je m'entête ...sans écriture je crois que je manquerai d'oxygène !.Depuis deux ou trous jours le mari refait encore un peu mieux surface...et moi je me sens de ce fait un peu plus légère...mais pas ma balance ! bah on fait avec :-). Je t'embrasse

Quichottine 13/09/2019 07:55

J'ai lu aussi les commentaires et tes réponses... et je suis d'accord avec tous tes visiteurs.
Pourquoi serait-il déraisonnable de bloguer encore ? Cela te permet aussi de garder toute ta tête, même quand le corps nous rappelle qu'on ne peut plus tout faire. :)
J'espère que tu continueras longtemps à écrire, et ce n'est pas un vain compliment. Je me régale toujours en te lisant, même si je le fais tardivement.
Ce n'est pas souvent que tu parles de toi, mais je sais, j'espère de tout coeur, que tu continueras à faire ce qui te plaît, à rêver, à donner les mots à Églantine, et à laisser Mère Grand s'épancher quand c'est nécessaire. Nous sommes là pour toi, même quand nous sommes trop loin pour t'emmener te promener. Merci à ta fille de l'avoir fait. :)
Tous mes souhaits de bon rétablissement à ton époux, et continue à faire tout ce que tu peux faire sans aide, c'est la meilleure façon de vivre, quel que soit l'âge. :)
Je t'embrasse très fort. Prenez bien soin de vous deux.

Eglantine Lilas 19/09/2019 09:28

merci d'être là maintenant et toujours. Autant de petites lumières qui me font des clins d'oeil souriants ici et là. L'époux retrouve avec un peu plus de forces physiques à nouveau un peu de vivacité pour " se prendre" un peu en charge. Par moments il s'impatience et il faut le convaincre qu'après ce mois d'aout à son âge et ...au mien :-) il faut laisser le temps au temps. Je t'embrasse très fort.nos amitiés à ton époux:-)

durgalola 12/09/2019 20:18

bon rétablissement à ton mari ; il faut savoir se faire aider ... et aussi garder une part d'indépendance - pas toujours facile à trouver la mesure. Bonne soirée.

Eglantine Lilas 18/09/2019 11:21

le mari commence à aller un peu mieux c'est déjà ça ...pour lui comme pour moi. Je cherche en ce moment " comment trouver la bonne mesure" pour l'aide et ce n'est pas facile je confirme. bises

pimprenelle - entrebrumetsoleil 11/09/2019 18:19

Déjà d'une : ton message a été partagé en vrai Fleurette. Je t'écris un peu plus tard.
Bien sûr que l'infirmière propose et c'est drôlement bien que tu penses : non, ça je peux le faire, la tête est toujours là. Tiens, en parlant de ta tête, on s'en aperçoit qu'elle est répond toujours présente, alors continue à écrire pour notre plus grand plaisir.
Etre deux et vouloir le rester au plus loin, c'est formidable même si, bien sûr, il y a des moments très difficiles, qu'ils soit au mental ou au physique.
Ta fille t'a fait sortir de ta coquille. Une très bonne chose à recommencer de temps en temps, non ? Revenir en arrière … pour moi, c'est non. Par contre, on peut très bien évoquer des souvenirs qui font tellement de bien.
Je t'embrasse m'âme Eglantine

Eglantine Lilas 18/09/2019 08:56

merci pour "Fleurette"...Je pense souvent à Agnès que je vois encore de temps en temps sur FB. Pour le reste je me raccroche à ce que la tête peux toujours faire...pour le moment !
En fait ça "roulait" pas mal pour moi en m'adaptant a ce que le corps voulait bien faire. A deux , semi-alertes :-) tout se passait pas trop mal dans la maison avec un peu d'aide ! On va continuer à avancer encore un peu et le mieux possible :-). je t'embrasse

Eglantine Lilas 10/09/2019 17:07

test

colettedc 09/09/2019 16:05

Pour répondre à ta question, Monique. Je vois que moi, je suis abonnée au tien mais impossible de voir, si toi, tu l'es (étant sur une autre plate-forme) que moi.
Bonne poursuite de ce lundi !
Grosses bises♥

Eglantine Lilas 10/09/2019 09:38

merci ....

Galet 09/09/2019 09:51

Entièrement d'accord avec toi, M'ame Eglantine ! C'est ce qui s'appelle avoir du caractère ! On peut se faire aider, mais juste pour faire reculer le moment de l'assistance. Sacré calcul, hein ? ;)

Eglantine Lilas 10/09/2019 09:38

Sourire...je crois pour ma part que tant que la tête a encore la force de se rebeller il ne faut pas lacher prise :-) il y en assez de ce traitre de corps qui fait parfois des siennes !Non mais qui c'est-y qui commande !

CHARRETON 08/09/2019 11:14

Ma momo : je sens poindre chez toi une petite faiblesse qui est tout à fait normale après les soucis que vous avez vecu tous les deux. Bien sur tu as vieilli, et ton mari aussi et les enfants aussi, tout le monde y a droit. Bon et après ?
Fifille a eu le bon reflexe de te faire un peu sortir de ta tanière.N'oublie pas on est à ta disposition
si tu veux renouveler l'experience et ce sera en plus avec un grand plaisir !
Des bisous d'amour !

Eglantine Lilas 10/09/2019 09:25

bonjour toi !
faiblesse ? je ne sais...peut être. Lorsque le corps fatigue, l'esprit lache prise parfois. Jill la dit, vieillir à deux au même rythme n'est pas génant sauf lorsque la maladie vien t y mettre son nez. Alors il faut que " l'autre " puisse y faire face et c'est ça qui est angoissant: est ce que je vais être à même de faire ce qu'il faut...Bref la vie n'étant pas un long fleuve tranquille il faut faire avec, courber le dos lorsque ça va moins bien et le redresser lorsque ça va mieux. :-) Je sais que vous "etes là" je ne l'oubli pas mais outre qu'on a quelques scrupules à mettre son environnement à contribution :-) je garde, je "vous garde" en réservé au cas 'où ....:-) Merci pour ces bisous d'amour, j'en garde et je vous en renvoi aussi une brassée.

daniel10 07/09/2019 18:37

Bravo pour la lutte contre la dépendance. Nous avons le temps que les autres s'occupent de nous, même si ce temps viendra inexorablement. + tenir un blog c'est du boulot mais ça fait gigoter les neurones. C'est ce que j'ai fait quand j'ai été opéré plusieurs fois dans la même année avec des temps de 3 heures chacune. J'étais un peu occis et je cherchais mes mots. Là ça va mieux.
Mille bisous mère-grand ! ????
(je vois que certaines t'appellent Monique ou Eglantine : dis-moi comment te nommer pour que je ne sois pas désagréable) - daniel 10

Eglantine Lilas 09/09/2019 11:16

tu as raison Daniel, viendra le temps où la question ne se posera pas, cependant tant que nous pouvons réagir et agir encore, si ce n'est tout le temps du moins en partie il faut le faire. Je n'ose imaginer les périodes que tu as traversé et le bon coté c'est qu'en écrit tes mots ont bien refait surface :-)))) donc j'en déduis que verbalement aussi !
Pour ce qui est de m'appeler tu peux choisir l'un ou l'autre...sourire ! aller je vais t'expliquer: mon prénom de naissance est Monique mais lorsque j'ai commencé mon blog je trouvais que ça n'allait pas du tout pour un blog. Le prénom d'Eglantine m'a toujours plus ...je trouvais plaisant et souriant :-). Je vais partie d'une communauté de Croqueurs de Mots...j'y participe de moins en moins hélas. Lors d'un défi il nous fallait rédiger une quatrieme de couverture...donc il me fallait un nom en sus..j'ai donc pris sur eglantine ceci :eglan et je l'ai inversé, ce qui a fait Nalge...Eglantine Nalge est ainsi née ! mille bisous à toi aussi et continu a tenir le cap !

manou 06/09/2019 09:41

Merci de ta confiance et de te livrer ainsi à nous. Je comprends que tu en aies besoin. Tu as tout à fait raison de réagir au cacher de 10 heures. J'avais remarqué ça pour mes parents que plus les infirmières proposaient ( c'est leur boulot) plus ils se laissaient aller et en fait cela avait sur eux un effet négatif. Tu sais je crois qu'à tous les âges on peut avoir de la nostalgie quand on regarde en arrière, les enfants ont grandi, ou bien on aimait notre travail, ou bien nos parents, certains de nos amis ne sont plus là... Tu as raison de voir le positif car c'est ce qui permet d'avancer. Tu as une famille, ton mari est là, tout va s'arranger...c'est normal après tout ce que vous avez passé cet été en plus de la chaleur que tu aies un coup de blues. Prends soin de toi et de vous deux. On tient à toi et il n'y a pas d'âge pour écrire dans un blog ! Je t'embrasse

Eglantine Lilas 09/09/2019 11:04

bonjour Manou,
je suis heureuse de vous retrouver même si c'est un peu au compte goutte :-). Il est tres rare que je fasse des retours en arrière. Sans doute devenons nous plus vulnérable avec l'âge.Tu as raison c'est le travail des infirmiers de proposer...et il est si facile de se laisser aller et justement je me bats contre moi même pour comment dire...ne pas sucomber :-). J'essaye de faire le tri entre ce qui est du domaine médical qui n'est pas le mien et où j'ai et nous avons besoin d'eux, et les petits à coté qui font que tu te sens encore vivante. Nous avons une aide ménagère et je t'assure que je ne lui dispute pas l'aspirateur ...sourire, par contre les petits riens qui ont besoin de l'oeil de la maitresse de maison, je m'en sers encore, mais à mon rythme ! merci d'être là et merci à vous tous je devrais dire. Je t'embrasse

colettedc 06/09/2019 02:27

Prenant, ton billet, Monique ! C'est tellement bon de te lire !!! Oui, il faut continuer tant que tu peux, que l'on peut, en effet !!! Écrire comme tu sais écrire, c'est si agréable ! Longue vie à ton blog ! Prompt rétablissement à ton mari ! Gros bisous♥

Eglantine Lilas 09/09/2019 10:50

P.S Colette je m'étais désabonnée des blogs et je me réabonne l'un après l'autre..à petis pas....je ne sais plus ce que j'ai fait chez toi...peux tu me dire si je suis abonnée ou pas ?

Eglantine Lilas 09/09/2019 10:47

Sourire...je refais surface petit à petit au fur et à mesure que le mari va un peu mieux.Je suis si heureuse de vous retrouvrer. Excellente journée Colette
Je t'embrasse

Martine MARTIN 05/09/2019 17:04

Ton texte m'a émue. Je souhaite un prompt rétablissement à ton époux Bisous.

Eglantine Lilas 08/09/2019 10:24

Merci Martine pour ce message. Je t'embrasse et je te souhaite de bien belles journées automnales dans ta région que je visite grace à tes photos :-)

Josette 05/09/2019 16:46

Bravo... à la sortie de l'hôpital de mon homme en juin une personne m'a proposé une aide à domicile... j'ai décliné en pensant que tant que je peux je fais... pour les médocs c'est moi qui gère car pour JC tous les comprimés se ressemblent !!!
bisous M'dame Églantine, tiens bon

Eglantine Lilas 08/09/2019 10:21

Tu as fait face quelques temps avant moins à " l'homme hospitalisé " :-) Pour le ménage j'ai du depuis un certain temps faire appel à de l'aide. Il y a juste quelques jours je discutais avec mon fils second en envisageant que peut être il me faudrait envisager un peu plus d'aide extérieur. Lorsqu'il m'a dit: maman es-tu capable de rester assise pendant qu'on travaille autour de toi? Oui j'ai du mal à me reposer lorsque d'autres travaillent ! cependant mon corps n'est pas toujours d'accord avec ma tête ! grosses bises

Anne 05/09/2019 15:51

Oui Monique tu es très raisonnable. Surtout n’arrête pas d’écrire. Le petit nuage va bientôt faire place au rayon de soleil que tu représentes pour tes amis, toi qui communiques si bien aux autres ton plaisir de vivre.

Eglantine Lilas 08/09/2019 10:16

merci Anne pour ton message qui m'encourage à garder tant que celà est possible " le cap".
je t'embrasse

Renée 05/09/2019 14:43

Tu pratique une belle philosophie de vie (idem chez moi, mais suis plus jeune aussi) Et tant que tu peux il faut tu as raison avoir des tâches des buts aide énormément alors bravo et j'espère que tu pourras continuer longtemps encore. Bisoussssssss

Eglantine Lilas 08/09/2019 10:15

J'essaye de ne pas me laisser "couler". J'ai certes besoin d'aide mais tant que je peux encore m'occuper de certaines choses je tiens à le faire, sachant tres bien que plus j'avance en âge....alors autant en profiter !
grosses bises

ZAZA 05/09/2019 14:43

Coucou Monique. Tu as parfaitement raison. Pour savoir regarder la bouteille encore à moitié pleine, il faut savoir rire et faire des projets. Une sorte de carapace que je connais bien. Ce plaisir de l'écriture partagée librement dans un blog auprès d'un public plus virtuel que réel est une belle façon de se livrer et de garder un lien social. L'un de mes blogueurs acharné vient de coiffer 92 ans. Toujours bon pied, bon œil et tu vois, c'est un plaisir de correspondre chaque jour. Alors continue comme cela, laisse ton mari récupérer doucement, et partage tes écrits qui sont souvent émouvants. Bises et bon jeudi

Eglantine Lilas 08/09/2019 10:10

92 ans dis-tu ? Sourire...alors je vais m'accrocher pour arriver jusque là :-) Si en plus d'avoir la santé qui se déglingue ou bien d'autres problemes, tu y rajoutes les lamentations tu ne t'en sortiras jamais. Certaines périodes de notre vie sont plus difficiles alors autant se raccrocher à quelques rayons de soleil...d'autant que maintenant il fait moins chaud :-). Bises à toi

midolu 05/09/2019 13:59

Bonjour Églantine. Même plus jeune (relativement), un peu d'aide matérielle, ménagère ou autre, ça aide, ça soulage, en palliant certains aléas de santé, d'âge ... Et pourtant, comme tu l'écris, il est rassurant et gratifiant de pouvoir assurer encore ; il faut continuer à " s'occuper du cachet de 10 h " et ne déléguer que ce qui est fatigant ou impossible à réaliser soi-même ...
Pensées affectueuses et gros bisous du Berry.

Eglantine Lilas 07/09/2019 12:06

coucou ! ça fait déja quelques années qu'une aide ménagere vient à la maison,et jusqu'a 2 ans en arriere c'était une fois tous les 15 jours et puis lorsque mon mari a été malade une première fois nous sommes passés à toutes les semaines 2 ou 3 h suivant les besoins. La je suis bien consciente que l'aspirateur et moi nous sommes incompatibles :-) ! Petit à petit l'aide devient de plus en plus nécessaire. Tout a fait d'accord avec toi pour continuer à s'occuper ce qui n'est pas spécialement fatigant et à faire fonctionner sa tête tant que c'est possible. Merci au Berry pour ses pensées. Je t'embrasse

jill bill 05/09/2019 12:25

Bonjour mère-grand... Ah tant que debout et vivant mieux vaut aller de l'avant, c'est comme ça qu'on fait des centenaires, bon moral ça tient la santé aussi... ;-) Certes on ne rajeunira pas, faut accepter l'hiver de la vie même si on ne peut s'empêcher de penser à hier... eh oui ! Le dernier de tout s'est entrer en home, parce qu'on ne sait plus faire autrement ! Vieillir à deux au même rythme pas évident, il y a en tjs un qui lâche prise, ça fait double travail pour l'autre, sa carcasse et celle du conjoint... Bon on va dire il y a tjs pire ailleurs, alors soyez encore heureux ensemble dans votre logis, même s'il faut faire appel à de l'aide extérieur, de temps en temps ;-) Amicales pensées, bises, JB

Eglantine Lilas 07/09/2019 09:11

bonjour Jill. Il est vrai que vieillir au même ruyhme n'est pas chose facile le jour où la maladie "rentre" dans la maison. Cependant rester chez soi tant que cela est possible c'est ce à quoi nous nous raccrochons tous deux. Alors il y a des périodes un peu moins fcaile que d'autres, le tout c'est de ne pas baisser les bras et croire toujours en des jours meilleurs. En vieillissant il faut savoir "attendre" et apprendre la patience !!! grosses bises