Clément , Magali et le Blé de l’Espérance.

Publié le par Eglantine Lilas

Ils avaient quitté la Plaine de Crau où ils étaient nés tous les deux, pour s’installer en Camargue, dans la plaine qui  longe le Rhône, à l’opposé du Delta, il y avait maintenant bien une soixantaine d’années.
La -Vieille Crau- caillouteuse (aujourd’hui irriguée) où avaient vécu leurs parents, offrait peu de perspective de développement à leur époque. Par contre, les fermiers camarguais, de leur côté, jouissaient de droits, dont celui de la production frumentaire.
Dans les siècles passés, la crainte de la disette était présente dans tous les esprits et perdurait certainement encore de nos jours. Croyance ancienne ou tradition, alors qu’on approche l’avent, il est temps pour Magali que son Clément se décide à aller lui dénicher le blé pour le planter le 4 décembre, le jour de la Sainte-Barbe. Certes, tout le blé de leur récolte n’avait pas été vendu au point de ne pas en trouver dans leur réserve une poignée, pour en garnir trois coupelles ! Cependant, celui qu’elle désirait, c’était celui de l’Espérance. À quatre-vingts ans passés, elle savait toujours ce qu’elle voulait et dégun ne l’aurait fait changer d’avis.
- Magali pourquoi veux-tu que j’aille acheter du blé alors que nous en avons ?
- Ce n’est pas la même chose Clément, le blé de l’Espérance c’est…hé bé, c’est celui-là que je veux !
- J’entends bien Magali, l’Espérance …Je connais l’histoire autant que toi de l’espérance des anciens ! Nos ancêtres craignaient qu’avec la diminution des jours la terre reste endormie, et en quelque sorte que les plantes en oubli de germer, voilà l’histoire comme je te dis !
- Mé qué mè dis ! C’est la vérité du dimanche que tu me racontes là !
- Pas du tout ! Nos anciens mettaient à germer dans des jattes des graines de diverses variétés, qui une fois germées, étaient disposées à l'entrée des champs pour montrer à la terre comment se régénérer. Depuis, la tradition provençale, veut qu’on plante du blé dans trois coupelles le jour de la Sainte Barbe le 4 décembre, et si ça germe bien, et si le blé pousse bien vert, on sait pardi, que la récolte prochaine sera abondante.
- Clément tu ne comprends coucaren  ! Nous sommes d’accord, les coupelles, dont tu parles et qui représentent la Sainte Trinité, on les mettra sur la table de Noël, le 24 décembre, pendant le Gros souper. Et le 26 décembre, on coupera le blé qui aura bien poussé et c’est dans la crèche qu’on le laissera jusqu'à l'Épiphanie. Pour faire tout ça, moi je veux que tu ailles me chercher le blé de l’Espérance de Maguy Roubaud.
- Arrête de reïner Magali ! Pourquoi, son blé est meilleur que le nôtre peut être ?
- Boudie ! On ne s’en sortira pas ! En 1987 l’association « Blé de l’Espérance » a vu le jour sous l’impulsion d’une journaliste, Maguy Roubaud et un ancien directeur des Grands Moulins Storione, Alain Storione. Autrement, d’après toi ils font quoi les Grands moulins ? De la farine de blé…et donc le blé ils en ont ! Ce blé, mis en petits sachets portent le nom de la journaliste, hé bé, ils sont vendus en faveur des enfants malades, tu comprends, en faveur des enfants malades ! Donc, en achetant ces saquetti on fait une bonne action en même temps qu’on respecte les traditions !
- Pécaïre !Tu aurais commencé par-là, j’aurais compris ! Je ne suis pas jobastre !
- Alors il ne te reste plus qu’à aller à la boulangerie et me ramener quelques saquetti ! Mefi que ce soit les vrais de vrais !
- Acò, j’aurai l’œil, t’inquiète.
- Embraille-toi avant de rentrer dans le magasin ! Parce que la prochaine fois que j’y vais, je ne veux pas perdre la figure ! Hé vé, profite pour nous ramener une pompe à huile !
-  Oh fan ! c’est tout ?
- Vai renaire, au lieu de rester là à basaretter, et reviens avant le souper.
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Maryline 04/12/2019 11:46

J'adore lire des contes, alors j'apprécie celui-ci à l'accent du midi qui vient réchauffer l'atmosphère hivernale de ma Picardie. Une crèche de 400 santons a été installée dans une église d’Amiens, j'espère trouver le temps d'y aller!
Belle journée

Eglantine-Lilas 07/12/2019 10:43

400 Santons ! ça doit valoir la visite ! j'ai un grand faible pour les crèches...un peu comme les enfants :-)

Quichottine 30/11/2019 09:54

Magali, Clément, la Provence et ses contes, ses personnages, son accent savoureux... ses mots qui me font toujours sourire.
Merci pour cette page.
Je t'embrasse fort. Passe une douce journée.

Eglantine-Lilas 02/12/2019 14:16

je pense à toi mon amie même si je me fais rare, n'en doutes pas !
tendresses

Renée 29/11/2019 16:26

Super bien raconter avec l'accent ce texte est savoureux. Bises

Eglantine-Lilas 02/12/2019 14:15

tout est dans l'assent :-) mais pour une corse parler provençal c'est un comble ...enfin pas tant que ça ...certains s'y retrouvent. bises

manou 29/11/2019 09:33

Un joli conte ! Ce blé-là je l'achète aussi ( et je viens de rajouter le lien de cet article vers mon article programmé pour le 4 décembre). Merci de nous faire rêver ! Bisous

Eglantine-Lilas 02/12/2019 14:14

C'est vraiment adorable d'avoir rajouté le lien :-) le soleil est de retour aussi je t'envois des bisous ensoleillés ...

colettedc 29/11/2019 05:06

Merci, Monique pour ce bon moment à te lire ! Belle histoire ! Bon vendredi ! Bisous♥

Eglantine-Lilas 02/12/2019 14:12

c'est mon âme d'enfant qui se laisse bercer par la période de noel !
bisous

Galet 28/11/2019 18:13

Tu me mets l'eau à la bouche avec ta pompe à l'huile ! Et en écoutant Magali, c'est ma mère que j'ai entendue souffler "Boudie !" entre ses dents serrées quand elle s'énervait ! Merci pour cette bouffée de Provence, M'ame Eglantine !

Eglantine-Lilas 02/12/2019 14:12

la pompe à huile ...pas vue encore mais ça ne va pas tarder :-) Ah c'est que boudie ça veut bien dire quelque chose sur l'exaspération qu'on peut ressentir !
bises

jill bill 28/11/2019 18:09

Eh eh... elle sait ce qu'elle veut et ne veut pas, ce blé là il est bien meilleur car par derrière... une B.A. ! On aimerait tant qu'il n'y ait plus d'enfants malades et encore moins à Noël.... bises, JB

Eglantine-Lilas 02/12/2019 14:10

je peux témoigner que même à cet âge là quand on a quelque chose dans la tête lol !!!
La maladie est toujours difficile à vivre mais que dire quand ça touche des enfants !!!
bisous

ZAZA 28/11/2019 18:04

Tout comme nos anthologies éphémères au profit des enfants malades pour leur permettre d'effectuer leur rêve ! Quel jobastre ce Clément, il ne l'avait pas compris !
Joli récit Monique. Bises et bonne soirée

Eglantine-Lilas 02/12/2019 14:08

sourire ! tu sais comme sont les hommes il faut leur expliquer longtemps !
bisous

pimprenelle - entrebrumetsoleil 28/11/2019 18:02

Et reviens avant le souper !
Que je l'aime cette Magali. Et ton histoire en étant amusante est toute jolie.
C'était une bonne idée ce Blé de l'Espérance. J'espère qu'elle a beaucoup germé.
Bisous Eglantine

Eglantine-Lilas 01/12/2019 14:57

:-) certaines années sont mieux que d'autres...nous verrons cette année !
les fêtes approchent et je n'y ait pas trop réfléchi , on verra bien
bisous

Josette 28/11/2019 17:45

Cette année je ne prépare ni blé ni lentille à germer... l'année passée elles furent d'un mauvais présage et je ne veux plus rien savoir pour 2020 !

Eglantine-Lilas 01/12/2019 14:53

Il ne faut surtout ne rien faire qui puisse nous créer un malaise. On sait que ces traditions ne peuvent influencer sur le cours de notre vie mais lorsque malheureusement ça se retrouve avec une réalité ...malheureuse... Bref tu as bien raison de laisser les plantations de coté !