La crèche de Norine

Publié le par Eglantine Lilas

 Crédit photo :www.photo-paysage.com
Le mois de novembre déverse sur les terres avoisinantes, toute l’eau qui s’est évaporée avec la canicule de cet été. Ce n’est que justice, se dit Norine installée confortablement dans son fauteuil, près de la cheminée. Il faut rendre à la terre ce qu’on lui a pris, bien qu’il en manquera bien toujours un peu ! À moins que « là-haut », ils n’aient commencé à laver les sols en prévision des fêtes de Noël, c’est peut-être ça, toute cette pluie ! 
C’est l’heure du repos de l’après-midi, l’heure où elle prend le temps de laisser son esprit vagabonder ici et là.
- Ce n’est pas le bruit de l’orage qui va m’empêcher de penser aux fêtes prochaines !
César, le berger, son chien installé à ses pieds, est rentré depuis peu de la montagne. C’est d’un œil un peu endormi, qu’il suit les propos de la maîtresse des lieux.  Il sait qu’il peut se laisser aller à une douce somnolence, ceci n’empêchant pas Norine de poursuivre son monologue. De temps en temps, par un léger hochement de tête il lui donne l’impression qu’il suit la conversation, et l’après-midi pourra s’écouler ainsi dans la douceur de la pièce.
- César je sais que tu ne t’intéresses pas à ce que je dis, n’empêche qu’il va falloir se bouger dans peu de temps. Tu t’imagines, c’est bientôt déjà la fin de l’année ! En fait, le temps passe si vite qu’il va falloir que je m’y mette sans tarder.
- Je t’écoute Norine, je t’écoute…
- Tout d’abord il faut faire propre la maison, oui je sais elle est propre, mais quand même il faut vérifier d’un peu plus près qu’aucune araignée ne se soit mise au chaud dans les recoins des poutres. Tu imagines installer la crèche au milieu de poussières ! Boudiou, je préfère ne pas y penser ! Après il faut aller au grenier chercher les cartons avec les santons.  César tu n’imagines même pas combien « Avé de pan à la paniero » ! Les santons, d’accord on les as rangé avec soin, mais on ne sait jamais, tu as bien entendu, parler de la révolte des santons, imagine qu’ils leur aient pris l’idée de se disputer entre eux ? Et tu sais que Jésus est né en Provence ?
César émerge un peu de son somme :
- Où ça…où ça en Provence ?
- Ah je savais bien que tu dormais !  C’est juste une chanson de la pastorale de Robert Miras qui le prétend, rendors-toi, pécaïre tu dois être fatigué !
-  Fatigué ? Non bah ça va, je suis plutôt un peu ensuqué à cause de la cheminée. Mais hé bé Norine, moi je dis que ça aurait pu, Jésus né en Provence ! La preuve, c’est que les premiers santons ont vu le jour à Marseille et non en Italie, comme je te le dis !
-   C’est vrai ça !  Autrement César, je vais avoir besoin de toi.
- Et pourquoi faire ma Nine ?
- Je vais renouveler un peu le décor de ma crèche ! Est-ce que tu veux bien m’accompagner dans la garrigue ?
- Dans la garrigue, et pourquoi faire  ?
- Té pardi, pour y chercher la mousse mais il faut aussi du genévrier, du romarin, du thym, du ciste, et puis tout ce qu’on y trouvera sans abîmer la nature. Tu comprends, nos crèches rappellent la Provence certes, mais il faut qu’il s’en dégage aussi tous les parfums de nos collines !
- C’est vrai que nos collines sentent bon en toutes saisons !
- La foire aux santons c’est bientôt, je m’en irais bien y faire un tour ! Qu’est-ce que tu dirais d’ une petite ferme qui ferait penser à la nôtre ?
- Et le moulin à eau, tu l’as le moulin à eau ? Mèfi, pas de curé dans ta crèche !
- Fada, qué mè dis ? Un capelan ! Alors je pourrai y mettre aussi le facteur ! Vaï, soit tranquille, ni l’un ni l’autre dans ma crèche ! Le moulin je l’ai, rassure toi ! Mais dis-moi, dans la crèche il y a le Pistachier, tu crois qu’on l’a appelé comme ça, à cause de la plante qu’on trouve dans la colline ?
- Tu me fais sourire Norine, il y a un peu de çà ! Figure-toi que le Pistachier, certains y mettent un R à son nom, d’autres un accent sur le E ,bref c’est un valet de ferme, qu’on le disait avoir un penchant très prononcé pour les jolies femmes. Son surnom lui aurait été donné du fait que la plante du même nom aurait des vertus aphrodisiaques. Mais tu sais on dit tant de choses !
- César moi j’ai un grand faible pour Grasset et Grassette, tu les connais ?
- Pardi Norine si je les connais ! Un couple de « vieux » bien sympathiques ! Il y aurait encore beaucoup à dire sur nos santons mais vaï Norine, on en reparlera, là je  vais m’en rentrer , mais quand tu veux on y va dans la garrigue, un jour de soleil pardi.
- Adesias César, bon retour, tu ne perdras pas en route mais fait attention dans la calado de ne pas tomber, avec cette pluie c’est glissant !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jazzy57 21/11/2019 19:09

Merci je me suis régalée avec ce conte qui sent si bon le sud . Ils sont vraiment attachants tes personnages et ce parfum qui se dégage des dialogues un must .
Bonne soirée Eglantine
Bises

Eglantine-Lilas 21/11/2019 21:27

sourire :-) j'étais cachée dans un coin pour les écouter parler

bises du soir

Thaddée 18/11/2019 12:07

Ah j'aime bien, c'est si chaleureux, si douillet, si coloré avec touts ces termes en patois local, et ça sent bon, et ça donne rudement envie d'installer la crèche. A vrai dire l'Avent n'est pas si loin ... Merci pour ce conte, il m'a beaucoup plu ! Très belle journée et à bientôt !

Eglantine-Lilas 19/11/2019 16:04

je suis plus que corse que provençal, contrairement au mari :-) il y a "l'assent" du midi, mais il y a aussi les tournures de phrases qui font qu'on sait qu'on se trouve en Provence...ou en Corse à l'occasion . Une bonne soirée à toi.

fanfan 17/11/2019 10:35

Le temps passe vite.Il faut déjà songer aux fêtes qui arrivent ... Norine préfère s'y prendre à l'avance.
Elle fait comme moi;elle ramasse de la verdure dans les champs. je m'occupe de la crèche de l'église et j'y mets aussi de la mousse, ,des cistes, des arbouses bien rouges et d'autres choses encore. Les santons sont vieux mais ils tiennent bon. J'aime bien l'ambiance de ton histoire. Bon dimanche

Eglantine-Lilas 19/11/2019 16:01

je n'en reviens pas qu'on soit pratiquement à la fin de l'année ! Moi j'aime bien les vieux santons, ils ont une âme que je ne retrouve pas dans ces sanons trop modernes ...tu vois je suis une vieille radoteuse :-)

luciole 83 16/11/2019 18:06

Un billet savoureux qui sent bon !
Après une bonne rincée, qui laisse encore détrempés les sols, auj grand beau soleil sur un paysage tout revigoré... C'est beauuuu !
Merci Eglantine, je me suis régalée... un vrai bijou, ton récit !
Bisous

Eglantine-Lilas 19/11/2019 15:59

tu vois chez toi aussi ils briquent les sols ...c'est pour ça qu'il pleut aurant :-)
Grosse bises

pimprenelle - entrebrumetsoleil 14/11/2019 10:22

Que c'est bon de te lire et en plus dans ce domaine. J'aime toujours autant la manière dont tu racontes la Provence et quand même un peu la Corse, n'est-ce pas. Et tous ces parfums qui se dégagent, hum … je les sens.
Ils sont "beaux" tes personnages. Je les vois très bien et je rigolais un peu lorsque Norine "rouspète" un peu car César a tendance )à somnoler. Le pauvre il a du chemin à faire dans un sens et dans l'autre. Mais qu'elle est gentille de lui recommander de faire attention au retour puisque la pluie rendue du ciel rend les chemins glissants.
Bonne journée Eglantine.
Plein de bisous

Eglantine-Lilas 19/11/2019 15:58

sourire ! j'aime bien imaginer ces parsonnages un peu de l'autre temps :-) ça me permet de m'évader du quoitien...médical ! :-) Je n'ai pas encore répondu à ton mail mais promis je le fait très vite. Je t'embrasse

Renée 13/11/2019 15:46

He oui ça se rapproche et faut penser à tout...Quel joli dialogue entre ces deux amis on se croirait avec eux...Bisous

Eglantine-Lilas 19/11/2019 13:39

Il va falloir que je me secoue sérieusement !!!! c'est important pour les enfants et petits enfants ! bisousss

manou 13/11/2019 15:31

Un conte bien de saison, hé oui il va falloir penser sérieusement à aller chercher la mousse et les petits brins de plantes aromatiques qui vont servir de décor à la crèche surtout qu'en ce moment c'est bien mouillé dans la garrigue et qu'il va falloir tout faire sécher avant de poser les santons ! Et descendre aussi le carton !! Bisous et bonne sieste en attendant :)

Eglantine-Lilas 19/11/2019 13:38

Que l'année a passé vite malgré les aléas que nous avons eu ! Tellement occupée encore par le "monde médical" pour le mari même s il a refait en grande partie surface , j'ai du mal a réalisé que les fêtes de fin d'année sont à la porte ! Bisous à toi et bonne cueillette dans la campagne

Anne 13/11/2019 13:38

La présence de ces animaux familiers, presque humains donnant la réplique au personnage principal, rend les textes que tu nous proposes, très vivants. Celui-ci est plein de charme et sent bon les fêtes de fin d’année.

eglantine lilas 13/11/2019 15:47

sourire ! César c'est le berger...son chien dort à ses pieds. Les fêtes approchent il va falloir y penser ! bises

Quichottine 13/11/2019 08:06

Merci !
Comme toujours, j'ai adoré... et je les ai imaginés tous les deux.
Je t'embrasse très fort. Passe une douce journée.

Eglantine-Lilas 19/11/2019 12:05

tu sais lorsque j'écris mes personnages prennent vie :-)
désolée d'avoir du abréger notre communication...nous avons réussi à "bouter" le syndic qui ne faisait rien...reste à savoir maintenant si le nouveau sera à la hauteur.
tendresses

colettedc 13/11/2019 00:56

Ah ! Monique, une bien jolie histoire, que celle-là ! Merci et bon mercredi ! Bisous♥

Eglantine-Lilas 19/11/2019 12:03

Je me mets en condition pour la noël tres proche :-)
bisous

Galet 12/11/2019 21:08

Ma cousine de la Drôme a déjà sorti ses santons et le nouveau pigeonnier qu'elle vient de construire est en train de sécher ! J'ai aimé te lire "avé l'assent", tu m'as donné une dose de soleil (malgré la grande lessive du ciel !)

eglantine lilas 13/11/2019 15:43

"l'assent " c'est tout ! il n'y aurait pas l'assent, la crèche elle n'aurait pas ce parfum qui se dégage avec ces plantes de la garrigue, pardi ! J'ai essayé :-))))) mais une mi-corse qui prend l'assent de la Provence parfois ça fait des mélanges !

Martine Martin 12/11/2019 20:36

J'aime les crèches provençales avec tous les santons qui racontent la vie dans les villages et j'ai donc pris beaucoup de plaisir à te lire. Merci et bisous

eglantine lilas 13/11/2019 15:45

chaque fois que je fais la crèche, j'ai l'impression que mes santons devienent vivants :-)
bisous

midolu 12/11/2019 20:18

C'est vrai, les santons racontent des histoires, ou bien des histoires se tissent autour des santons, si vivants qu'on les imagine même sans les voir, pas encore ...
Merci Églantine, bonne soirée chez toi.
Bisous d'ici ...

Eglantine-Lilas 16/11/2019 00:46

tu as tout à fait raison, ce ne sont pas des petits personnages figés, ils s'animent avec la crèche et on les installe pas n'importe comment
bonne nuit et bisous du soir ...ou de la nuit :-)

ZAZA 12/11/2019 19:07

Une magnifique histoire provençale Monique, c'est très agréable à lire. Bises et bon mardi

Eglantine-Lilas 16/11/2019 00:44

l'approche de la noel doit me rendre mélancolique :-) ce n'est plus pour moi le même tonus pour nous y préparer. Bises

jill bill 12/11/2019 18:19

Bonsoir ici... A la crèche provençale, faut de la place chez soi pardi, tant il y a... ben tout un village miniature et de quoi acheter en personnages, ces fameux santons... Douce soirée, bises, JB

Eglantine-Lilas 16/11/2019 00:43

Certains santons sont plus vrais que nature. Je ne sais pour les autres mais lorsque j'installe la crèche j'ai l'impression qu'ils sont vivants :-) on ne les installe pas n'importe comment, il y a une histoire qui se crée
bonne nuit amie...je viens bien tard