Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les passeurs de lumière

Jeudi en poésie des croqueurs de mots, participation d'Anne.

 
Le temps est venu où les vieux sont invisibles
Parqués, confinés dans un monde inaccessible.
Qui sont ces êtres riches de tant d’expérience
Et que pourtant, dès lors, on condamne au silence ?
Un monde les entoure d’amour, de souvenirs,
D’évènements qui lient passé et avenir.
Ils peuvent nous conter des histoires d’antan.
Ils sont le témoignage de la fuite des ans...
Baignant dans la lumière du phare de la vie
Ensemble, quel que soit l’âge, nous sommes unis.
Quelques ans nous séparent. C’est une goutte d’eau
Dans l’infini du temps, l’univers, le chaos ... 
 
Anne
 
 
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Ton poème est très émouvant et une très bonne remise en question de notre comportement vis à vis de nos "vieux" .
Bisous et merci pour tes partages.
Répondre
P
Je fais écho à Eglantine que je remercie de te publier.
Moi aussi je fais partie des "personnes fragiles". Ce terme me fait sourire (appelons cela comme ça) car des bien plus jeunes sont parfois bien plus fragiles.
Les enfants ne s'y trompent pas. Ils sont demandeurs de souvenirs. Notre vie leur semble presque irréelle. Elle a été tellement différente de ce qu'il connaissent.
Un vieux qui meurt, c'est une bibliothèque qui part en fumée.
Bonne soirée Anne et merci pour ce titre.
Répondre
A
Je devrais me sentir « fragile » moi aussi mais ce n’est pas le cas... Je garde une énorme reconnaissance envers ceux de ma famille qui m’ont précédée et m’ont enrichie de tant d’images et de tant d’amour. Amitiés.
E
UN beau poème Anne et qui me parle si je puis dire :- ) de plus j'adore son titre...
Répondre
A
Il se suffit à lui seul. Bisous
C
C'est vraiment SUPER, Anne ! Mille bravos ! J'♥ beaucoup !
Bon vendredi tout entier,
Bisous♥
Répondre
A
Merci Colette ! Bon week-end et bisous.
J
Des mots sensibles sur un aspect important de nos façons de vivre et de faire société (s) merci
belle soirée
Répondre
A
Des « façons de vivre » que l’on nous impose de plus en plus. Bonne soirée Jeanne
R
Anne c'est magnifique, tes mots sont hyper émouvant et si triste quand on y pense......Les ainés ont un grand rôle a jouer et les enfants eux ne s'y trompent pas. Bisous
Répondre
A
J’ai eu envie d’écrire ce petit poème en réaction à ces attitudes condescendantes et cette fausse sollicitude que j’observe, chez certains, pour les personnes que l’on dit « fragiles ».
J
Un tres beau poème qui pose une question existentielle, celle de la place de nos ainés dans cette société .Aurait elle peur cette société de ce témoignage de la fuite des ans ? On peut se le demander quand on voit la façon dont ils sont perçus . Ton texte fait écho à une émission entendue ce matin sur France Inter sur le soutien des jeunes aux plus âgés .
Bonne journée
Bises
Répondre
A
Je trouve qu’il est prétentieux de tirer intellectuellement un avantage de sa jeunesse puisque nous sommes tous mortels et que, dans le meilleur des cas, nous devons passer par le stade de la vieillesse. C’est une chance de se croiser dans cette vie. Il faut savoir en profiter.
M
Ton écrit si juste et beau ma émue. Belle journée Anne
Répondre
A
J’ai envie d’ajouter que tant que nous nous souviendrons de ceux qui nous ont quittés, ils seront encore, eux aussi, dans le phare de la vie. Bonne journée Martine.
G
"Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait..." Des mots justes. Merci, Anne.
Répondre
A
Il arrive qu’on soit à la fois jeune et vieux et parfois même jamais vieux. Tu ne trouves pas ?Bonne journée Galet
M
Merci Anne pour cette jolie poésie. Si tu savais comme elle me touche moi qui aie tout fait pour que les anciens de la famille vivent heureux chez eux jusqu'au bout. Bises et une douce journée
Répondre
A
C’est un idéal de vie qui t’honore Manou. Bonne journée à toi aussi. Bises
Z
Quelle jolie poésie Anne, j'ai beaucoup aimé.
Bises et bon jeudi
Répondre
A
Merci Zaza. C’est très gentil. Bises
M
Très touchant et profond et tellement vrai à la veille d'être à moitié reconfinés. Ici visites drastiquement réduites à partir de lundi. Ça me touche personnellement mais qu'en sera t il pour les patients déjà désorientés ? Et dans les EHPAD ?
Répondre
Q
Tout à fait d'accord avec toi, Anne... c'est un état d'esprit.
J'espère que la raison finisse par retrouver sa vraie place dans notre société.
A
Je ne sais plus si le problème c’est le confinement. C’est tout un état d’esprit qui vient d’une mauvaise organisation de notre société. Bises