Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nuit d'été

Défi n°239  thème proposé par Jeanne Fadosi : 
un petit texte en prose ou en vers portant sur un moment (passé, présent, à venir, réel ou imaginaire) particulier (joyeux, saugrenu, étrange, stressant, agréable …) dans lequel l’électricité (ou son absence) y a joué un rôle important. Mots imposés à inclure (ambre, ampoule, appareil).

 
***
Le côté gauche de son cerveau enregistre les états de faits, le côté droit en module les conséquences
Lorsque Jean-Louis ouvre la porte de la chambre maudite plongée dans le noir, et qu’il s’y glisse en silencele côté droit de son cerveau lui dit qu’il doit y avoir forcément une ampoule au plafondpermettant d’éclairer la piècePar la fenêtre laissée grande ouverte, malgré l'heure très tardive de la nuit, lui parvient une étrange musique, mélodieuse, produite très probablement par un appareil fort ancien. Aujourd’hui, la musique a une sonorité tout à fait différente.
Après que ses yeux se soient habitués aux ombres de la chambre, il aperçoit sur le mur face à l’entrée, un interrupteur d'une couleur verte qui clignote. Jean-Louis contourne avec difficulté le lit, sur lequel il imagine qu’à eut lieu le meurtre, mais l’interrupteur se déplace sur le mur, alors qu'il avance, comme le fuyant au fur et à mesure qu’il s'en rapproche. C’est alors quil aperçoit sur la vitre, le reflet d’une bête effrayante, mais sans quil parvienne à en distinguer vraiment les contours. 
Les minutes passent, les heures s’égrènent, sans quil ne puisse y voir plus clair dans cette pièce.
Alors quil est prêt à abandonner ses recherches, à travers la brume qui se lève peu à peu, la lune non pas rousse, mais de couleur ambre, fait son apparition.
C’est déjà l’aube, la fraîcheur de cette nuit d’étéréveille Jean-Louis, qui s’est endormi sur la grèvebercé par le bruit des vagues, llivre de science-fiction, encore ouvert dans ses mains.


 
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Bravo, tout y est , l'entrée de jeu, le suspens et la chute finale.
Bisous Mère Grand !
Répondre
A
Qu'avait-il fait avant de s'endormir... point besoin de la fée électricité pour allumer les étoiles et faire briller la lune, pendant que tourne la pellicule des rêves.
Répondre
E
il s'était laissé bercer par le bruit des vagues :-)
F
Ah! Ce n'était qu'un rêve ! Heureusement ! J'ai cru qu'il allait se retrouver face au tueur.Bravo pour le suspense ... Bise
Répondre
E
c'est traite les nuits d'été sur le sable chaud :-)
Q
Ouf ! Il s'est réveillé. :)
Bravo pour ta page, j'ai adoré.
Bisous et douce journée.
Répondre
E
grâce à la fraîcheur du petit matin :-) les valises sont-elles prêtes ?
Je t'embrasse
J
quel suspense et quel cauchemar ! bises
Répondre
E
il y a certains livres à proscrire avant de s'endormir :-) bises
L
Waouuuuh ! j'ai adoré.... superbe Eglantine, bravo.... Merci bcp et gros bisous
Répondre
E
merci ! mon imagination ne sait pas développer autant que toi :-) je t'embrasse
C
Bravo Monique !!! C'est vraiment bien raconté !!! J'♥ beaucoup !
Douce soirée !
Bisous♥
Répondre
E
je participe peu ou plutôt pas ailleurs , j'essaye de garder quelques écrits au moins pour les croqueurs...bisous
P
Quelle idée aussi de s'endormir sur la grève et pour la nuit en plus. Il devait faire très bon.
Tu penses que j'ai aimé et l'histoire et la chute.
Bisous Eglantine et bonne soirée
Répondre
E
les soirs d'été sur la plage sont des moment très agréables mais il ne faut pas y passer la nuit ! bisous
A
Joli suspense! Conclusion inattendue! Aurais-tu des prédispositions d’auteur de science fiction ?
Bonne soirée et bisous.
Répondre
E
merci Anne:-) oh non je suis tout à fait réfractaire à la science fiction ! j'aurais du d'ailleurs parler d'un thriller !!! bisous
R
dommage de faire un rêve si vilain dans un si beau cadre avec pour lit le sable...Mais très beau texte bien vu Bravo. Bisous douce semaine
Répondre
E
c'est vrai que le cadre méritait plutôt un rêve rose :-) hihihi bisous
M
Tu sais quoi, Monique,jamais je n'ai lu sur du sable...sur un remblais face à la mer,oui mais jamais sur la plage...jean Louis a eu peur mais nous aussi,bien joué...
Répondre
E
du temps ou je pouvais me relever hihihi ...j'aimais lire sur la plage sans y passer la nuit. Maintenant il vaut mieux que j'évite de m'allonger par terre !
grosses bises
J
Une mise sous tension parfaite pour cette histoire Mieux vaut se réveiller en effet quand de telles images impressionnent notre cerveau .
Bonne journée
Bises
Répondre
E
ce cauchemar il vaut mieux que ça soit lui que moi qui l'ai fait :-)
déjà que j'ai des insomnies ! bises
G
Je pratique assez souvent ce genre de chute pour apprécier la saveur de ton texte ! Tu sais faire monter l'adrénaline !
Répondre
E
merci :-) j'apprécie le compliment ...bisous
M
J'ai eu peur avec Jean-Louis. Ce n'était qu'un mauvais rêve. Bravo pour ton texte à la fin surprenante. Bisous et belle semaine
Répondre
E
merci Martine, pas beaucoup d'humour pour cette participation ou j'ai changé de genre ! bises
Z
Angoissant ce récit Monique... Tu parles d'une nuit pour ton Jean-Louis...! Il a du se cailler, seul sur la grève !
Bises et bon début de semaine
Répondre
E
aussi que veux tu cette jeunesse est inconséquente :-) ça doit être un romantique pour s'isoler ainsi sur la plage :-) bisous