Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Novembre 2020

Mars 2020. Extrait page 67:

Très vite dans la journée, les piétons se raréfient de plus en plus, et ceux qui sont encore hors de leur domicile, pressent le pas comme pour fuir un violent orage.
Plus de voiture dans les rues,
Plus d’avion dans le ciel,
Plus de rires et de cris d’écoliers dans les cours d’écoles.
Dans le quartier, le carrossier arrête son chalumeau,
Le fleuriste distribue ses fleurs aux quelques passants qui hâtent le pas, avant de fermer son magasin,
Le cuisinier ne fume plus sa cigarette sur le pas de la porte, il vient de baisser son rideau,
Les bars rentrent tables et chaises et débarrassent leur terrasse.
Les cars et bus, sont rentrés au dépôt.
Dans les jours qui viennent et nul ne sait pour combien de temps, les actifs ne presseront plus le pas sur les trottoirs, matin et soir.
Petit à petit les rideaux des magasins se baissent l’un après l’autre, et alors seul ce bruit résonne encore un court instant dans l’air, pendant que le facteur sur son vélo se fait discret.
 
 Et cependant, la bonne odeur de la boulangerie voisine,  continue à se répandre dans l’air.
 
Le silence…
Un silence étrange s’installe, inhabituel,  étourdissant et surprenant, ouateux, lourd et léger à la fois autour des habitations, dans les villes et les campagnes.
Interdits, inquiets, les yeux balaient autour de soi pour essayer de deviner où se cache l’ennemi et s’en protéger. Chaque âme vivante maîtrise sa respiration de crainte de faire un bruit qui pourrait réveiller une bête tapie dans un coin obscur.
 
Le silence…
Les troupeaux dans les prés cessent de brouter interloqués,
Les trains s’arrêtent de circuler,
 
Le silence…
Les parterres de fleurs se fanent en attendant le jardinier,
Les fontaines se taisent,
 
Le silence…
Les oiseaux sur le qui-vive et déstabilisés, observent inquiets ce monde qui est laissé à leur entière disposition.
 
Le silence…
Seul le tic-tac des horloges d’antan dans les maisons, marque les minutes qui s’égrènent.
Au loin, les cloches des églises, ne sonnent plus les heures, le carillonneur est rentré chez lui.
Restez chez vous ! 
 
Ça c'était avant, aujourd'hui,
la rue s'anime toute la journée, les passants se croisent sur les trottoirs, sur les marchés on se presse près des étalages, les cars déversent les écoliers près des écoles et lycées, et le chant des oiseaux est couvert par le bruit des moteurs.
 
La bonne odeur de la boulangerie voisine,  ne continue plus à se répandre dans l’air, elle a fermé ses portes...
 
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Quichottine 18/11/2020 11:25

Terrible réalité des magasins qui ont fermé définitivement... hélas !
J'ai gardé ton livre sur ma table de nuit... je l'ouvre quand j'ai besoin de courage.
Une façon de me dire que lorsque les mots manquent, il y a quelqu'un qui les a trouvés pour moi. :)
Bisous et douce journée.

Eglantine Lilas 21/11/2020 10:02

Font et non "vont " ou alors vont droit au coeur :-)

Eglantine Lilas 19/11/2020 19:48

Tu as toujours des mots qui vont du bien au coeur :-) merci
je t'embrasse

Nina Padilha 16/11/2020 13:13

Absurdland, titre un journal allemand...
Bizzz

Eglantine Lilas 17/11/2020 10:08

pas tort :-)
bises

manou 16/11/2020 08:17

Oui tu as raison, cette fois ce n'est pas pareil le fait que les écoles soient ouvertes et que les gens ne soient pas forcément en télétravail, voilà pourquoi je ne comprends pas la décision de fermer les petits commerces...mais pourquoi ta boulangerie a-t-elle fermé, le boulanger est malade ?? Bisous et une belle journée

Eglantine Lilas 16/11/2020 09:09

bonjour ! je suis restée encore une fois 2 semaines privée de com et new par OB ! Impossible de savoir ce qui se passe avec OB et impossible non plus de changer mon adresse pour voir si ça passe mieux...bien que je me serve de celle en cours depuis des années et que je reçoive par d'autres sites...Pour mon boulanger, j'ai cru comprendre que la gestion du fils n'était pas celle des parents...mais pas de lien avec le virus semble t il. bisous

suzanne mathieu 16/11/2020 07:40

et oui ! je suis restée bouche bée en face de la devanture fermée !!!

Eglantine Lilas 16/11/2020 09:13

coucou ! rien à voir avec le ou la covid semble-t-il...Quand pense à ce que cette boulangerie était courue du temps des parents ....dommage d'abord pour eux et puis pour nous aussi. bonne journée !

colettedc 16/11/2020 02:42

Comme c'est BON et bien dit, Monique ! Tout à fait ce qui se passe ! Bravo et merci pour ce bel extrait !
Bonne semaine,
Bisous♥

Eglantine Lilas 17/11/2020 10:09

je trouve l'environnement très étrange par rapport au premier confinement !
bisous

kprice2a 15/11/2020 18:07

Bonsoir Eglantine,
Le premier confinement était plus strict, tu le décris très bien. Mais paradoxalement, le second me fait bien plus peur. J'ai même du mal à imaginer ce ce soit un confinement.
Mais bon, je ne blâme pas les dirigeants. Nous sommes tous adultes et sensés nous comporter comme tels ... mais ça c'est une toute autre histoire . Au nom de la "liberté" bien trop se permettent tout et n'importe quoi sans se soucier d'autrui. Donc non ce second confinement ne ressemble en rien au premier, et je le regrette.
Bisous Eglantine, très bien écrit en tout cas, ce n'est pas seulement un récit, on y sent toute ta sensibilité

Eglantine Lilas 17/11/2020 10:14

certaines personnes se raccrochent à des mots sans réfléchir lus loin que le bout de leur nez hélas ! quelle liberté si au bout tu contamines ta famille ou tes voisins !! profite bien de ton environnement :-) bisous

jazzy57 15/11/2020 17:43

Un extrait qui montre bien cette différence entre les deux confinements , avec ce silence comme point d'orgue de la première version . Bon pour ce qui est de l'extérieur, je n'ai guère pu comparer étant atteinte des les premiers jours du premier confinement par cet ennemi invisible, mais par la fenêtre ( des que j'ai pu m'y rendre , car au début le lit occupait une grande partie de ma journée ) je remarquais quand même le peu de circulation . Des que j'ai pu sortir ( au bout d'un mois) c'était vraiment ce que tu as décrit , j'ai même vu un chevreuil courir à côté d'un bus , c'était vraiment incroyable .
Bonne soirée Eglantine
Bises

Eglantine Lilas 17/11/2020 13:55

je ne souviens pas d'avoir su que tu avais rencontré la bestiole ! 1 mois...elle avait bien marqué le territoire. En fait, fin février début mars mon coeur m'a rappelé à l'ordre et un petit séjour à l'hôpital m'a perturbée pendant quelques temps y compris après mon retour à la maison donc j'ai du encore lus occulter les blogs. Ce qui m'avait marqué à l'époque c'était le silence soudain...aujourd'hui rien de comparable ! espérons toutefois pour des jours meilleurs! Bisous

pimprenelle 15/11/2020 17:09

On peut croire que le boulanger, le pauvre, a été atteint.
Il faut absolument que je commande ton livre. Je me dis que, n'importe comment, il laissera ce souvenir de ces moments que nous vivons, pour ceux qui arriveront.
Bisous Eglantine.

Eglantine Lilas 19/11/2020 19:50

hélas non le boulanger avait des soucis bien plus vieux , hélas pour lui d'abord et pour ses clients ! bisous

Galet 15/11/2020 16:31

Y a-t-il un confinement meilleur qu'un autre ? Le précédent semblait avoir portés ses fruits, parfois amers, mais on pouvait enfin revoir les sourires sur les visages. Celui d'aujourd'hui est dérangeant, plein d'interdits et permissif à la fois, où la distanciation n'est très souvent qu'un concept bien abstrait pour les usagers des transports (entre autres), où on se sent en liberté surveillée...

Eglantine Lilas 19/11/2020 19:52

non pas l'un meilleur que l'autre, mais comme tu le dis celui actuel est dérangeant...et déstabilisant dans sa mise en place ! mais rien n'est parfait en ce bas monde et surtout pas moi ! bisous

Renée 15/11/2020 15:44

La page ressemble bigrement à ce que nous vivons encore maintenant...quelle tristesse mais si le confinement avait plus durer a l'époque et les vacances hors frontière pas faite, peut-être n'en serions nous pas là! Bisous Eglantine

Eglantine Lilas 19/11/2020 19:54

Il y a un élément important du moins je crois...après le premier confinement on pouvait se bercer de l'illusion qu'à la sortie le problème serait réglé du moins en grande partie ! La on se dit que apres le 1 il y a le 2 et alors pourquoi pas le 3...
bises du soir

ZAZA 15/11/2020 15:13

Un bel extrait de ton livre retraçant notre vie d'aujourd'hui. Bises et bon dimanche

Eglantine Lilas 19/11/2020 19:55

un ressenti que j'ai eu besoin de "faire" sortir et comme dab à ma façon :-)
bisous

jill bill 15/11/2020 12:53

Ennemi mortel invisible nous oblige au confinement et reconfinement, c'est tout à fait ça... du silence, avec une trêve estivale, son marché qui rapporte ! Alors oui on aspire de retrouver "hier", une vie sociale et affective. Ce Covid aura fait beaucoup de dégât sanitaire et financier... merci à toi, je l'ai lu... ,-) Bises, jill

Eglantine Lilas 19/11/2020 19:56

sourire :-) merci d'avoir lu ...
belle soirée à toi déja pas mal avancée
bisous