Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Épilogue

Jeudi en poésie des Croqueurs de mots

Ma Muse pastorale aux regards des Français
Osait ne point rougir d’habiter les forêts.
Elle eût voulu montrer aux belles de nos villes
La champêtre innocence et les plaisirs tranquilles ;
Et, ramenant Palès des climats étrangers,
Faire entendre à la Seine enfin de vrais bergers.
Elle a vu, me suivant dans mes courses rustiques,
Tous les lieux illustrés par des chants bucoliques.
Ses pas de l’Arcadie ont visité les bois,
Et ceux du Mincius, que Virgile autrefois
Vit à ses doux accents incliner leur feuillage ;
Et d’Hermus aux flots d’or l’harmonieux rivage,
Où Bion, de Vénus répétant les douleurs,
Du beau sang d’Adonis a fait naître des fleurs ;
Vous, Aréthuse aussi, que de toute fontaine
Théocrite et Moschus firent la souveraine ;
Et les bords montueux de ce lac enchanté,
Des vallons de Zurich pure divinité,
Qui du sage Gessner à ses nymphes avides
Murmure les chansons sous leurs antres humides.
Elle s’est abreuvée à ces savantes eaux,
Et partout sur leurs bords a coupé des roseaux.
Puisse-t-elle en avoir pris sur les mêmes tiges
Que ces chanteurs divins, dont les doctes prestiges
Ont aux fleuves charmés fait oublier leurs cours,
Aux troupeaux l’herbe tendre, au pasteur ses amours !
De ces roseaux liés par des noeuds de fougère
Elle osait composer sa flûte bocagère,
Et voulait, sous ses doigts exhalant de doux sons,
Chanter Pomone et Pan, les ruisseaux, les moissons,
Les vierges aux doux yeux, et les grottes muettes,
Et de l’âge d’amour les ardeurs inquiètes.
André Chénier, Poésies Antiques
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Eglantine Lilas 29/01/2021 15:03

Comme l'a dit Galet beaucoup de noms m'échappent aussi :-) ! Mais je suis tombée sous le charme de ce poème et je suis heureuse de l'avoir partagé avec vous .

Merci à tous de votre visite, bonne fin de WE et je vous embrasse.

Renée 29/01/2021 14:59

Magnifique ce poème d'un auteur que je découvre aussi avec ton choix. Bisous bisous doux weekend

Galet 28/01/2021 17:40

Monsieur Chénier nous offre un florilège de noms dont beaucoup m'échappent ! Il va falloir que je quitte des yeux ma verdoyante et ondulante (ben oui, ça pousse !) pelouse pour fouiller les entrailles du net à la recherche de ces sommités !

ABC 28/01/2021 16:41

J'aime aussi montrer aux gens des villes :
"La champêtre innocence et les plaisirs tranquilles" !
Depuis qu'à la campagne (20 ans) j'habite je ne peux que me réjouir d'avoir fait ce choix...

Nina Padilha 28/01/2021 15:20

Superbe poésie !
Bizatoi

jazzy57 28/01/2021 13:18

Un superbe poème avec cette muse pastorale. Il est doux le chant de la flute bocagère .
Bonne journée
Bises

fanfan2B 28/01/2021 10:43

Le charme de la campagne. Très beau poème. Bise

pimprenelle 28/01/2021 10:08

Je ne me souvenais pas et je 'aperçois que je ne me souviens pas de grand-chose de ma période préférée du lycée. Pourtant une amie conteuse est fan et souvent en a fait du conte.
Je me suis vue dans mes grandes promenades d'il y a quelques temps.
Merci de me faire commencer par un sourire alors que le temps ...
Bisous Eglantine

manou 28/01/2021 09:54

Il est magnifique ce poème et en plus je ne le connaissais pas donc c'est une belle découverte. Bisous et une belle journée

ZAZA 28/01/2021 08:59

Que j'ai ce poème d'André Chénier pour clore le quart de notre Josette qui est sortie de sa cachette pour les croqueurs de môts. Bises et bon jeudi Monique

jill bill 28/01/2021 08:39

Je découvre... et vive la champêtre tranquilité ! Bises, jill