Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Saint Denis de la Réunion.

Texte d'ANNE, participation au jeudi
en poésie des Croqueurs de mots, Josette à la barre.

Je me souviens souvent de ce ciel lumineux,
De ces maisons en bois, de ces toits de bardeaux,
De l’eau vive courant sous un soleil de feu,
Longeant le bord des rues, fraîche comme un cadeau.
 
Les boutiques chinoises regorgeant de délices
Offraient des friandises et des bonbons coco,
Et les échoppes hindoues, accueillantes oasis,
Débordaient de trésors, d’étoffes et de joyaux.
 
De l’océan montait une brise légère
Et les rares voitures, œuvres des années trente,
Comme sorties d’un rêve, et nées avant la guerre
Circulaient sans encombres dans les rues accueillantes.
 
Je me revois, enfant, place du Barachois,
Avec son point de vue sur le vaste horizon
Sa digue, ses canons, datant du temps des rois,
Que, vive, j’escaladais. Enivrantes ascensions !
 
Et son jardin du Roy rempli de gazouillis,
Planté d’arbres et d’épices. Temple de la nature !
Je me souviens qu’alors des petits ouistitis
S’approchaient puis fuyaient, peureux, dans la ramure.
 
Je sais, qu’à Saint Denis, bien des choses ont changé.
Ismérie me raconte les routes encombrées,
La surpopulation, la cohue des marchés.
La vie poursuit son cours. Une autre époque est née.
 
 
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Q
Tu as raison, Anne, ça a changé, mais pas autant que je ne puisse reconnaître dans ton poème les moments que j'ai vécus là-bas.
Merci.
Répondre
A
De Saint Denis remonte presque mes premiers souvenirs. Je les idéalise certainement. C’est un privilège d’avoir vécu là-bas. Nous avons donc quelque chose en commun. Amitiés
P
Une très belle description. J'aime voir et là, je vois. Je vois et je sens.
C'est lumineux, vivant.
Merci Anne de faire voyager par tes souvenirs.
Bonne fin de dimanche
Répondre
A
Je vois et je sens moi aussi. J’ai l’impression d’y être encore. Bonne semaine à toi Pimprenelle.
N
Tu me donnes encore plus envie de connaître le "caillou" malgré les nouveautés qui l'ont certainement abîmé...
Bizzz
Répondre
A
Il reste toute la nature, là où l’homme peut à peine accéder. De plus , je pense que certaines constructions modernes réalisées sur l’île sont très belles. C’est différent voilà tout. Quelque chose s’est enfui sur les ailes du temps.
J
c'est toujours le souvenir de l'enfant qui transparaît et garde les émotions idéalisées.
j'aime beaucoup ton évocation Anne
bises
Répondre
A
Je ne crois pas que mes souvenirs soient idéalisés. Je ne fais que transcrire des faits, des émotions en essayant de me remettre dans ma tête d’enfant. Bises Josette
J
On s'y croirait dans cette ville qui doit en effet avoir bien changé depuis ton enfance. belle soirée
Répondre
J
On s'y croirait dans cette ville qui doit en effet avoir bien changé depuis ton enfance. belle soirée
Répondre
A
Moi aussi je m’y crois encore lorsque j’évoque cette ville. Bises
R
Très beau poème pour cette ville de ton enfance Anne, ville qui doit te manquer surtout pour le climat...Bisous
Répondre
A
Il y a très longtemps Renée mais la mémoire nous transporte mieux que tous les voyages. Bonne soirée à toi.
J
Superbe poème qui nous transporte dans cette ville de ton enfance . Un grand bravo .
Bonne journée
Bises
Répondre
A
L’île de la Réunion est, je pense, toujours aussi belle malgré les progrès de la civilisation. Amitiés
M
Merci à Anne pour ce beau poème évocateur d'un temps révolu mais pas si lointain et qui doit encore être dans les pensées des anciens...Bisous et merci pour ce partage
Répondre
A
Je suis heureuse d’avoir pu évoquer ces souvenirs. C’est un peu à cela que sert l’écrit. Bisous Manou.
M
Bonjour Eglantine, un très beau poème, bisous et bonne journée MTH
Répondre
A
Merci Marie. Ce sont surtout les souvenirs qui sont beaux. Bises
G
Les "voitures longtemps", les dentelles des varangues, les étals débordants de fruits et de légumes ici inconnus, d'orchidées multicolores, que de beaux souvenirs, et quel bel hommage tu rends à ton enfance sous le soleil !
Répondre
A
En voilà une qui connaît bien la Réunion ! J’y ai passé dix ans, peut-être les plus belles années de ma vie.
Z
Superbe poème évoquant ta ville d'enfance Anne, bravo. Bises et bon jeudi
Répondre
A
Merci Zaza. C’est un de mes souvenirs les plus lointains. Bises
J
Bonjour Anne, je ne suis pas encore allée aussi loin... et je me doute que là aussi, les changements sont passés... merci, jill
Répondre
A
Et moi, je n’ai jamais vécu dans un château. Bises