Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ascension

Jeudi en poésie des Croqueurs de mots.

À mesure que l'on s'élève
Au-dessus des mornes terrains,
On sent le poids de ses chagrins
Se désalourdir comme en rêve.

Pour l'âme, alors, libre existence !...
Car, subtilisée à l'air pur,
Son enveloppe vers l'azur
Semble évaporer sa substance.

On monte encor, toujours ! Enfin,
On n'est plus qu'un souffle divin
Flottant sur l'immense campagne :

Et, dans le plein ciel qui sourit,
Le blanc sommet de la montagne
Devient le trône de l'esprit.
Maurice Rollinat (1846-1903) 
Recueil : Paysages et paysans (1899).
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
On monte en montagne, la pesanteur des choses va en diminuant.
" Les chagrins se désalourdissent " ...
J'aime bien cette partie de la poésie que tu as choisie.
A plus. Yann
Répondre
D
Pour aller plus haut
Aller plus haut
Et dessiner des souvenirs
Aller plus haut
Aller plus haut
Et croire encore à l'avenir, yeah ... chante Tina Arena
Merci pour ce beau poème.
Bisous.
Répondre
E
Bonjour ! Je suis heureuse que vous ayez apprécié l'ascension avec moi !
bonne fin de dimanche à toutes et tous !
Répondre
L
Pfiouuu !!! Magnifique ! Quand on arrivera à cette hauteur là, on pourra concourir au Prix Goncourt !!! Merci Eglantine, et gros bisous
Répondre
J
un superbe poème...qui me ferait aimer les montagnes si je ne souffrait pas de vertiges !
bien vu M'dame Églantine
bonne journée et bises
Répondre
Q
C'est un très beau poème.
Merci pour le partage.
Bisous et douce journée.
Répondre
M
Un beau poème bien dans le thème du défi :) Et la montagne, j'aime ! bisous et une douce journée
Répondre
C
Magnifique sonnet pour relever le défi, Monique ! J'♥ beaucoup ! Bisous♥
Répondre
F
Un très beau poème. C'est un super choix. Bise
Répondre
J
Un tres bon choix avec ce poème de Maurice Rollinat . Toute une atmosphère que dégage cette ascension en montagne.
Bonne soirée
Bises
Répondre
D
J'aime bien les trois dernières lignes :
"Et, dans le plein ciel qui sourit,
Le blanc sommet de la montagne
Devient le trône de l'esprit."
Magnifique - amicalement - daniel10
Répondre
A
Des ascensions que j'ai beaucoup aimé faire quand j'étais jeune !!!
Répondre
R
très beau choix de poème Eglantine bisous bisous
Répondre
P
Préférable de penser à monter ! En tous cas, le poème est très parlat.
Bisous Eglantine
Répondre
G
Perso, si je monte, je claque ma pile ! Mais comme j'ai plus ou moins la tête dans les nuages, ça compense !
Répondre
M
J'ai beaucoup aimé ton poème. J'aime marcher vers les sommets en montagne mais je déteste en descendre, j'ai le vertige et j'étouffe dans la vallée (claustrophobie quand tu nous tiens.). Mes petites filles arrivent demain. Je fais une pause blog pendant une semaine. Bisous
Répondre
M
Bonjour Eglantine , une très belle poésie bravo pour ce défi bien relevé , moi, je n'y suis pas arrivée!!! bisous MTH
Répondre
Z
Merci Monique, j'ai pris du plaisir à relire ce poème. Bises et bon jeudi
Répondre
J
Ah l'altitude... grimper au somment, on se sent tout autre, en effet, merci mère-grand, bises
Répondre