Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Est-ce ainsi que les hommes vivent

Le jeudi en poésie des Croqueurs de mots

Tout est affaire de décor
Changer de lit changer de corps
À quoi bon puisque c'est encore
Moi qui moi-même me trahis
Moi qui me traîne et m'éparpille
Et mon ombre se déshabille
Dans les bras semblables des filles
 j'ai cru trouver un pays.

Cœur léger cœur changeant cœur lourd
Le temps de rêver est bien court
Que faut-il faire de mes jours
Que faut-il faire de mes nuits
Je n'avais amour ni demeure
Nulle part où je vive ou meure
Je passais comme la rumeur
Je m'endormais comme le bruit.

C'était un temps déraisonnable
On avait mis les morts à table
On faisait des châteaux de sable
On prenait les loups pour des chiens
Tout changeait de pôle et d'épaule
La pièce était-elle ou non drôle
Moi si j'y tenais mal mon rôle
C'était de n'y comprendre rien

Est-ce ainsi que les hommes vivent
Et leurs baisers au loin les suivent

Dans le quartier Hohenzollern
Entre La Sarre et les casernes
Comme les fleurs de la luzerne
Fleurissaient les seins de Lola
Elle avait un cœur d'hirondelle
Sur le canapé du bordel
Je venais m'allonger près d'elle
Dans les hoquets du pianola.

Le ciel était gris de nuages
Il y volait des oies sauvages
Qui criaient la mort au passage
Au-dessus des maisons des quais
Je les voyais par la fenêtre
Leur chant triste entrait dans mon être
Et je croyais y reconnaître
Du Rainer Maria Rilke.

Est-ce ainsi que les hommes vivent
Et leurs baisers au loin les suivent.

Elle était brune elle était blanche
Ses cheveux tombaient sur ses hanches
Et la semaine et le dimanche
Elle ouvrait à tous ses bras nus
Elle avait des yeux de faïence
Elle travaillait avec vaillance
Pour un artilleur de Mayence
Qui n'en est jamais revenu.

Il est d'autres soldats en ville
Et la nuit montent les civils
Remets du rimmel à tes cils
Lola qui t'en iras bientôt
Encore un verre de liqueur
Ce fut en avril à cinq heures
Au petit jour que dans ton cœur
Un dragon plongea son couteau

Est-ce ainsi que les hommes vivent
Et leurs baisers au loin les suivent.
Louis Aragon
 
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Q
Très bon choix, mon amie, c'est un poème que j'aime énormément.
Bisous et douce journée.
Répondre
J
magnifique choix. Je connaissais par coeur et je vois qu'on t'a déjà signalé l'interprétation de Léo Ferré. J'ai dans l'oreille de préférence celle de Marc Ogeret, dans les années 1965 ou plus récemment ce live de Bernard Lavilliers et Amina dans la toute première émission de Taratata en 1993 https://www.youtube.com/watch?v=YjfKSdGgEfg
bises
Répondre
G
Bon choix ! Léo Ferré a chanté ce poème : https://www.youtube.com/watch?v=GJvP9R9otmQ
Répondre
E
Ah ! pas entendu avec Léo ...je vais aller écouter !
A
J’ai du mal avec ce poème. Cette façon d’évoquer les femmes me choque, bien que je sois très sensible à la poésie que dégage le texte.
Répondre
E
certains hommes sont ainsi, certains seulement :-)
P
Je ne connaissais pas. Mais, rien à faire l'humain reste l'humain.
Attends je vais le relire. J'ai dit cela car, au premier passage, avant de lire la signature, cela me semblait être du Rimbaud. Mais je n'avais pas trop réfléchi, seulement laissée bercer par les rimes.
Bisous Eglantine
Répondre
E
moi non plus je ne connaissais pas! et j'ai relu à quelques reprises ! bises
C
Un très bon choix, que ce poème d'Aragon, Monique. Poème que je découvre grâce à toi. Bonne poursuite de ce jeudi ! Bisous♥
Répondre
E
je suissouvent mitigé avec Aragon, mais il me semblait qu'il pouvait aller avec le thème :-) bises
R
très beau poème dont la chute m'as étonnée, surprise. Bisous Renée de http://envie2.be/
Répondre
E
Je lis peu de texte d'Aragon, je n'accroche pas toujours
bises
J
Un tres beau poème d'Aragon, merci Monique de l'avoir choisi .
Bonne journée
Bises
Répondre
J
oh ! merci pour le poème dont je ne connaissais que de petits passages !
bonne journée et bises
Répondre
M
Très émouvant poème d'Aragon que je découvre. Bises
Répondre
M
Quel bonheur de relire ce matin ce superbe poème d'un poète que j'aime beaucoup...Merci ! bisous et une belle journée
Répondre
A
Toujours fort de lire et relire les poèmes d'Aragon, merci !
Répondre
Z
Magnifique poème d'Aragon, une de mes poètes favoris. Merci Monique.
Bises et bon jeudi - Zaza
Répondre
E
avec Aragon, perso c'est tantôt oui, tantôt non, celui ci fait parti des oui :-)
bises
J
Ah je la connaissais, mais c'est bon de la relire en ce jeudi Croqueurs, merci, bises jill
Répondre
E
tu en connais des choses toi :-) moi je l'ai découvert
bises
M
Bonjour Eglantine, une superbe poésie. merci. Bonne journée Bisous MTH
Répondre
E
celui-ci m'a bien plu et me semblait pouvoir coller au thème, bises