Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le « mou » d’Horace

Horace est plongé dans un doux rêve lorsqu’il lui semble entendre la clé dans la serrure.
Si tôt ! Je viens à peine de fermer les yeux !
C’est en sursautant qu’il met pattes à terre, défrise les poils de sa moustache en un geste d’expert.
— C’est qui ? Ah c’est vous … Vous avez fait bien vite !
— Qui veux tu que ce soit ! Je souhaite attirer ton attention sur le fait qu’il y a au moins deux heures que je suis partie au marché !
— Ah ! Vous êtes sûre ? Ce n’est pas votre montre qui …
— Ma montre va très bien, rassure-toi. J’aurais plutôt tendance à penser que tu as fait un beau somme !
— Euh…je ne saurais trop vous dire, parfois le temps passe si vite ! Et vous ce marché, c’était comment ? Mon mou, vous avez trouvé mon mou ?
— Il n’y a vraiment que ça qui t’intéresse, ton mou !
— Qu’est-ce que vous allez chercher là ! Certainement pas, je me demande si vous n’êtes pas trop fatiguée ?
— Hypocrite !  
– Pas du tout ! Dites-moi donc, comment s’est passée votre matinée ?  Vous avez rencontré beaucoup de monde ?
— Juste deux commères, et une autre personne que je n’ai pas reconnue derrière son masque, et j’ai coupé court à toute conversation !
– J’ai cru que c’était justement pour comment dire…avoir des échanges de vue avec elles…je me suis trompé alors ?
— Horace, je te confirme, tu t’es trompé !
C’est ce qu’elle dit ! Inutile d’insister elle n’en démordra pas ! Et pour mon mou ?
— Tu y tiens ! Pour ton mou je suis allée comme avant chez Monsieur Joseph, mais il faut que je te raconte. On va s’assoir, ça risque d’être un peu long ! Alors voilà, dès mon entrée dans la boucherie, je ne passe pas inaperçue, tu t’en doutes. C’est une fin de matinée et il y a beaucoup de monde. Se côtoie les gens du quartier, mais aussi et c’est nouveau pour moi, la jeunesse du lycée proche. Grande surprise,  je n’en reviens pas! C’est là où je me dis que je n’aurais pas dû t’écouter et mettre mon manteau …
— Pour aller à la boucherie, au risque de vous tacher ?
— Oui, d’accord, tu as peut-être raison. Je continue. Des changements dans le magasin,  ont été opérés depuis mes dernières visites, il y a maintenant un peu plus de deux ans. Je n’en croit pas mes yeux. J’ hésite même un instant sur le pas de la porte me demandant si je ne me suis pas trompée d’endroit, c’est te dire . Au côté de Monsieur Joseph, derrière le comptoir, se tient un beau jeune homme au sourire avenant. Au premier regarde on voit que l’intérieur du commerce a été complètement réaménagé, gagnant de l’espace. La cloison qui séparait la partie vente, avec la pièce arrière, a été abattue. Au rayon uniquement de viandes,  a été annexé désormais un rayon traiteur, complété par de la sandwicherie.
Et là je me dis à moi-même : Voilà où est passé notre argent, distribué par le gouvernement ! C’est toujours les mêmes qui en profitent ! Comme s’il n’était pas déjà assez riche celui-là ! Un voleur de la belle espèce ! 
— Je vous imagine bien ! Votre sang n’a fait qu’un tour ! Il n’a fallu que quelques petites minutes pour que le mécanisme se mette en marche dans votre tête ! Pour imaginer tout cet argent distribué, à tort et à travers, selon vous !
— Je reconnais que c’est, ce qui s’est passé ! Cependant , ma surprise n’a d’égale que celle du boucher !
— M’âme Églantine vous ? Ça alors !  Je vous…
— Vous me croyiez morte, dites-le ! Je peux savoir ce que vous avez tous ! On ne peut plus rester tranquille chez soi ?
— Plus personne n’avait de nouvelles, alors on se demandait …
Tu me connais , là je lui dis :
— Ne vous demandez plus et servez-moi donc !
— Je finis de servir mon client et je suis à vous, qu’il me répond !  Profitez donc, pour faire un tour dans le magasin, vous verrez tous les changements.
Je sais bien ce qui s‘est passé dans sa tête à ce moment-là !  Je pense ne pas me tromper et je l’imagine bien se disant :
Toujours aimable la vieille,  elle n’a rien perdu de sa répartie ! En fait je crois que je suis presque heureux de la revoir, ses bavardages me manquaient presque …
Il faut dire que vous ne mâchez pas vos mots !
— Horace, on dit, qu’il n’y a que les vérités qui fâchent . Pour des changements il y en a ! On ne peut pas dire le contraire ! Cette affluence de clients, c’est quand même un peu bizarre, alors je continue mon interrogatoire, je veux en avoir le cœur net !
–  Tous ces jeunes, ils font cour de récréation chez vous ? Je vois que les affaires ça marchent…vous avez aussi embauché de l’aide supplémentaire  ?
— Récréation non, vous pensez bien, mais comme beaucoup de restaurants ont fermé, la sandwicherie c’est pour que cette jeunesse puisse se restaurer.
— Et lui, faire son beurre, je ne le connais qu’à travers ce que vous me dites, néanmoins je ne l’imagine absolument pas altruiste !
— Tu as raison Horace, je n’aurai pas dit mieux, cependant tu me surprends en employant certains mots …altruiste vraiment ?
— Euh …Vous savez à la télévision on entend tant de choses et le mot m’a plu .Dans tout ça, si on en revenait à mon mou …
— Mais oui ton mou !  Bien entendu qu’il a fini par me le servir, rassure-toi ! Allez à table c’est l’heure bien dépassée de la normale, pour se mettre à table.
—  C’est qu’il faut reconnaître qu’il est bien meilleur chez lui, le mou ! J’arrive, passez donc devant !
Je pense qu’elle ne m’a pas tout dit ! Pour le moment elle a faim, on verra plus tard pour la suite.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Q
Tes dialogues sont toujours savoureux... j'adore !<br /> Bisous et douce journée.
Répondre
B
Quel beau dialogue autour du mou avec Horace !<br /> Bonne semaine Eglantine
Répondre
E
c'est ma période détente ! je n'ai pas de chat mais j'imagine bien pouvoir dialoguer avec lui si j'en avais un ! d'ailleurs c'est ce que je faisais lorsque je gardais ceux de ma fille ou de ma petite fille ! amitiés
R
Horace tua s eu de la chance qu'elle y pense a ton mou parce vu les changements de la boucherie elle aurait pu y perdre son latin en plus avec le papotage (parce que oui elle a pris son temps de papoter) et tous les colportages emmagasiner elle aurait pu encore plus oublié...Elle te gronde elle bougonne mais soit sûr qu'elle t'aime la preuve......<br /> Bisous doux weekend
Répondre
E
tu as raison ! surprise comme elle était et pour une première sortie :-)))) grosses bises
C
C'est ça, Horace, on verra ça plus tard, toi et probablement nous en même temps. <br /> Quelle plaisir de te lire, Monique ! Super !!!<br /> Bon week-end,<br /> Bises♥
Répondre
E
les voila de retour mais à petits pas :-) bises
M
Bonsoir Eglantine un pur bonheur pour moi que de lire ton dialogue avec Horace, je vous adore tous les deux , ce vouvoiement du chat à ton égard me ravit Bisous bonne soirée MTH
Répondre
E
merci à toi :-) lorsque j'ai le courage de m'y atteler je m'amuse avec eux deux :-) bisous
L
Savoureux dialogue, mou à l'appui ! Mais M'âme Eglantine n'a pas regardé la télé, Bcp de patrons de magasins ou restos ont profité des confinements et autre joyeuseries pour relooker leur commerce.... même dans notre petit bled perdu... Il faut bien raccrocher une clientèle déboussolée qui a déserté ... <br /> Merci Eglantine, ce billet est un rayon de soleil<br /> Bisous
Répondre
E
sourire ! mais c'est parce que j'ai regardé la tele que j'ai imaginé, on en a assez parlé ! grosses bises et bonne fin de semaine
G
Toi, tu ne mollis pas ! Toujours l'esprit et la langue aussi acérés qu'un tranchoir, M'âme Eglantine ! Peut-être que ton boucher finira par être aussi agence postale... "Et avec ça, ma p'tite dame ?"
Répondre
E
chuuuut ! en fait je me demande si au fond de moi il n'y a pas une facette que je cache, de mauvaise langue !!! la p'tite dame te souhait un bon we en espérant que la brumaille laisse place au printemps qui doit se préparer en secret :-) bises....
J
On accepte quelques transformations, mais le mou doit rester le même, nan mais, les habitudes sont corriaces, même si les temps changent ,-) bises JB
Répondre
E
il manquerait plus que le mou soit de moins bonne qualité !!!! :-) bisous et une petite bise à Isis aussi
J
J'adore les dialogues d'Horace et de mame Eglantine .. Quant au boucher , je souris car le mien a eu exactement le même réflexe pour son magasin , il a tout changé aussi .<br /> Bonne soirée <br /> Bises
Répondre
E
tu as raison beaucoup de commerce ont profité pour rajeunir un peu les lieux et c'est tant mieux ! bonne fin de semaine<br /> bisous
Z
Coucou Monique,<br /> Ah les vedettes ces deux-là.<br /> Il n'y a qu'Horace qui réclame son mou. Mon Théo est beaucoup plus difficile, et réclame sa 1/2 tranche de jambon tous les matins !😂<br /> Je viens de passer un excellent moment à te lire, merci.<br /> Bises et bonne soirée - Zaza
Répondre
E
Toi tu as un chat de luxe lol ! En fait ma fille a eu 2 chats que nous gardions de temps en temps, Jugulu le petit roux, et Socrate ( la dernière photo que j'ai mise) très altier et qui passait ses nuits dehors. Ils sont morts tous les deux et j'ai pleuré je l'avoue et je pense à eux assez souvent. En créant Horace s'est un peu de leur présence! bisous