Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Agathe et le renouveau

2643154465_a6061d786a.jpg

 

 

Ce rendez-vous l’angoissait, il n’y avait plus rien à dire ni à faire, il était bien trop tard. Elle aurait du être un peu plus attentive à certains signes, mais non elle n’avait rien vu venir, elle avait vécu au jour le jour sans se poser de question. 
Malgré sa colère et son désespoir elle n’avait pas l’intention d’éviter cette rencontre  qui ne menait nulle part. Le mardi soir elle se rendit sur leur lieu de rendez-vous habituel. Jacques était déjà et l’attendait dans sa voiture. Elle s’assit à coté de lui sans prononcer une parole, son intention était simplement de l’écouter mais pas de discuter.
En fait elle avait la tête dans le coton et était incapable de percevoir tout à fait ce qu’il disait, des bribes lui parvenaient…il avait été pris dans un piège dont il n’avait su comment s’en sortir… c’est elle qu’il aimait…ce mariage était une erreur…il ne voulait qu’elle apprenne les choses ainsi… il voulait continuer à la voir …Agathe le laissa parler, puis sorti de la voiture sans dire un seul mot, il n’était pas question qu’elle accepte cette compromission, il essaya de la retenir en vain.
Les jours s’enchainèrent mais c’est la vie qui la mena plutôt  qu’elle ne mena sa vie. Parfois elle allait s’asseoir sous un certain arbre au jardin du Pharo, et là elle revivait  leurs moments partagés. Parallèlement à son travail elle reprit des études, par correspondance. Elle s’activait de plus en plus dans son travail, et devint indispensable à l’étude, son poste évoluait et devenait plus intéressant pour elle.
 
Le plus dur à vivre était les jours de congé et les fins de semaine. Elle allait régulièrement voir ses parents mais jamais elle ne faisait allusion à Jacques, d’ailleurs elle n’avait jamais parlé à ses parents de cette histoire d’amour, persuadée qu’ils n’auraient pas compris et auraient été trop inquiets pour elle. Non qu’elle était habituée à leur mentir mais cette histoire avait commencé d’une façon qu’ils n’auraient pas approuvé.
Deux, trois, ou quatre ans passèrent ainsi, elle ne savait plus et évitait de compter. Son cœur était toujours en souffrance et il ne pouvait s’intéresser à quelqu’un d’autre et pourtant elle avait bien quelques soupirants qui tentaient des approches.
L’été souvent en sortant du travail elle allait faire un tour sur le vieux port. Depuis quelqu’un temps elle avait l’impression d’être suivie mais elle chassait bien vite ce sentiment persuadée que c’était son imagination. Un jour elle alla même jusqu'à penser voir une silhouette qu’elle connaissait bien, parmi les promeneurs. Désemparée dans ces moments là, elle rentrait rapidement chez elle. Un mois passa ainsi  et de plus en plus elle sentait une présence.
 
Et puis un soir, alors qu’une nouvelle fois elle se promenait sur le vieux port, elle se trouva face à face avec Jacques. Elle sentie ses jambes se dérober sous elle et quand elle ouvrit les yeux elle se retrouva assise sur une chaise à la terrasse d’un café. Jacques lui expliqua qu’elle s’était évanouie et il l’avait transporté là.
 
Il la dévorait des yeux et essayait de lui parler et c’est en vrac qu’il lui expliqua qu’il savait bien qu’il faisait une erreur en se mariant,… qu’il n’avait su comment se défaire de cet engagement… que c’était elle qu’il aimait… qu’il ne l’avait jamais oubliée… qu’un an après il avait divorcé… qu’il avait attendu de peur d’être rejeté par Agathe…que peut être elle  avait refait sa vie,  mais qu’il n’y tenait plus il était trop malheureux… depuis plus d’un mois il la suivait et il voulait l’épouser maintenant et pour toujours.   
 
Agathe était complètement abasourdie par les évènements, elle l’écoutait sans pouvoir prononcer un seul mot, complètement saoule du flot de paroles qu’il déversait, la seule chose qu’elle entendit c’est qu’il était divorcé et voulait l’épouser ! Un grand Oui sorti de sa bouche et fit retourner les passants.
 
Le mariage eut lieu dès les formalités accomplies, dans la plus stricte intimité. Un an après naquit une jolie petite fille et c’est après sa naissance qu’ils décidèrent de partir s’installer à Tananarive. Ils y vivent encore à ce jour, heureux, entourés de leurs quatre enfants et leurs huit petits-enfants.
 
4855675737_d9708fa559.jpg
C’est ainsi que se termine l’histoire d’Agathe et de Jacques. Ca fait un peu roman de gare ? Mais il en est ainsi de toutes les vraies histoires d’amour, c’est Églantine qui vous le dit ! A présent cette histoire étant terminée il vaut qu’elle s’intéresse à d’autres personnages et ça ce n’est pas encore gagné !
 
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
<br /> <br /> Nous avons mangé une omelette aux champignons de la campagne ce midi !<br /> <br /> <br /> Bon, je sais, ça n'a rien à voir avec le roman mais c'était bien bon. Comme quoi les histoires qui finissent bien donnent des idées.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Il fut un temps où au cinéma, les histoires d'amour devaient se terminer bien, finalement ce n'est pas plus mal, laissons la vie se charger  d'en écrire avec des fins moins agréables. La<br /> dimension du rêves a ses exigences que la vie n'a pas. Belle journée Eglantine, en rêvant de Tananarive. Il faudra que j'écrive un jour mon contact avec Caracas dont j'avais tant rêvé... A<br /> bientôt.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> ce n'est pas une période ou j'ai envie de me mettre les idées négatives en tete <br /> <br /> <br /> comme tu le dis il y a assez de la vie qui ne fait pas toujours des cadeaux...et il y a assez des infos de la télé !<br /> <br /> <br /> j'attends que tu nous conte Caracas ...<br /> <br /> <br /> grosses bises<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> <br /> belle histoire très émouvante.......il est un temps pour les choses...et ces temps nous semblent longs à arriver .......<br /> bizzzzzzzzzz<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> merci les histoires d'amour ne sont jamais simples...<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> <br /> Un roman de gare ? avec une phrase comme "Jacques lui expliqua qu'elle s'était évanouie, et il l'avait transporté là ! Je suis béate devant ton imagination fertile, rapide, et pleine d'espoir et<br /> de suspens. Agathe et Jacques vont me manquer, mais je les connais bien maintenant , je les sais heureux, mon coeur en est heureux.<br /> <br /> <br /> Merci et gros bisous à la grande Eglantine.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Bonsoir, j'aime bien les histoires qui finissent bien !!<br /> <br />      A bientôt  *-*<br /> <br /> <br /> <br />    C'est  la cueillette des champignons ...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> il en faut un peu il y a assez de malheurs dans la vie <br /> <br /> <br /> les champignons hum tu me mets l'eau à la bouche !<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> <br /> Et c'est très bien ainsi, mais il est vrai que malgré tout, il y aurait pu avoir encore des rebondissements.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> j'étais un peu ne panne d'idées... mais allez savoir j'y reviendrai peut être un jour !<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> <br /> Allez Eglantine, la vie est la vie. Un vrai roman de gare ? Pourquoi pas. J'en connais  qui ont fait dire à mon cher sieur que c'était un roman photos ! Je me demande d'ailleurs s'il<br /> a déjà lu un roman photos !<br /> <br /> <br /> Là, vous avez mis fin, mais il y aurait pu avoir une suite qui ne soit pas rose du tout. Alors autant rester sur une belle image.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> J'avais l'impression de démoraliser mes " lecteurs " en mettant une autre fin...sans doute plus près de la vie, alors<br /> autant faire un happy end...il y a assez de choses tristes !<br /> <br /> <br /> bonne journée<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> <br /> En tout cas, les humains sont des êtres incohérents et complexes. <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre