Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avant l’enterrement

http://www.gifs-animes.net/images-image/Armes/Hache/Hache-4.gif

 

Je vous ai raconté lundi dernier l’enterrement de la hache de guerre, voici aujourd’hui l’origine de l’histoire.

 

Il y a bien longtemps, fort longtemps même, un groupe de villageois amis, décide de quitter leurs terres pour partir s’installer sur la cote ouest, en bord de mer. Non pas que leurs intentions étaient de devenir marins, mais à défaut ils se disaient que le paysage serait au moins plus beau que là ou ils habitaient.

 

Aussitôt dit aussitôt fait ! Ils chargent leurs ânes et leurs carrioles de tous leurs effets qui étaient modestes, et chacun suivant son métier prend bien soin de ne pas oublier ses outils pour pouvoir construire ces villages nouveaux. Les femmes et enfants suivent à pied avec les quelques animaux qui vont leur fournir lait, viande et fromage. Ce voyage va durer plusieurs jours et plusieurs nuits.

 

A cette époque la cote était déserte, pas de loi du littoral et ils eurent tout loisir de choisir l’emplacement des deux villages qu’ils envisagent de créer, pas trop éloignés l’un de l’autre pour qu’en cas de besoin ils puissent s’entraider et se rendre visite.Le groupe se divise en deux et chacun prend possession d’une partie des terres à flanc de colline, près d’une source,  face à la mer.

 

A cet endroit la terre était fertile et les forêts proches. Le charpentier trouva sans peine le bois pour construire les maisons, le bourrelier avec la laine des moutons fit des couches, le vannier tressa l’osier qu’il trouva près de la source.

 

Passé maître dans l'art de dominer le feu, le charbonnier se chargea de produire du charbon de bois pour servir au chauffage l’hiver.

 

Le charron ce spécialiste du bois, maître de tout ce qui tourne et roule dans un village, construisit des brouettes et des charrettes.

 

La dentellière assise sur le pas de sa porte ou éclairée par une bougie au coin du feu, inlassablement, de ses doigts fit valser les fuseaux.

 

Le lieu de rencontre dans les deux villages fut élu de fait chez le maréchal-ferrant. D'aucuns le disaient aussi quelque peu sorcier, mais est-ce parce qu'il côtoyait le feu quotidiennement ? Lui s'en défendait bien !

 

Ainsi dans la joie et la bonne humeur tout ce petit monde  s’activa.

Exerçant son activité sur les routes et dans les rues des villages, le rémouleur proposait ses services pour aiguiser couteaux, ciseaux, mais pas seulement. Dans chaque village qu’il traversait il cueillait des plantes ou prenaient des graines qu’il offrait ensuite dans les nouveaux villages qu’il traversait.

 

C’est ainsi que dans le village du premier groupe qu’il rencontra il offrit une plante avec quelques épines. Le printemps suivant son passage, cette plante qui avait grandi en force fit de très belles fleurs aux  5 pétales blancs et roses. Ses fruits aux vertus thérapeutiques furent aussi utilisés pour fabriquer des confitures.

 

Dans le village sans nom jusque là, en reconnaissance on décida qu’il s’appellerait : Sainte Églantine.

 2634289311_400a8f6662.jpg

Dans le deuxième village, il offrit un bout de bois qu’il leur conseilla de mettre ne terre. Les gens étaient un peu surpris et n’imaginait point qu’il puisse porter fleur ou fruit. Et pourtant après les dernières neiges un petit arbuste prit forme et fit même une timide floraison. Ses fleurs de belles grappes violettes embaumaient le village.

 

Les villageois décidèrent que dorénavant leur village s’appellerait :

Saint Lilas.

 3609681338_988440c7db.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et c’est ainsi que la vie s’écoula sereines des années durant, dans les échanges mutuelles jusqu’au jour ou on ne retrouva plus…..la hache, mais pas n'importe qu'elle hache certainement pas , la hache du bûcheron !

 

Pensez donc, nous étions à l'entrée de l'hiver et le bûcheron se retrouvait sans hache pour aller dans la forêt pour couper le bois de l'hiver. Les supputations allaient bon  train pour savoir qui de celui des deux villages l’avait perdu, les prêts d'outils étaient fréquent et se passaient toujours dans de bonnes conditions et personne ne comprennait comment cela avait pu se produire.

 

La paix devint guerre et cela dura de nombreuses années. Le rémouleur qui les avait connu à l’aube de leur installation et qui était venu pendant si longtemps leur rendre visite, avait vieillit et il  ne voulait pas quitter cette terre avant de les avoir réconciliés.

 

Aussi, c’est sur ses propres deniers qu’il acheta  une grand hache qu’il offrit aux deux villages, afin qu’ils puissent l’enterrer. Les villageois qui malgré tout en avait assez de se disputer acceptèrent de suite trop heureux de cette fin de guérilla.

 

 Et c’est ainsi qu’eut lieu l’enterrement invraisemblable que je vous ai conté.

 

4492592519_c1a6119d16.jpg

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
<br /> <br /> Oh, tu ferais ça, Eglantine?<br /> <br /> <br /> Vois-tu, je trouve excessivement difficile, justement, de raconter des choses, simples ou un peu moins, comme tu le fais; en général, lorsque j'atterris sur un<br /> blog, je sais très vite s'il va me plaire ou pas. N'ayant aucune volonté d'audience, je n'y reviens pas...<br /> <br /> <br /> Chez toi, on a un peu l'impression d'être chez soi, simplement, et j'adore ta manière de raconter... C'est si frais, si... Reposant, qu'on y resterait<br /> bien!<br /> <br /> <br /> Merci, pour ces jolis moment de paix.<br /> <br /> <br /> Je t'embrasse,<br /> <br /> <br /> Hélène.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> voila l'envoi est fait <br /> <br /> <br /> <br />
B
<br /> <br /> Où vas-tu chercher ces belle histoires Eglantine-Lilas...;encore bravo pour ce double défi.<br /> <br /> <br /> Bises<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> tu sais quoi , je crois que c'est le Néon de Pascaline qui envoi des ondes au mien...<br /> <br /> <br /> et du coup j'écris sans meme me rendre compte...<br /> <br /> <br /> bises et bonne journée<br /> <br /> <br /> <br />
N
<br /> <br /> joli conte ste églantine lilas<br /> <br /> <br /> deux petits villages paisibles ou règne a jamais la paix après avoir enterré la hache de guerre<br /> <br /> <br /> gros bisous Mère Grand, bonne nuit<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> ma fille m'a dit tu as écris la fin et pas le début...et comme il faut toujours ecouter sa fille <br /> <br /> <br /> bises<br /> <br /> <br /> <br />
H
<br /> <br /> J'aime beaucoup tes articles, Eglantine... Pleins de fantaisie, toujours joyeux, c'est un vrai régal...<br /> <br /> <br /> Merci pour cette lecture,<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> comme je te l'ai dit sur ton blog tes commentaires me touchent...j'écris souvent sous impulsion mais entre ce que toi tu ressens et ce que tu transmets...ce n'est pas toujours la meme chose !<br /> <br /> <br /> si au passage tu as quelqu'un qui a du plaisir à te lire alors ce n'est que tu bonheur <br /> <br /> <br /> je crois qu'il ne faut pas être hypocrite et tout en sachant que tes textes sont simples tu as grand plaisir dans le partage<br /> <br /> <br /> mer à toi.<br /> <br /> <br /> Pour Eglantine raconte...lorsque j'aurais revu un peu ...(quoi je ne sais pas mais le besoin de relire un peu) je t'enverrai le texte par mail et tu le liras tranquillement,quand tu pourras....ça<br /> seras un peu moins compliqué que sur le blog.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
N
<br /> <br /> Captivant. J'ai eu du mal à lire (aïe mes yeux) mais j'y suis parvenue.<br /> <br /> <br /> Super !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> merci <br /> <br /> <br /> <br />