Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Eglantine raconte...pages 32 à 34


Les chaleurs aidant il faudrait peut être que je m'occupe un peu de mes chevilles....mais non ce n'est pas parce que Églantine est prétentieuse que ses chevilles enflent, mais c'est du n'importe quoi ! Tout simplement la canicule approche et lorsqu'on a «x...ans» eh bien les chevilles ce n'est plus

ce que c'était !



Article d'Églantine:


              Le Trou de la Sécurité Sociale ou ma Kiné et moi


Mon médecin me tance depuis quelques années, pour que je prenne

soin de moi, avec des « à votre âge il faut prendre soins de vous,  votre âge… »

Je trouve qu’il insiste un peu trop sur mon âge ! oui c’est vrai quelques années ont passées, mais ce n’est pas une raison !

Enfin je me suis décidée à creuser un peu plus le trou de la sécurité sociale.

Non pas que mes réticences viennent d’un civisme exagéré, non je n’aime pas m’occuper de moi tout simplement et je ne vois pas pourquoi j’irais déranger le corps médical tant que mon corps à moi tient debout.

Je sais que des choses sournoises peuvent se passer à l’intérieur, mais tant que je ne vais pas voir…politique de l’autruche, faut bien que quelqu’un tienne compagnie à ces pauvres bêtes !

Comme tous les étés, mes chevilles enflent non pas par vanité, simplement par la chaleur, si, si je vous l’assure ! Je suis très modeste et …fière de l’être.

Ordonnance dans un tiroir depuis plus d’un mois, j’étais enfin décidé à l’exhumer et à m’en servir. Rendez vous chez la kiné, que je découvre, jeune femme dynamique et très sympathique.

Pendant la demi-heure que nous avons partagée j’ai appris que décidément, les 13 lunes noires ( il paraitrait qu'il y en 13 aussi en 2010 ! moi qui comptait sur le changement d'année !) n’épargnaient personnes mais ça c’est son histoire chut soyons discret !


Mais si on m’avait dit que « les massages manuels lymphatiques des membres inférieurs », pouvaient procurer autant de bonheur, ah ça c’est sur, j’aurai creusé avant le trou de la sécurité sociale !



- Mère-grand soit un peu sérieuse, tes chevilles vont mieux ? Alors au travail ! de plus c'est avec les doigts que tu tapes sur le clavier !



D'accord, d'accord, mais nous allons entrer dans une période qu'Églantine essaye d'occulter. Malgré toutes ses années passées, elle a du mal aujourd'hui encore à voir un film sur la dernière guerre à la télévision et son mari a la gentillesse de changer de chaine sans rien dire. Un Psy l'aurait sans doute aidé à comprendre ce qui se passe dans sa tête! Mais un psy, vraiment ? …



A la déclaration de la guerre Églantine était trop jeune , elle n'en a aucun souvenir. Comment s'écoulèrent les deux années suivantes non plus, elle se souvient qu'ils habitaient au dernier étage d’un immeuble avec cour et un petit jardin central, et elle se souvient aussi des allemands sur le toit-terrasse de la maison. Ensuite les exodes avec les bus de la RATP ou son père était Chauffeur-Receveur. Ce sont pratiquement les seules images qui lui restent avec le dernier exode, en bus et le voyage qui n'en finissait pas.



Elle resta dans les bras de sa mère, pratiquement pendant toute sa durée, et puis il y eut la séparation d’avec son père, (les hommes réquisitionnés par l'armée pour le transport des troupes partaient dans une autre direction),les familles déposées au gré des villages et hameaux où on voulait bien les accueillir.

 

Les images sont floues, des petits bouts par ci par là , elle revoit un long chemin à la sortie d’un village, l’arrivée dans un hameau du Massif Central, le logement dans une ferme et le maire arrivant avec un panier d’œuf pour leur souhaiter la bienvenue. Dommage qu'on ne puisse pas mettre en photos les images qu’on a dans sa tête.



Elle fêta, son anniversaire dans ce bourg et vaguement elle se souvient des gens du voisinage lui apportant à qui des fruits, d'autres un gâteau ou des victuailles. Leurs attentions étaient chaleureuses et réconfortantes dans cette période faite de restrictions de toutes natures.

 

Églantine ne sait plus combien de temps elle y séjourna avec sa famille, pas plus qu'elle ne se souvient du retour. Elle sait qu'il se fit avant celui de son son père, mais combien de temps après ce père arriva -t-il à son tour ? Elle ne saurait le dire. Le miracle enfin, le bus est devant la maison, elle se précipite et luxe suprême son père ramène un coq! Ce n’était pas la nourriture qui intéressait Églantine, mais ce coq était si beau, tout bariolé!

 

La vie à Paris était de plus en plus difficile et après un conseil de famille ou Églantine ne participa pas car trop jeune, à une voix moins une ( maman ne souhaitait pas revenir en Corse) le voyage de retour fut décidé.Avec beaucoup de difficulté, il fut organisé car il était impossible de ramener les meubles et trouver de quoi emballer ce qui devait partir, n'était pas chose aisée.

Le voyage Paris-Marseille ? Probablement en train, par contre le voyage en bateau, quelques souvenirs …je crois que c'est le mois d'octobre... une mer déchainée... des matelas dans le couloirs... des gens qui vomissent...et Églantine qui dit: « maman s'il te plait arrête le bateau !»... arrivée dans le village... plus tard le déballage des colis...le service de vaisselle pratiquement en mille morceaux ! Tout ça est en pointillé dans sa tête, par moments des liens se font entre les images, mais c'est tout.

La maison de ses parents, quatre pièces, deux au rez-de-chaussée et deux à l’étage, plus un grand grenier (c'est-à-dire la moitié de la maison construite par son grand père paternel), était occupé par un vieil oncle qui logeait son âne et ses chèvres au rez-de-chaussée. La récupération de la maison ne fut pas chose facile, l’oncle était têtu, et il fallut presque se disputer! La remise en état de la maison, à l'abandon depuis plusieurs années, fut plus difficile encore.



Note d’Églantine:

Cette maison avait été construite sur un terrain communal, par le grand-père paternel d'Églantine chose courante à l’époque, du moins en Corse et ce n’est que bien des années plus tard que ses parents achèteront le terrain. De même, ils étaient propriétaires de châtaigniers dans la montagne qui se trouve juste au dessus de la route nationale, pas très loin de la maison, mais pas de tout le terrain ou ils avaient poussés …



Un noyer aussi leur appartenait, près de la maison de ses cousines paternelles, pourquoi leur appartenait-il, elle ne sait? Mais pas le terrain ou il avait ses racines…elle ne sait même plus si il existe encore. Au décès de son père, la fille d’Églantine, soit votre tante, souhaitait que dans la part d’héritage se trouve des châtaigniers….ce qui fut fait en accord avec ses sœurs.



Un petit terrain sur la commune du village, attend qu’un membre de la famille, un jour s’y intéresse… Pour ce jardin elle a un attachement profond, car c’est celui que ses parents cultivaient et ou enfant elle allait souvent avec eux.



Elle a rêvé d'y construire une grande maison familiale ou chacun irait quand bon lui semble, mais ce ne sera pas pour cette vie...mais si un jour vous accomplissez son souhait à vous trois, de loin elle vous regardera avec bonheur. Je n'oublie qu'en priorité il y a d'abord vos pères et votre tante mais vous arriverez bien a avoir un accord avec eux !

 

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
<br /> la maison des souvenirs precieux<br /> ceux qui ont fait de nous ce que nous sommes<br /> l'amour tout simplement<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> Il y a un peu plus d'un an que j'ai commencé à écrire "mes souvenirs". Ils sont dans l'ordinateur pour ceux qui auront envie de les lire. Mais, je me demande, parfois, s'ils en auront beaucoup à<br /> découvrir. Je ne suis pas comme vous, j'écris comme ça vient, en vrac. Conteuse sans mémoire, enfin celle du moment. J'ai connu, moi aussi ce tablier qui servait même parfois à éplucher les légumes<br /> directement, il n'y avait plus qu'à aller au poulailler et secouer. Chez nous aussi on se lavait dans la cuvette, l'été chez ma mémé on mettait l'eau à chauffer au jardin le matin pour le soir dans<br /> le baquet, c'était un vrai bonheur, l'hiver, si j'était chez elle, le bain se passait au lavoir.  J'aime beaucoup raconter aux enfants, mes petits enfants en premier, l'histoire de la<br /> petite cabane qui se déplaçait dans le clos et du voisin qui l'hiver partait à la petite cabane la canadienne sur le dos et le journal sous le bras. Vous voyez de quoi je veux parler ? Je me dis<br /> que ce n'est pas si lointain, juste lorsque nous sommes arrivés dans la région.<br /> Merci pour les encouragements hier. C'est curieux, lorsque nous avons commencé à raconter les enfants sont venus nous écouter, ils ont grandi, nous ne les avons plus vus, hier soir, j'ai eu le<br /> plaisir de les voir arriver en couples.<br /> Agnès est une petite peste. L'affreuse, suggérer un site de rencontres !<br /> A vous lire pour la suite. C'est chouette un feuilleton ! et j'aime qu'on puisse garder de bons souvenirs de moments pourtant pas drôles du tout. Tiens, pour le pain, après guerre, maman a fait une<br /> queue d'au moins 5h pour avoir un tout petit morceau de pain "blanc" pour moi et je n'en ai pas voulu ! Cela elle me l'a raconté.<br /> Le temps est toujours aussi gris. Mais il fait bon à la maison.<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> bonjour<br /> comment devient on conteuse ? et ou se passe ces contes? vos images sont aussi les miennes ....<br /> <br /> Dans la maison on parlait beaucoup et pourtant j'ai l'impression de n'avoir rien raconté aux enfants..ils découvrent en ce moment ! j'ai eu du mal a commencé a écrire..et puis au fur et a mesure ça vient plus facilement ...j'ai fait un premier jet assez "sec"<br /> dans sa description et puis j'y reviens petit à petit...<br /> <br /> très bon dimanche , merci de ce partage j'aime beaucoup vos propres souvenirs..peu etre un jour sur un blog?<br /> <br /> <br />
B
<br /> Je reviens avec beaucoup de retard.<br /> <br /> Mémoire, souvenirs d'églantine et espoir d'un rêve à réaliser laissé en héritage.<br /> Une belle évocation d'une tranche de vie<br /> Bisous<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> merci d'etre présent sur nos blogs<br /> bises<br /> <br /> <br />
H
<br /> Des souvenirs plein la tête, <br /> un Paris pas si lointain et pourtant un autre monde..<br /> Quant à la kiné, si elle fait du bon travail, elle est précieuse<br /> Amitiés, bon début de we<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> merci de ta visite et j'attends ton prochain texte avec impatience <br /> <br /> amitiés<br /> <br /> <br />
J
<br /> <br /> L'avenir se construit bien sûr à partir des souvenirs, important de ne pas les laisser s'enfuir sans en garder des traces!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> c'est ce que j'ai fallit faire...mais j'aurais du m'y mettre plus tot<br /> bon WE  et merci de ta visite<br /> <br /> <br />
A
<br /> Pimprenelle et Eglantine...je vois que des liens se tissent et j'en suis bien heureuse...j'vais p'têtre ouvrir un site de rencontre moi tiens!!!<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> j'étais sure que tu allais monnayer la chose non mais t'as pas honte !<br /> bon comme tu m'as permis de connaitre pimprennelle tu es pardonné ...on dirait qu'un "fluide" heureux circule entre<br /> nous et grace à toi<br /> <br /> tres bon WE et que votre téléthon marche du feu de dieu pour vous<br /> bisous<br /> <br /> <br />
P
<br /> <br /> Ha bon, vous êtes en Corse, Eglantine ? !!! Au début, j'ai pensé, la Côte, puis j'ai vu Salon, maintenant la Corse, mais d'après vos souvenirs cela m'a semblé normal. Je ne connais pas. Plus le<br /> temps maintenant il faut que je finisse de préparer le téléthon de ce soir. Je me demande même si, au début, ce n'est pas Agnès qui a lancé un jour : et si on faisait le téléthon ! Et voilà<br /> comment les choses ont commencé il y a ... déjà quelques années.<br /> Mais, j'ai un homme qui commence à s'agiter, ça veut tout dire, il faudrait bien que je me presse.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> Je vous souhaite un bon téléthon et ça ne m'étonne pa sdu tout d'Agnes !<br /> <br /> Pour le reste je vois que vous êtes une lectrice fidèle mais vous avez raison je vis A Salon je vous expliquerai tout demain<br /> tres bonne soirée et vraiment merci de vos visites j'en suis ravie.<br /> <br /> <br />
F
<br /> un récit très émouvant où les mots ont bien remplacé les images car j'ai tout vu dans ma tête<br /> Bravo pour ce témùoignage et maintenant je suis spure que tu es contente d'être en corse<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> coucou<br /> peut etre un peu difficile a me suivres : mais je suis née a Paris, j'ai vécu en Corse et maintenant je vis de nouveau sur le continent...c'est parceque je na'i pas encore finit l histoire<br /> ! mais je retourne en Corse très souvent...<br /> <br /> <br />
P
<br /> Le Kiné pour moi c'est obligé ..... vertèbres déplacées régulièrement!! je suis bonne pour encore une cure, je ne suis pas passée sur vos blogs, trop dur de rester assise!! juste un petit bizzou,<br /> je vais essayer de me rattraper un peu ce week end !<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> mais qu'est ce que tu nous fait ? ça ne dois pas être très rigolo<br /> bon courage pascale et tant pis pour les blogs ..on sait que tu es là <br /> Bises et le principal c'est ta santé<br /> <br /> <br />
P
<br /> Une autre rêve aussi d'une grande maison  où ... Mais le rêve est bien difficile à réaliser !<br /> Pour le temps des moins de 20 ans, c'est bien d'en parler, il le faut. Eglantine, les souvenirs remontent petit à petit. On est parfois surprise de tout ce qu'on a emmagasiné à l'intérieur.<br /> Lorsqu'on a des images dans sa tête les mots viennent. La preuve. La seule chose est de le vouloir et de ne pas avoir peur de, peut-être, en souffrir.<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> je crois que tu as tout compris....<br /> <br /> <br />
A
<br /> Bonjour Fleurette.<br /> <br /> Tu nous parles d'un temps que les moins de 2à ans ne peuvent pas connaître....et moi non plus bien que n'ayant plus 20ans...je comprends ton idée de la maison ouverte à tous,c'est une belle<br /> idée...avec des racines...<br /> <br /> Bonne journée.<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> ...avec des racines tu as tout compris <br /> <br /> <br />