Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Elle

 

  Ce matin le ciel lui est tombé sur la tête et ce n’était pourtant pas la première fois que cela arrivait, mais s’habitue t- on jamais ? Le mois  d’aout dans sa vie de couple, mais pouvait elle parler de vie de couple encore,  était toujours un mois difficile, il devenait désagréable, critiquait tout ce qu’elle disait ou faisait, c’était immuable et les signes avant coureurs d’une recherche ou d’un intérêt à l’extérieur.

  Cette année le même rythme s’instaura ou gentillesse et critiques se mêlèrent.Dans ces moments là c’est comme s’il la rendait responsable de ses propres divagations. Responsable en partie certainement elle l’était d’avoir souffert et supporté l’insupportable.

  Elle venait d’avoir cinquante trois ans qu’elle avait fêté joyeusement il y a quelques jours à peine. Ils s’étaient mariés à vingt ans fous d’amour mais le cap de la dizaine avait creusé une brèche dans leur vie. Depuis elle ne savait plus ce qui les liait encore. Elle avait un temps consulté un psy pour essayer de comprendre et puis elle avait abandonné au bout de quelques mois.

  Le jour ou elle découvrit sa première liaison, sa vie s’arrêta. Elle n’eut pas le courage de partir, par un  amour qui ne voulait pas mourir et puis aussi par peur et lâcheté sans doute. Et puis il y en eut d'autres et il en est des femmes trompées, du moins pour certaines, comme des femmes battues, elles pensent qu’un jour ça s’arrêtera, elles ont tort, jamais cela ne s’arrête.

  Voici quelques années qu’il était devenu impuissant, trop fier sans doute il ne consulta pas de médecin, n’en parla jamais et leur vie déjà difficile le devint plus encore. Elle l’aimait toujours malgré ses infidélités qu’elles supportaient difficilement, parfois les scènes se succédaient aux scènes mais elle restait toujours là. Quand il devint impuissant, la pitié et la peine s’additionnèrent à son amour pour lui, oubliant qu’elle était elle même victime. La situation à la maison ne s’arrangea pas pour autant, sa quête à lui reprit de plus belle, exacerbée.

   Ses relations avec les femmes devenant difficiles il se tourna vers les hommes. Il y a quelques jours, une légère odeur de parfum flottant dans la chambre, un soupçon, un presque rien, avait commencé par l’alerter, elle s’efforçait de croire à de l’imaginaire, mais à cela elle vit cet homme tout d’un coup se préoccuper de sa ligne, de soins plus attentifs et même le renouvellement de ses sous-vêtements comme une femme qui va retrouver un amant. Et ce matin la preuve tangible, visible sans besoin de chercher était là sous ses yeux, comme s’il avait besoin qu’elle sache. Il en avait d’ailleurs toujours été ainsi, non pas pour la provoquer, ça elle ne l’avait jamais cru mais plutôt pour qu’elle joue le rôle de garde fou  qui l’empêcherait d’aller plus avant encore.

  L’homosexualité ne lui posait pas de problème envers leurs amis ou leurs connaissances , mais là il s’agissait de l’homme qui partageait sa vie et qui quelques heures par jour était un autre. Malgré son envie d’hurler et de vomir elle se tue. Toutes ces années où elle s’était emportée avait-elle changé le cours des choses ? Non, elles s’étaient accomplies malgré sa peine, ses pleurs et son désespoir.

 Réagir par la colère c’était officialiser en quelque sorte unesituation qu’il n’était pas décidé à faire cesser et le raisonnement ne mènerait nulle part.Elle se trouvait face à un problème insoluble une fois encore:

fuir, mais on part toujours avec ses problèmes dans les bagages car la blessure était là indélibile ou rester, ou comment trouver  la force de faire face ? 

  1 minute, juste 1 minute de courage pour prendre son destin en main...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
<br /> <br /> Bon, ben là tu ne me fais pas rire du tout, histoire très bien écrite, mais quelle tristesse ! Elle a eu bien tort de se tuer, la vie est déjà si courte, il faut la vivre jusqu'au bout. Gros<br /> bisous<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
N
<br /> <br /> monde de consomation ou l'on se perd en route<br /> <br /> <br /> monde ou l'on perd le gout de l'effort du pardon<br /> <br /> <br /> et voilà le résultat<br /> <br /> <br /> tuer ? se tuer ? mais la vie vait le coup d'etre vécue, c'est une chance d'etre là<br /> <br /> <br /> 1 spermatozoide sur combien ? mazette, quel bol !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> <br /> Ne t'inquiète pas les jours se suivent mais ne se ressemblent pas. Demain est un autre jour. Bonne nuit. Bisous<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br /> Décider de tout laisser et partir. Soit c'est un coup de tête, soit il faut du temps et pendant ce temps il y a la souffrance. Peut-on tout accepter par amour ? Est-ce encore de l'amour ?<br /> <br /> <br /> Dans cette histoire, j'ai l'impression, quand vous dites qu'il fait en sorte qu'elle sache comme pour chercher un garde-fou, qu'il agit comme un gosse. C'est très curieux.<br /> <br /> <br /> Eglantine, vous parlez de l'acte d'amour qui est noble et dites : aujourd'hui peu importe avec qui. Hum ... Je me demande si c'est d'aujourd'hui. Mes yeux d'enfant ont vu certaines choses que je<br /> ne comprenais pas et surtout je ne comprenais pas les commentaires sous-entendus de mes parents. C'est bizarre, nous en avons parlé au matin.<br /> <br /> <br /> Evitez de penser trop "noir" pendant vos insomnies. Mais c'est bien de pouvoir les écrire, cela doit soulager.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> <br /> J'ai beaucoup aimé te lire, ce texte poignant m'a retournée, lepersonnage est très résigné, comme beaucoup trop dans ce cas ...<br /> <br /> <br /> Bisous<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> il manque parfois dans la vie à certaines personnes juste 1 minute de courage pour faire basculer un destin...juste 1 minute...<br /> <br /> <br /> ne passe quand meme pas un dimanche triste ce n'était pas le but...juste un sujet de reflexion<br /> <br /> <br /> bisous<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> <br /> Petit complément de commentaire en relisant MONA...<br /> <br /> <br /> J'ai écrit : "L'on n'attache personne"....<br /> <br /> <br /> et je pourrais ajouter : pour la vie ou par la mort.<br /> <br /> <br /> Donc, surtout pas TUER ...<br /> <br /> <br /> Bises<br /> <br /> <br /> Michel<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Un beau texte !  Mais une bien triste vie pour ELLE !<br /> <br /> <br /> Ecrire un commentaire est difficile car, comme le dit Mona dans le texte précédent, cette situation se produit plus souvent que l'on pense. D'ailleurs, ce qui est vrai ici pour l'homme l'est<br /> aussi dans d'autres couples, pour la femme.<br /> <br /> <br /> J'aurais simplement envie de dire que l'on n'attache personne et qu'il faut aussi penser à soi. On ne vit pas par procuration. Plus on laisse les choses aller, plus la<br /> décision est difficile. Dans toute rupture, il en est un qui souffre plus que l'autre, mais ne vaut-il pas mieux souffrir un peu plus (pendant quelques temps) et ... revivre ?<br /> <br /> <br /> Bises Eglantine / Merci pour ce texte qui oblige à réfléchir !<br /> <br /> <br /> Michel<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> tu as tout à fait raison la situation est aussi valable du coté de la femme que de l'homme et de ce que j'ai pu lire ou entendu elle à tendance a se développer. En cette nuit d'insomnie ça<br /> ma'rrive parfois! mon imgination trouvait plus facile de se mettre à la place de la femme..mais l'inverse étai aussi<br /> envisageable avec les mêmes blessures.<br /> <br /> <br /> je vais essayer de réfléchir à une suite possible...mais ça ne sera pas forcément pour de suite  ...peut être lors<br /> d'une autre nuit d'insomnie.<br /> <br /> <br /> Mona tuer ne règle rien dans la vie et si je n'ai pas de recettes miracles à suggérer je rejoins Michel surtout ne pas vivire par procuration mais vivre sa vie en respectant celle de<br /> l'autre..ce n'est pas toujours facile j'en conviens !<br /> <br /> <br /> bon dimanche et bises<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> <br /> Eh bien ça fait peur. Se tuer! Le tuer? Le mieux bien sûr aurait été de le laisser et de opertir, tourner la page... On ne sait pas... C'est un récit qu'on lit avec intérêt car il touche à une<br /> situation qui se produit souvent je suppose!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> que veux tu je déraille si souvent dans mes écrits parfois il me faut être aussi sérieuse <br /> <br /> <br /> ce n'est pas une situation exceptionnelle pense, je ne suis plus très jeune mais il me semble qu'aujourd'hui l'important est de faire l'amour peut importe avec qui et j'espère qu'on évitira si ce<br /> n'est pas trop tard avec n'importe quoi ! faire l'amour me semble t il, mais peut etre suis dans l'erreur, est un bien de consommation comme on mange on boit ou....il me semble qu'on est loin de<br /> "l'acte d'amour""...ainsi va la vie <br /> <br /> <br /> tuer ? non ni soit ni l'autre....<br /> <br /> <br /> bon dimanche<br /> <br /> <br /> <br />