Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Camargue

La Place aux Huiles 5

2424980045_e10ebc3553.jpg

Pendant qu’il attend le maitre d’hôtel, il jette un regard qu’il veut discret aux alentours et ...
Il aperçoit une chevelure flamboyante penchée sur une assiette appétissante. Sans attendre le maitre d’hôtel il se dirige sans hésitation vers ces cheveux roux qui l’attirent comme un aimant :
-        Cette place est disponible Mademoiselle ?
Mais quel est ce malotru qui vient la déranger...Madeleine relève la tête pour répondre vertement à l’importun :
-       Mais...heu...
La «  veste en velours noir »  est devant elle et lui sourit... Madeleine de surprise lâche son verre et le petit vin rosé  de Bandol, sans autre forme ni gène, se répand sur la nappe en faisant de jolies arabesques...
 
La terrasse se vide petit à petit et deux heures plus tard, le charme ayant encore opéré, ils sont comme la première fois toujours en train de discuter. Mais lorsqu’enfin ils se quittent, cette fois ci c’est après avoir échangé leurs numéros de téléphone.
 
L’hiver est passé, ils se sont vus quelques fois, téléphonés de plus en plus souvent. Le printemps est arrivé, Madeleine a quitté la Grande Rue et a emménagé en Camargue avec ses pinceaux et ses toiles. Elle a appris à monter à cheval et ils ont fait de nombreuses et longues promenades ensemble.
 
Ici, elle a trouvé une  terre sauvage dans une lumière éblouissante qu’elle s’est appliquée à reproduire à travers ses toiles. Elle a appris à connaitre  la sansouire[1], découvert les étangs et les marais qui dominent ce paysage toujours renouvelé.
 
Elle a dégusté les tellines, regardé fascinée les flamants roses ou les troupeaux de taureaux encadré par les chevaux à la robe grise. Les journées se sont écoulées heureuses et puis l’automne est de nouveau là.
 
Hier soir elle s’est endormie en lisant le journal qu’elle a écrit au fil des jours pour n’oublier aucune miette de ce bonheur. Ce matin le soleil  entre sans pudeur dans sa chambre par les volets restés entrouverts. Un coquin rayon de soleil vient même lui chatouiller le nez, elle s’étire hésitant à sortir de cet état de demi-sommeil ou elle se sent si bien...
C’est alors que l’on frappe vigoureusement à la porte de sa chambre :
-        Madeleine, Madeleine , réveille toi tu vas être en retard !
Elle tend la main là  où normalement se trouve son amour, surprise d’être seule dans le lit la réalité remplace le rêve et elle se lève d’un bond :
-        Mon dieu, Mon dieu... vite, vite ! mon dieu mais c’est aujourd’hui que je me marie !
Au loin, l’on entend sonner les cloches de l’église des Saintes Maries de la Mer...sur le parvis les gardians dans leurs beaux habits attendent déjà les futurs mariés, fièrement campés sur leur monture pour faire une haie d’honneur.
 
 
Fin d’une histoire ...peut être le début d’une autre ...Qui lo sa !
 
 
2434405362_ff9b2ae375.jpg 
 
 
Ce petit conte n’a pas la prétention de concourir pour le Goncourt
Pas plus qu’il ne finira dans le kiosque
d’un quai de gare !
(C’est comme ça qu’on parlait à mon époque,
des feuilletons à l’eau de rose).
 
Je me suis amusée à l’écrire...
J’espère que vous ne vous êtes pas ennuyé à le lire.[2]
 
 

[1]  La « sansouïre » est un milieu limoneux stérile couvert d’efflorescence saline, inondable, recouvert de salicornes, de soudes et de saladelles…
[2] J’ai revisité sommairement la page "Madeleine" qui m’agaçait un peu.
 
 
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Tout simplement mignon ce petit conte que tu nous as concocté. Merci Eglantine
Répondre
E
il parait que j'ai une imagination galopante ...pas toujours dans le bon sens lol et pas comme les chevaux de Camargue !
F

c'était une belle histoire
Répondre
Q

Je ne m'attendais pas à cette fin, mais j'adore !


Tu sais, je dois être un peu fleur bleu et les histoires à l'eau de rose me rassurent. :)


 


Merci donc pour celle-ci.


Bisous et douce soirée. Passe un bon dimanche.
Répondre
R

une histoire qui finit bien mais qui laisse peut-être place à l'agrandissement de la famille ou des jalousie de gitans ces fier cavaliers????? Bises
Répondre
C

le plaisir de l'écriture on confirme ! Bizzz des Caphys
Répondre
E


 on n'est pas maso ...sinon on n'écrirai pas 


merci pour les bises et de meme et avec ça une fin de semaine heureuse 



M

Un"happy end" fait toujours du bien de temps en temps !
Répondre
E


 le moins bien a toujours le temps de venir ...



L

Pas du tout ennuyé à lire ces pages, bien au contraire.


Bises Eglantine.  Bon week-end à tous !


Michel
Répondre
E


 merci Michel pour ta gentillesse Mère-grand en est très touchée 


bon we à toi 


bisous



F

"la Foi, l'Espérance et l'Amour"(la Croix de Camargue : la croix, l'ancre et le coeur) si on ne mettait déjà que celà en pratique, le monde serait déjà plus beau. L'air, la mer et la terre,
besoin de rien d'autre, l'essentiel est là quand on est aux "Saintes".


Merci pour ce texte léger comme un coup de mistral toujours gagnant.
Répondre
E


 merci Pierre et aussi de ce rappel du symbole de la croix ...tu en sais des choses 


je te souhaite une très bonne fin de semaine



G

eh bien.....c'est comme si j'y etait dans cette magnifique camargue......tant la description est parlante!!!! mais dis moi... le marié .....est il "l'homme a la veste velours" ?????    
Répondre
E


 Germaine tu me connais ! sur que c'est l homme a la veste de velours ...c'est trot tot pour que ce soit
quelq'un d'autre !


bisous toi 



M

Ils se marièrent et eurent beaucoup  d'enfants.....


Pas un best-seller peut être mais une nouvelle très agréable à lire


Bon week-end  -  bisous


     
Répondre
E


 les enfants , les enfants ...ils n'ont plus 20 ans mes tourtereaux 


bonne fin de semaine


gros bisous



K

Coucou Eglantine ...


Ben voilà, moi j'ai lu tout d'un coup ... histoire d'être sûre d'avoir la suite à chaque fois


J'ai beaucoup aimé ton conte sur fond de Méditerranée, de Camargue, de port baigné par le soleil ... je me suis laissée portée, rêvant à cette Madeleine qui, sûre d'elle côté "mariage", s'y est
laissée prendre finalement ... et je t'avoue qu'un frisson (d'émotion)  m'a parcourue en le lisant !


Merci Eglantine, j'ai passé un bon moment, et petit bonheur en plus, je peux à nouveau te laisser des coms au départ de mon ordi !!! oufff ! (il m'a fallu changer de navigateur, IE n'étant plus à
jour, et impossible de trouver le pourquoi du comment ... suffisait de le savoir )


Je te fais de gros bisous et te souhaite un très beau et bon week-end ... en laissant voguer encore et encore ton imagination ... c'est que du bon pour nous !
Répondre
E


 tu es organisée toi ! c'est vrai que lire par morceaux c'est pas la meme chose . mais je me suis rendu compte
que les textes trop long sur un blog sont chi... à lire meme si c'est tres interessant ...bon tu me diras que ça n'engage que moi


merci d'être indulgente dans ta lecture ...ça me prend par moments l'envie d'écrire et je ne sais jamais trop ou je vais attérir


 


grosses bises mon amie, j'espère que tu as trouvé un peu de paix dans ton coeur


grosses bises


 


 



J

Une fin heureuse qui se présentait.... Le destin, lui, sait s'y prendre pour unir deux êtres !  Ah pas d'éditeur intéressé... je suppose qu'ils ont des tonnes d'envois à lire et leurs
critères hein.... bref, se faire plaisir d'abord et si un blog tu peux partager... la vie est belle tout de même... Merci, bises de jill
Répondre
E


 éditeur ? juste une boutade.. je ne m'hasarderai meme pas a essayer ...c'est déja bien de pouvoir ecrire sur un
blog tu as tout à fait raison et je n'en demande pas plus ...


bisous