Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog, mes joies, mes peines...

Le blog a remplacé le cahier d’écolier où j’écrivais mes joies ou mes peines. Sans doute il y a-t-il une certaine indécence à se confier à un blog, mais parce que tu m’encourageais à y écrire, bien que je te soupçonne de ne l’avoir jamais visité et tu vois malgré les circonstances j’en souris, qu'à cet effet  tu m’avais offert un carnet et un stylo à l'encre rose, oui je dis bien rose, pour noter mes idées lorsque j’étais loin de l’ordinateur, parce que l’écriture apaisera peut être un peu ma peine, c’est à toi ma belle-sœur qu’aujourd’hui je dédie ce billet.
 
Nous étions partis pour une semaine de vacances dans les Hautes Alpes lorsqu’un appel téléphonique ce jeudi matin nous disais qu'il nous fallait rentrer pour te dire au revoir.
 
Il y a plus de 50 ans maintenant que j’ai  épousé le fils aîné de la famille et toi quelques années plus tard, le cadet. Jeunes femmes  nous avons en parallèle été prises par nos activités professionnelles et l’éducation de nos enfants, ce qui n’empêchait pas les partages. Mais c’est surtout au moment où les oisillons ont quitté nos nids, que nos liens se sont resserrés et que nous avons pu papoter des heures durant, en priorité…sur nos enfants et plus tard nos petits-enfants. J’étais l’aînée mais si parfois j’avouais mes faiblesses, c’était toi le « roc » …enfin du moins ce que tu voulais nous faire croire, ne dit pas non j’ai appris à te connaître et cette pudeur que tu mettais en avant,  de temps en temps laissait une brèche.
Certains jours on « abandonnait » un peu nos enfants pour trouver des points communs à nos maris, frères pourtant si différents. Cela ne pouvait se faire bien entendu que dans « leurs travers » ...ce n’était pas bien méchant.
 
Tu voulais préserver tes enfants, ne pas leur faire de peine …il a bien fallut un jour leur apprendre que la maladie était là. Ils font face, avec leur peine…réjouis-toi, ils sont dignes de leur mère. Je leur ai juste confirmé combien tu les aimais…mais ça ils le savaient déjà.
 
 7881715560_e5b4d74cc5.jpg
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> Un bien beau partage chargé d'émotion. Un gros bisou Eglantine<br /> <br /> <br /> Michel<br />
Répondre
E
<br /> <br /> merci à toi<br /> <br /> <br /> <br />
E
<br /> Je te souhaite beaucoup de courage pour affronter ce départ et soutenir les tiens.<br />
Répondre
T
<br /> Eglantine c'est un très bel hommage que tu viens de rendre à ta belle(âme) soeur ! je compatis à votre peine, les êtres chers nous sont si ... chers . Gros bizzzoux<br />
Répondre
S
<br /> Mes condoléences, un hommage bien touchant.<br />
Répondre
D
<br /> Sincères condoléances Eglantine, c'est une bien triste nouvelle que tu nous apprends là!!! Il est rare que deux belle-soeur soient aussi unies, c'est un bel hommage que tu lui rend. Qu'elle<br /> repose en paix!!!<br /> <br /> <br /> Je t'embrasse.<br /> <br /> <br /> Domi.<br />
Répondre
C
<br /> Chère Eglantine ; je te présente toutes mes condoléances , ainsi qu'à ta famille.<br /> <br /> <br /> Il serait indécent,dans ces circonstances,de commenter ton texte.<br /> <br /> <br /> Cette rose , elle est pour ta belle-soeur et aussi pour toi.<br /> <br /> <br /> Avec mon affection sincère.<br /> <br /> <br /> Francine Clio.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> gros bisous et mes pensées vers vous....un bel hommage....touchant et pudique<br />
Répondre
P
<br /> Un bel hommage, tendre et simple... <br /> <br /> <br />  <br />
Répondre
*
<br /> Plein de bises pour toi ... pour te soutenir dans ta peine ...<br /> <br /> <br /> Viviane.<br />
Répondre
M
<br /> Elle aurait sûrement aié lire cet hommage que tu lui rend !<br /> <br /> <br /> Je t'embrasse très fort<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> Très bel homage sorti d'un grand coeur, à un être cher. Cette complicité familiale est précieuse et ne s'oublie jamais. Grosses bises de réconfort à toi tite Monique ainsi qu'à<br /> Pierre<br />
Répondre
P
<br /> Ils le savaient déjà dis-tu, mais ils ont et auront encore besoin que tu leur dises.<br /> <br /> <br /> C'est peut-être impudique, comme tu le dis, mais tu nous dis juste que tu avais une si belle entente avec elle.<br /> <br /> <br /> Même un conte, ne histoire dissimule une partie de nous, de notre histoire.<br /> <br /> <br /> Toi qui étais partie te reposer un peu.<br /> <br /> <br /> Je t'embrasse très fort.<br />
Répondre
J
<br /> Bonjour Eglantine, je me souviens que nous en avions parlé de sa maladie... Tu perds une grande amie, une belle-soeur proche... je te présente mes condoléances ainsi qu'à ses proches... qu'elle<br /> repose en paix ! Bien amicalement, jill<br />
Répondre
M
<br /> Un hommage délicat, au présent, parce qu'elle est là dans tes pensées.<br /> <br /> <br /> Bisous, chère Églantine.<br />
Répondre
N
<br /> Des phrases douces venues directement du coeur.<br /> Bisous !<br />
Répondre
A
<br /> Infiniment beau et touchant. Bises<br />
Répondre