Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le comte de la Mi-Carême

 

Le jeudi en poésie des Croqueurs de mots

et pour Martine aux commandes, en cette Mi-carême:

 

 4063063091_7f581e3432.jpg

 

Poème légendaire de Flandre et de Brabant

 


Venant d’Espagne ou de Bohème,

Au trot de son lent cheval blanc,

Passe, dans les villes de Brabant

Le Comte de la Mi-Carême.


 

Il va, là-haut, de toit en toit,

L’oreille au trou des cheminées,

Surprendre, avec sa haquenée,

Ce qu’on entend et ce qu’on voit

Dans les maisons, où les mioches

Autour des foyers d’or, l’hiver,

S’instruisent en des livres clairs,

Comme des gens de la basoche.

 

 

On l’aperçoit, les soirs de vent,

Par la lucarne à tabatière,

Longer les étroites gouttières.

Il vient et va, pousse en avant,

S’arrête, et puis revient encore ;

Son cheval suit tous les chemins

Qu’il lui suggère avec la main,

Et quand parfois, au loin, s’essorent

Ses hauts galops silencieux,

La sueur blanche et son écume

S’entremêlent, comme des plumes

Aux nuages montant aux cieux.

 

 

Où ne va-t-il ? Dieu seul le guide,

Sur l’échiquier géant des tours

Et des pignons des carrefours,

Par les grand’routes translucides.

Ceux qui ne l’ont pas aperçu

Quand vers le soir sonnent les cloches,

C’est qu’ils eurent les yeux en poche.

Mais les enfants, eux tous, l’ont vu,

— Prince de rêve et de fortune —

Traversant l’air superbement

Avec sa bête en diamant

Et son manteau de clair de lune.

 

 

Son chef arbore un turban bleu

Comme le front d’un vieux roi-mage ;

C’est un géant sur les images

Qu’on vend dans les quartiers pouilleux

D’Hasselt, de Mol, d’Anvers, de Lierre ;

De sa main gauche, il tient des fouets

Et de sa droite, un lot de jouets

En bois léger, en carton-pierre.

Il en a plein trente paniers

Il en a plein vingt sacs de toile,

Et l’on prétend qu’en chaque étoile

Il en a plein trois cents greniers.

 

 

Jouets plus clairs que feux d’aurore,

Jouets naïfs, — dites combien !

Ce sont les bons anges gardiens

Qui les taillent et les décorent,

Peignant avec leurs menus doigts

L’or des manteaux, l’azur des robes ;

N’employant rien que couleurs probes,

Colle tenace et raide empois,

Et ciselant chaque clochette

Pour arlequins et pour pierrots

Et pour chevaux qui vont au trot,

Immobiles, sur des planchettes.

 

 

Ainsi lesté, ainsi chargé,

S’en va d’un pas toujours le même,

Par les chemins des soirs légers,

Le Comte de la Mi-Carême

Il va du Weert à Saint-Amand,

De Saint-Amand vers Rupelmonde,

Passe Tamise, passe Termonde,

Pour revenir vite en Brabant.

 

 

Et les jouets tombent comme grêle

Dans les foyers ouverts. Pourtant,

Nulle oreille ne les entend

Frôler les murs de leurs bruits frêles.

Mais ils sont là, au matin dit,

Comme tous ceux de l’autre année ;

Les vieux recoins des cheminées,

Superbement en sont garnis.

Dans le matin crépusculaire,

Les yeux aigus, les doigts errants,

On les recueille en adorant

On ne sait quoi de tutélaire ;

À moins que d’un regard furtif,

Dans l’ombre d’où elles émergent,

On ne découvre un lot de verges

Pour les enfants qui sont rétifs.

 

 

Et c’est beau temps. Le printemps pâle

Sur les maisons et les vergers

Va disperser ses ors légers

Et ses argents et ses opales ;

Et les petits s’en vont, là-bas,

Comme en cortège et en parade,

Montrer gaîment aux camarades

Les jouets nouveaux reçus par tas,

Tandis que les malins échangent

Tel faux pierrot, tel clown suspect

Sans tenir compte et sans respect

Du partage qu’ont fait les anges.


 

Émile Verhaeren

21 mai 1855 - 27 novembre 1916.

 

3455431090_ca964246b6.jpg

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
<br /> Un magnifique poème d'un auteur dont j'adore la délicate perception des êtres et des choses!<br />
Répondre
M
<br /> Un grand poète !<br />
Répondre
M
<br /> Tu sais que ma primaire remonte à + de70 ans et en plus ma mémoire fout de plus en plus le camps... c'est ça la vieillesse ma bonne dame !!! <br /> <br /> <br /> Bonne journée printanière - gros bisous<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br />  mais non je suis sure que tu comptes les années en double <br /> <br /> <br /> <br />
Q
<br /> Je ne me souvenais plus de ce poème... merci de cette remise en mémoire.<br /> <br /> <br /> Bisous et douce soirée.<br />
Répondre
E
<br /> <br />  en cherchant un poeme pour le jeudi j'ai aussi RE-découvert <br /> <br /> <br /> bises<br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> Ah je ne reçois plus la news d'ici.... et je découvre ce comte là... Emile, bien du talent.... merci mère-grand, bonne nuit, bises<br />
Répondre
E
<br /> <br /> é be alors toi ma fidele de chez les plus fideles , je t'ai perdu ? OB fait des siennes ou c'est internet ? et en<br /> plus tu allais rater un poete belge rho !!!!<br /> <br /> <br /> merci d'etre passée mais tu es allé au dodo pas tres tot toi <br /> <br /> <br /> bisesssssss<br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> C'est bien joli je ne connaissais pas.<br />
Répondre
E
<br /> <br />  j'ai su mais j'avais oublié...<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Je ne connaissais pas ce poème, que j'ai aimé, mais je suppose que tous mes amis belges, oui !<br /> <br /> <br /> Bonne journée ensoleillée - gros bisous<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br />  en cherchant bien dans ta mémoire ....un morceau de ce poème fort long, tu l'as peut etre appris en<br /> primaire <br /> <br /> <br /> gros bisous<br /> <br /> <br /> <br />
R
<br /> Bonjour Eglantine<br /> <br /> <br /> Beau poème d'Emile Verhaeren sur la Flandre et le Brabant <br /> <br /> <br /> Bonne journée<br />
Répondre
E
<br /> <br />  pour moi une re-découverte ....il y a bien longtemps j'ai du en apprendre en classe un morceau...<br /> <br /> <br /> bisous<br /> <br /> <br /> <br />
D
<br /> Bonjour Eglantine,<br /> <br /> <br /> J'ai lu, j'ai lu encore avec un  immense plaisir et me demandais quel était l'auteur d'un si beau poème. Evidemment Emile Vérhaeren  !! Que de souvenirs d'enfance me rappelle<br /> son nom.<br /> <br /> <br /> Merci pour ce"  Comte de la Mi-carême" qui pourrait être aussi un conte !<br /> <br /> <br /> Bises<br /> <br /> <br /> Dominique<br />
Répondre
E
<br /> <br />  c'est un souvenir d'enfance aussi <br /> <br /> <br /> bisous<br /> <br /> <br /> <br />
F
<br /> je ne connais pas ce comte de la mi-carême mais il est drôlement gentil<br />
Répondre
E
<br /> <br />  en primaire on a du nous en faire apprendre une partie ...<br /> <br /> <br /> <br />