Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le jeudi en poésie

Nounedeb veut savoir :


Que peuvent se dire un détective écossais et une jeune bigoudène …Alors voilà, le détective écossais non avare dans ses recherches, ayant traversé en long et en large le pays breton et la Bretagne bretonnante, finit après moult recherches, par trouver ce site que je vous conseille vivement d’aller découvrir :


http://aebsoft.free.fr/Brit/index.htm


Parmi les très beaux poèmes le « détective écossais » vous offre à la lecture avec l’autorisation du créateur du site, celui-ci écrit peut être par une bigoudène:

 


83754046_f41798a08a.jpg

 


LES EGLISES BRETONNES

 

De cantons en cantons,

A travers bois et landes,

Où s'en vont-ils par bandes,

Ces nomades Bretons,

Chantant à tour de rôle

Quelques pieux refrains,

Ouvriers pèlerins,

Leurs outils sur l'épaule ?

Ils vont sous le ciel bleu

Travailler sans salaire ;

Ils se sont mis sur terre

A la solde de Dieu.

En tous lieux où s'élèvent

Des temples au Seigneur,

Ils vont, et c'est l'honneur

Le plus grand dont ils rêvent.

Dans les sentiers étroits,

Fleuris d'ajoncs sauvages,

Ils marquent leur passage

En y dressant des croix.

Des églises gothiques

Leurs bras vaillants et sûrs

Ou bâtissent les murs,

Ou sculptent les portiques.

Des clochers, hautes tours,

Ils élèvent les pierres,

Comme autant de prières

Qui dureront toujours.

Et ce sont des chefs-d'œuvre,

Accomplissant leurs vœux,

Légués à leurs neveux

Par ces pieux manœuvres.

L'art à la Eoi s'unit,

Et le ciseau fidèle

Sait fouiller en dentelle

Le chêne et le granit,

Pour mieux loger les saintes

Et les grands saints surtout,

Le long des murs debout

En belles robes peintes,

Pour décorer l'autel

Où descend de sa gloire,

Victime expiatoire,

L'Homme-Dieu, roi du ciel.

Pleins de pieuse flamme,

Purs des orgueils humains,

Dans l'œuvre de leurs mains

Ils font passer leur âme.

Nul d'eux ne songe à soi ;

Grands artistes quand même,

Ils n'ont pour but suprême

Que d'affirmer leur foi.

Sur leur œuvre inspirée

Pas un nom qui soit lu !

Ainsi qu'ils l'ont voulu,

Leur mémoire ignorée

Demeure sans renom,

D'âge en âge bénie ;

Nous savons leur génie,

Mais Dieu seul sait leur nom.

 

Sophie HUE

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
<br /> <br /> c'est toute le Bretagne en cortège sur ces vers ... je suis sous le charme Eglantine, j'y ai trouvé tant de pieux souvenirs qui me rattachent à cette terre de besogne et d'ancêtres... Merci<br /> profondément merci d'avoir fouiné pour nous offrir ce poème ! gros bizzzoux <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> Très joli poème ! merci du partage !<br /> <br /> <br /> Bonne soirée<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> On sent tout le souffle de la Bretagne dans ces vers ...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> Un texte inspiré sur les hauts lieux de l'esprit...<br /> <br /> <br /> La photo est belle , mais il a l'air de faire un peu frisquet!<br /> Amitiés de Mimi<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Je ne connaissais pas Eglantine, merci pour la découverte. Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Bonjour Eglantine ! Un choix d'un très joli poème, malicieusement et judicieusement présenté dans le cadre du défi de Noune ! Merci beaucoup à toi, bises !<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> Merci Eglantines-Lilas... Sophie Hue est une très belle plume.... Bon jeudi à en croquer !  Bises Jill<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br /> A voir, toutes ces chapelles de marins. Je les préfère mille fois aux cathédrales.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> u texte illustré par une photo de notre Dame de Rocamadour à Camaret sur mer. Bonne journée Dan<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
N
<br /> <br /> Très joli et fort bien écrit !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre