Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les étudiants dans la rue

Je voulais encore une fois me laisser emporter par ma colère, contre ceux qui manipulent nos jeunes et nos jeunes qui se laissent manipuler ! Facile, trop facile de faire nombre avec eux.
 
La plupart de ceux qu’on interroge ne  savent même pas, contre quoi ils manifestent, à part le mot « retraite ». Je ne veux pas dire ici que la réforme est bonne ou mauvaise, je veux simplement dire qu’il est honteux de se servir de la jeunesse, toujours prête à s’enflammer et cela on ne peut pas le leur reprocher, c’est de leur âge.
 
Et puis Quichottine a dit que même lorsque le ciel est gris, en regardant bien on peut voir un coin de ciel bleu. Alors j’ai fermé le tiroir de la malle « humeurs » et je me suis dis que c’est peut être à l’automne qu’il faut préparer le printemps non ?
 
La journée se prêtait à s’attarder un moment au jardin. Les tilleuls commencent à perdre leurs feuilles, il faudra s’armer très bientôt de courage pour ne pas les laisser s’entasser, les rosiers attendront le mois de novembre pour avoir leur coupe d’hiver mais quelques roses encore iront remplir mon vase, petites roses au parfum si doux. Les annuelles seront remplacées par des bulbes de Muscaris, narcisses (ou jonquilles), renoncules… On a l’embarras du choix.
 
Aller, laissons à la porte les agitations de la rue et rêvons au printemps futur et ses belles floraisons. N’empêche que ces étudiants dans la rue…ah ne recommence pas Églantine, on a bien compris que tu étais contre !
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Le billet de Michel 16/10/2010 16:23



Je suis aussi très A GA Cé


Bises


Michel



jill-bill.over-blog.com 13/10/2010 11:34



Bonjour Eglantine, je comprends ton avis sur les étudiants...  Passons, il y a encore un peu d'ouvrage au jardin pour une gentille pensionnée passionnée par les printemps à
venir... Bises de jill



Mamie Claude 13/10/2010 08:05



Je partage à 100% ton agacement. C'est comme la majorité abaissée de 21 à 18 ans pour gonfler le nombre d'électeurs. Ils sont ravis de scander des slogans qu'ils ne comprennent souvent pas. Mais
bon,  il faut bien faire quelque chose pour les retraites par rapport à la durée de vie. Vaste programme. Tu as bien raison de prendre ton balai à feuilles mortes, car dans le chemin, si
humidité, cela peut être glissant, alors bon courage mon Eglantine, un peu chaque jour et tout ira bien. Levée très tôt ce matin pour emmener une amie en clinique pour examen, je dois la
récupèrer fin de matinée. Entre ces deux voyages vais finir pose du liège sous fenêtre. Gros bisous



Jakline 12/10/2010 23:50



Bien d'accord, la manipulation est trop facile, les adultes devraient avoir honte 



annielamarmotte 12/10/2010 23:37



merci pour la visite et l'air de printemps



pimprenelle 12/10/2010 22:51



Un billet d'humeur avec un si beau parterre. Ils sont si jeunes pour certains !


Je n'ai pas trouvé le texte entier et bien ficelé de la réforme, alors ?...



Nat 12/10/2010 22:02



j'ai été choquée aussi par ces jeunes qui ne savent pas pourquoi ils se retrouvent dans la rue


"retraite"... oui mais encore jeunes gens, développez...


est ce qu'ils ont lu la réforme ? moi je la trouve pas mal.... ok je sors, je vais me faire lincher....



Tricôtine 12/10/2010 21:04



elle est belle ta manif en herbe, que de fleurs je vois, j'en compte au moins mille  néon  et moi ne sommes pas d'accord sur le compte il m'assure qu'il n'y en a que cent ???
allons voir le jardin ce sera aussi bien !! bizzzoux Eglantine



Tit'Anik 12/10/2010 21:02



c'est un moyen de sécher les cours et de se retrouver en scandant un slogan, auquel on ne croit pas toujours, mais faut faire comme les copains. Voilà ce
qu'il en est pour certains


Notre mai 68, j'ai séché les cours, pour soi-disant la bonne cause. Mais en fait je n'y ai rien compris à ce moment là, trop jeune, trop écervelée. Oui ma
cause était bonne, puisque je me promenais, bras dessus, bras dessous, avec mon amour de l'époque


Bisous



Quichottine 12/10/2010 20:06



Sourire... allez, laisse les parents s'occuper de leurs enfants, oublie le bruit de la rue qui revient périodiquement.


 


La prochaine fois, essaie seulement d'imaginer ce qu'ils auraient pu faire de constructif au lieu de manifester ainsi sans savoir...


 


Ils auraient pu être dans la rue pour autre chose. Juste imagine... Je suis sûre que tu peux et que tu auras finalement le sourire.


 


Bisous.



Nina 12/10/2010 19:54



Beaucoup de bruit.
Beaucoup d'agitation.
Pffffff !