Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Queue à la boulangerie

Queue à la boulangerie

Mots de tête n°23 ...dixit Brunô :
Ecrivez un récit sur la base du lieu, du moment, des circonstances  et des personnages suivants :
Dimanche matin l'été à 11 heures La boulangerie place de l'église. Une longue file d'attente, la boulangère,une personne âgée essaye de resquiller une mère de famille n'en finit plus de choisir des gâteaux un homme envoyé par sa femme ne sait pas quel pain acheter. 
Choisir un narrateur parmi les personnages ou quelqu'un d'autre dans la file d'attente.
 
En ce dimanche du mois d’août, à 11 heures du matin les cigales chantent déjà, tant la journée s’annonce chaude. Sur la place de l’église, les touristes se désaltèrent à la terrasse de l’unique bar abrité par la frondaison des platanes.
Les cloches appellent les fidèles pour la messe, pendant qu’une longue file d’attente se forme devant la boulangerie. Le « parisien » qui a loué le gite dans la partie basse du village, pas très loin de la rivière, avec un grand jardin, attend là depuis plus de trois quarts d’heure.
Il a commencé par s’amuser de la faconde de la boulangère qui s’enquiert de la vie de la maison de chaque client, puis son regard s’attarde sur la file devant lui, tiens la petite vieille toute menue, essaye de se faufiler pour passer devant la mère de famille, pendant que l’homme en short bleu, indécis ne sait quel pain choisir, encore un mari qui est  envoyé par sa femme et qui n’a pas l’habitude de faire les courses !
La mère de famille piaffe d’impatience, et s’emporte  
                  - alors mémé on essaye de passer avant les autres ? 
       Vous n’avez pourtant pas des loupiots qui attendent à votre âge ?
        À chacun son tour !
            - en marmonnant contre la jeunesse, grand-mère recule d’un rang.
Le « parisien » commence lui aussi à perdre patience, la mère de famille lorsque son tour arrive n’en finit plus de choisir les gâteaux pour sa progéniture qu’elle a surement nombreuse et difficile, il était inutile de rouspéter contre le pauvre mari, elle n’est pas plus rapide !
Tout compte fait en province, le dimanche  à la boulangerie ce n’est pas si différent des files d’attentes de Paris, sauf qu’ici en plus on y raconte sa vie !
 3638813863_8874939f3d.jpg
 
 
 
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Aurore 20/02/2010 20:13


Très véridique!!
Et la photo, je ne voudrais pas en faire partie.

Bizz


Eglantine-Lilas 21/02/2010 16:38


merci ! on peut imaginer en effet que ...
bises


ADAMANTE 17/02/2010 17:40


la vie à petits pas pour remonter la file, bien vu ! bises


Eglantine-Lilas 18/02/2010 17:58


j'ai bien aimé ce défi..j'ai plus de mal avec la poésie...pourtant dans ma jeunesse j'aimais bien rimailler je n'y arrive plus
bises


mamé 17/02/2010 15:52


Bien que différent j'ai bien apprécié les deux textes.
Amicalement
Mamé


Eglantine-Lilas 18/02/2010 17:59


Bruno nous fait travailler l'imagination !....et dire que j'ai un mari qui adore faire les courses meme pas il m'a servit de modèle !
bonne soirée


harmonie37 17/02/2010 15:28


Les queues d'attente, il faut vraiment que le pain soit bon.
Gros bisous


Eglantine-Lilas 18/02/2010 18:00


patience et longueur de temps....
 bonne soirée et gros bisous


Jakline 16/02/2010 18:40


Bravo! Des deux textes, je ne saurai dire celui que je trouve le plus réaliste


Eglantine-Lilas 16/02/2010 19:27


merci j'ai trouvé ça rigolo
bonne soirée


rouergat 16/02/2010 09:20



Bonjour Eglantine-Lilas, toujours prête à foncer dès que Bruno publie ses mots de tête,
Ton  récit est bien fait, l’on se croirait dans la fille a observer les nombreux clients
Cordialement 


Eglantine-Lilas 16/02/2010 09:30


Quand le reveil de ton corps se manifeste tôt , que d'être devant l'ordi c'est moins fatigant que de faire le ménage, que ce qui est fait n'est plus a faire...tu vois le topo?

Je ne me suis inscrite que dans une seule communauté avec jeux ou défis...tu es moins prise que ceux qui participent dans plusieurs
bonne journée et merci de tes visites


Pascale la Tricotineuse 15/02/2010 23:23


je viens voir ta boutique maintenant que ma fournée est cuite !! je ne voulais pas être  "affluencée" par ton texte !! c'est une jolie boulangerie où l'on prend son temps!! le Parisien est
impatient surtout en vacances !!: hihi c'est du vécu !! bravo


Eglantine-Lilas 16/02/2010 09:31


j'ai vu la tienne superbement réussie !
bisous


Bruno 15/02/2010 15:31


Tu es toujours la première même à la boulangerie, personne ne risque de te griller ta place mais ça t'a permis d'observer tout ce petit monde, il y a de quoi écrire, je compte sur toi pour d'autres
versions.
Bisous


Eglantine-Lilas 15/02/2010 15:54


j'avais faim c'est pour ça que je suis partie de bonne heure à la boulangerie
bisous


Alice 15/02/2010 15:07


 Chronique de la vie quotidienne bien réussie. Amitiés


Eglantine-Lilas 15/02/2010 15:55


et oui ma brave dame


Nat 15/02/2010 12:27


je les entends d'ici, c'est fou comme les gens peuvent être pressés et raleurs :)


Eglantine-Lilas 15/02/2010 15:57


et encore je n'ai pas tout dit !


lyly 15/02/2010 12:12


Bonjour Eglantine

On les entend rouspéter d'ici ! LOL

Très amusant ton texte et quelle rapidité !

Bonne journée, Lyly


Eglantine-Lilas 15/02/2010 15:59


tu as suivi de près ...j'ai du me lever un peu plus tot que toi pour aller a la boulangerie