Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Saint Crépin

Ce 25 octobre, on fête le patron des cordonniers.
 
3820797741_389d75c3ec.jpg
            — Voltaire à Costard :
 
« Croiriez-vous que cordonnier vienne de ce que ceux qui exercent cette profession donnent des cors avec leurs chaussures ? Je le fis, l'autre jour, croire à un bien honnête homme »
 
Ne seriez-nous plus, des « honnêtes hommes » aujourd’hui, car a bien y penser, qui pourrait croire une chose pareille de nos jours ?
 
« La corporation des cordonniers doit son nom à la ville de Cordoue, capitale du cuir du temps où l'Espagne était sous domination arabe. Tous les gens qui travaillaient le cuir en Espagne sont des " cordouaniers". Leur réputation s'étend sur tout l'Europe et le cuir de Cordoue, ou cordouan, est célèbre dans toute l'Europe ». Source le Site UPA, en cliquant ici  vous arriver directement sur la page.
 
 
Le cordonnier que nous connaissons dans notre rue ou dans notre ville de nos jours répare et raccommode les chaussures et tout ce qui habille nos pieds et au passage certains se sont spécialisés dans la reproduction des clés, entre autres.
Mais qu’en était t-il à l’ origine du métier de cordonnier :
 
Extrait du chapitre concerné, dans l’ouvrage :
Les métiers d’autrefois, de Marie-Odile Mergnac, Claire Lanaspre, Baptiste Bertrand et Max Déjean, Archives et Culture :
 
« Les corporations de la chaussure
 
Au Moyen-âge, trois métiers se partagent la fabrication et la vente des chaussures :
- le sueur ou cordouannier qui utilise le cordouan, cuir importé en provenance de Cordoue. Il ne peut ni ne doit faire de souliers de basane (peau de mouton soumise à un tannage végétal) de plus d’un empan de pied ou de haut (environ vingt centimètres) ;
- le çavetonnier de petit solers, c’est-à-dire de petits souliers de basane ;
- le savetier qui raccommode les souliers usagés. »
 
Nous ne voyons plus la création de la chaussure de nos jours chez notre cordonnier du coin et la bonne odeur du cuir ne sent plus dans les rues bien que la chaussure "sur mesure" existe encore mais réservée plutôt à une certaine classe aisée.
 
Quelques outils de découpe et du travail du cuir :  
 
Emporte-pièce , alênes, tranchets, Bisaiguë, Marteau à battre : pour le travail de la semelle ; Marteau à clouer , Marteau de galochier : tête longue et fine ; Marteau Louis XV, aux panne et tête très longues ; « Outil pour faire les lacets » ; Semence ou pointe… etc…
 
 http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/72/7alenebott.png/300px-7alenebott.png
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

alex 26/10/2010 10:13



Cordonnier, un métier ancien. AUjourd'hui ils se contentent de frabriquer des clefs pour élucider bien des mystères.



Eglantine-Lilas 27/10/2010 15:49



plutot des clés que des chaussures c'est certain



Nat 26/10/2010 07:23



interressant ! en effet, aujourd'hui nous ne sentons plus l'odeur du cuir pourtant si agréable



Eliane 25/10/2010 19:01



Bonjour  , j'adore l'odeur de la coordonerie !


j'ai connu l'artisan qui travaillait dans un atelier jouxtant sa maison.. il avait d'épaisses lunettes ce cordonnier et était déja agé, moi j'avais 10 ans
....


... de bons yeux pour un jeu chez moi ..  petit colis saveurs en point de mire





Excellent début de semaine



pimprenelle 25/10/2010 17:27



L'odeur si caractéristique de la cordonnerie ! Ca y est, je la sens Eglantine. Il n'y a pas si longtemps nous en avions encore une "en ville".



Le billet de Michel 25/10/2010 16:42



Et bien Merci Eglantine pour ces informations...


Bonne Fête donc aux Cordonniers d'aujourd'hui !


Bises


Michel



Nina 25/10/2010 16:41



Olé ! J'adore cette ville !