Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Merci

Il y a quelques années en arrière, je crois que c’est par Quichottine que j’ai découvert le mot Ankou. Lorsqu’elle est venue frapper à la porte de notre famille, c’est un froid glacial qui m’a saisi et paralysé.
Vos mots ont été comme la flamme de bougies qui réchauffent petit à petit le cœur et aident à faire face. Merci de votre présence, merci de votre soutien.
Son prénom officiel était Marie-Françoise, nous l’avons toujours appelé Francine. Un jour peut-être je vous parlerai d’elle, de tout ce qu’elle représentait pour moi, pour le moment j’en suis incapable.
Ma phrase va vous sembler peut-être bizarre, mais ce n’est pas sa mort que je pleure mais son absence.
Dans les mois et les jours qui ont précédé son décès, des longues conversations échangées avec sa fille, ma sœur de cœur, j’ai découvert qu’on pouvait mourir simplement de cette « maladie » qui est la vieillesse, que le mot agonie n’était pas qu’un mot, et un court instant, j’ai mieux compris ceux qui parlent d’euthanasie.
Nous nous sommes dit que pour elle il fallait admettre son départ, mais que nous, nous pleurerions longtemps, et encore longtemps son absence.
Profitez du temps qui vous est donné auprès des vôtres, parce que malgré ce partage, quel que soit l’âge il est toujours trop tôt pour se quitter.
J’ai aujourd’hui une pensée particulière pour une cousine - sans oublier ses enfants, qui dans le même temps perdait son compagnon de route. Une longue route qu’ils ont fait ensemble.
Tendresses à vous tous, vos mots m'ont fait du bien.
 
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

fanfan2B 12/05/2021 16:08

Oui, tu as raison, c'est l'absence qui est dure à accepter et à supporter. . Il n'y a que le temps qui peut adoucir le chagrin.
La vieillesse ne nous prépare pas vraiment à la mort car quand on aime,on voudrait les garder encore un peu ...
Bon courage en ces moments difficiles . Un jour tu pourras nous parler de ta grande soeur. Je t'embrasse

manou 11/05/2021 06:46

L'absence envahit notre vie quand on perd un être cher...c'est bien vrai mais hélas nous devons tous la ressentir un jour dans notre vie. Je t'embrasse fort

pimprenelle 10/05/2021 22:29

Parce que certaines absences sont difficilement supportables, la présence impalpable est souvent là. Un jour vient où la plaie se referme, la cicatrice se forme mais il ne faut pas être surprise lorsqu'elle s'ouvre à nouveau sans que l'on sache vraiment pourquoi.
Je te serre dans mes bras.
Il te reste à pense au petit monde derrière toi.

colettedc 10/05/2021 19:06

Bonsoir Monique,
Oui, il est toujours trop tôt pour le départ de ceux qui nous sont proches. Physiquement, nous ne les voyons pas, mais ils sont encore plus vivants qu'avant dans nos cœurs et ce, sans nous quitter ; c'est là, notre consolation.
Avec toi de tout ♥ !
Gros bisous♥

daniel10 10/05/2021 10:57

Les êtres chers ne disparaissent jamais. Ils sont là dans nos mémoires. Ils sont là présents à tout instant. Nous ne pouvons les oublier et reviennent souvent nous visiter avec leurs sourires, leurs facéties, … .
Je pense bien à vous Madame Eglantine – Je vous embrasse amicalement - daniel

Quichottine 10/05/2021 09:10

Je crois qu'on ne se remet jamais vraiment du départ de ceux qui nous sont chers... si proches.
Mais je sais aussi qu'il faut accepter, même si ce n'est pas facile, de les laisser partir quand le temps est venu.
Je sais combien est grand ton chagrin, je pense à toi tous les jours... j'aurais aimé pouvoir te serrer dans mes bras, mais tu es bien trop loin.
Alors, malgré tout ce chemin, imagine que je suis aussi près de toi, que j'essaie de te consoler...
Je lisais ton livre hier... celui que tu m'as envoyé. S'il te plaît, continue à écrire, j'aimerais savoir le faire comme toi quand j'aurai quelques années de plus.
Je t'embrasse très fort. Prends bien soin de toi.

Eglantine Lilas 10/05/2021 09:57

Elle me disait aussi qu'il fallait que j'écrive, encore et encore :-) Elle en était si heureuse...et dire qu'elle était arrivée dans ma jeunesse à me faire aimer les dictionnaires !
merci tu es loin en kilomètres mais je te sens tout près de moi et je m'en veux encore de ce message que j'ai mis trop dans la précipitation.
Tendresses

Renée 09/05/2021 15:26

Eglantine la mort nous semble encore étrange c'est de l'inconnu mais l'absence ne plus entendre, voir ces êtres qui nous sont cher est palpable et ça fais mal. Alors je comprend tes mots et t'envoie milles bisous même virtuel, puissent-t-ils t'offrir un peu de douceur. Doux dimanche

Eglantine Lilas 10/05/2021 10:00

tu te retournes souvent en cherchant derrière toi et puis tu apprends à vivre avec l'absence en te réchauffant avec nos souvenirs. Si le temps m'est donné sans doute la peine s'apaisera, pour le moment j'essaye de penser à ses sourires.
Grosses bises à toi

jazzy57 09/05/2021 15:06

L'absence oui c'est comme une plaie qui ne voudrait pas cicatriser.
De tout coeur avec toi et les tiens
Bises

Eglantine Lilas 10/05/2021 10:01

La cicatrice reste, on apprend à vivre avec, un jour...merci
bises

midolu 09/05/2021 13:43

Comme abandonnée, une solitude qu'il faut assumer et qui nous assomme ... Même si on s'y attend ...
Bises et pensées, Monique.

Eglantine Lilas 10/05/2021 10:02

Nous sommes abandonnés et bien qu'ayant beaucoup partagé tu as l'impression qu'il en restait tellement encore à partager ! merci d'être là. bises

ZAZA 09/05/2021 12:10

De jolis mots pour évoquer cette absence qui cruellement frappe quand des proches s'en vont ! Tu as raison, la mort n'est rien en comparaison à l'absence qu'elle provoque. De très gros bisous Monique.

Eglantine Lilas 10/05/2021 10:06

merci Zaza , oui l'absence et cruelle et bien qu'on sache on ne s'y habitue jamais !
Grosses bises

Galet 09/05/2021 10:46

J'avais lu tes mots et contacté notre amie commune, qui m'a dit... La plaie finit toujours par cicatriser, reste sa cicatrice. Je voudrais juste te dédicacer cette chanson que j'aime, même si tu as perdu beaucoup plus qu'une amie, et t'embrasser très amicalement.
https://www.youtube.com/watch?v=nvpQapKtMXo

Eglantine Lilas 10/05/2021 10:07

elle a raison notre amie commune :-) je vais aller écouter ta chanson , merci
bises

Martine Martin 09/05/2021 10:36

L'absence est une bien douloureuse présence. De tout cœur avec toi. Bisous

Eglantine Lilas 10/05/2021 10:08

merci Martine. Nous sommes touchés un jour ou l'autre mais on n'est jamais prêt .Bisous

jill bill 09/05/2021 09:48

Bonjour Monique, un seul être vous manque et tout est dépeuplé... l'absence c'est un mot qui fait mal, au début, c'est certain, puis le temps va adoucir cela, sans pour autant n'oublier jamais... Un jour vient la séparation, celle qui emporte pour toujours loin des yeux, mais pas du coeur... douces pensées, bises, jill

Eglantine Lilas 10/05/2021 10:10

Merci Jill pour tes pensées. Nous savons bien que l'on finit par apprendre à vivre "sans" celui ou celle qui est parti ...il faut du temps pour que le coeur s'apaise même s'il n'oublie jamais. Bises