Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Stella

Jeudi en poésie des Croqueurs de mots

Je m'étais endormi la nuit près de la grève.
Un vent frais m'éveilla, je sortis de mon rêve,
J'ouvris les yeux, je vis l'étoile du matin.
Elle resplendissait au fond du ciel lointain
Dans une blancheur molle, infinie et charmante.
Aquilon s'enfuyait emportant la tourmente.
L'astre éclatant changeait la nuée en duvet.
C'était une clarté qui pensait, qui vivait ;
Elle apaisait l'écueil où la vague déferle ;
On croyait voir une âme à travers une perle.
Il faisait nuit encor, l'ombre régnait en vain,
Le ciel s'illuminait d'un sourire divin.
La lueur argentait le haut du mât qui penche ;
Le navire était noir, mais la voile était blanche ;
Des goëlands debout sur un escarpement,
Attentifs, contemplaient l'étoile gravement
Comme un oiseau céleste et fait d'une étincelle ;
L'océan, qui ressemble au peuple, allait vers elle,
Et, rugissant tout bas, la regardait briller,
Et semblait avoir peur de la faire envoler.
Un ineffable amour emplissait l'étendue.
L'herbe verte à mes pieds frissonnait éperdue,
Les oiseaux se parlaient dans les nids ; une fleur
Qui s'éveillait me dit : c'est l'étoile ma soeur.
Et pendant qu'à longs plis l'ombre levait son voile,
J'entendis une voix qui venait de l'étoile
Et qui disait : - Je suis l'astre qui vient d'abord.
Je suis celle qu'on croit dans la tombe et qui sort.
J'ai lui sur le Sina, j'ai lui sur le Taygète ;
Je suis le caillou d'or et de feu que Dieu jette,
Comme avec une fronde, au front noir de la nuit.
Je suis ce qui renaît quand un monde est détruit.
Ô nations ! je suis la poésie ardente.
J'ai brillé sur Moïse et j'ai brillé sur Dante.
Le lion océan est amoureux de moi.
J'arrive. Levez-vous, vertu, courage, foi !
Penseurs, esprits, montez sur la tour, sentinelles !
Paupières, ouvrez-vous, allumez-vous, prunelles,
Terre, émeus le sillon, vie, éveille le bruit,
Debout, vous qui dormez ! - car celui qui me suit,
Car celui qui m'envoie en avant la première,
C'est l'ange Liberté, c'est le géant Lumière !

 

Victor HUGO    1802-1885
 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Très beau poème de ce grand poète. Tu ne pouvais mieux choisir pour répondre au thème de Jeanne.
Bisous.
Répondre
Q
Un incontournable pour le sujet proposé, bravo et merci pour ce choix.
Bisous et douce journée.
Répondre
E
il a du m'inspirer inconsciemment pour le lundi :-)
je t'embrasse
C
Quel magnifique choix, Monique ! Bravo !!! Bon vendredi tout entier ! Bisous♥
Répondre
E
une petite souris a mangé quelques lettres dans ma réponse :-( pardon
E
On ne se asse as de découvrir des poèmes de Victor Hugo bonne fn de semaine
bisous
J
Quel bel hymne à la lumière ! ce cher Victor Hugo ! bises et belle soirée
Répondre
E
Encore un poème que j'ai découvert :-)
bises
R
Magnifique texte un très beau choix pour cette lumière qui commence a faire défaut. Bisous
Répondre
E
Il est bien vrai que nous bénéficions de journée ou la lumière se fait plus rae ! comme le temps change et passe vite !
bisous
M
" l'océan qui ressemble au peuple"... Incroyable Hugo qu'on reconnaît entre mille... Même dans l'exagération il est vrai car tellement passionné qu'il nous entraîne avec lui dans sa vision de la vie.
Répondre
E
c'est tout à fait ça " il nous entraine" ...joie ou tristesse impossible d'être indifférent !
bises et bonne fin de semaine ...le bout du tunnel se rapproche :-)
J
Superbe ode à la lumière par Victor Hugo
Bonne journée
Bises
Répondre
E
certains poèmes " m'accrochent" plus que d'autres dans mes recherches :-)
bisous
M
J'aime beaucoup Hugo et je ne connaissais pas ce magnifique poème. Merci de ce partage. Bisous
Répondre
E
chaque jeudi j'ai l'impression d'en découvrir de nouveaux :-)
bisous
A
Quel bel hymne à la lumière !
« Je suis ce qui renaît quand le monde est détruit ».
Un très beau choix Eglantine.
Répondre
E
quand je "cherche " le jeudi ...il me faut le coup de coeur :-)

bisous
G
Je relirai ce poème encore ce soir, puis demain, pour repousser la tempête annoncée et croire au soleil ! Tu n'as pas hésité à sortir le gros calibre cette semaine, bravo ! ;)
Répondre
E
Tu es située dans la zone tempête ? J'espère qu'il n'y a pas eu trop de dégâts ? C'est effrayant de voir certaines régions dévastées...bises à toi par écrans interposés
M
Il est magnifique ce poème de Victor Hugo, tu me donnes envie de relire ses oeuvres,..Bon jeudi. Bisous
Répondre
E
relire ? c'est ce que je me dis souvent mais je ne vais pas toujours au bout de mes pensées :-) alors de temps en temps je picore ...bisous
Z
Coucou Monique. Tu as choisi un très beau poème du grand HUGO pour ce second jeudi chez les croqueurs de môts. Merci. Bises et bon jeudi
Répondre
E
sourire ! une valeur sûre :-) En fait lorsque je choisie une poésie à publier j'ai besoin qu'elle me "parle" ...ça me prend souvent du temps !!!!
bisous