Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A la manière de Voltaire

Participation d'Anne au défi 228, thème proposé par Colette.
 

Aujourd’hui, dans notre vieux pays gaulois, place à la magie du téléphone portable, à la fois compagnon, encyclopédie, communicant, double de nous-mêmes mais qui nous enferme dans un monde illusoire. Aujourd’hui, la famille n’est plus un refuge. On se sépare, on divorce au mépris de l’enfant. Le foyer traditionnel qui avait ses vertus et ses inconvénients est remplacé par des ménages plus modernes, plus modifiables, plus interchangeables.
Aujourd’hui, des RER et des trains bondés, aux horaires fantaisistes, sillonnent nos villes et nos campagnes menacées de pollution, de dérèglement climatique, d’inondations et parfois même de désertification... Les oiseaux migrateurs fuient vers d’autres cieux, d’autres horizons. Presque plus d’hirondelles, de martinets , de cigognes. Aujourd’hui, plus de confiance, plus de sécurité. Gare à l’ami ! au collègue ! à la foule ! au colis abandonné ! au couteau menaçant !

Aujourd’hui, les messages politiques deviennent illisibles, les institutions ne jouent plus leur rôle de guide intellectuel ou spirituel. Aujourd’hui les cathédrales brûlent, les ponts s’effondrent et les inondations se multiplient. Notre passé doit s’effacer comme s’effacent nos repères sociaux et nos règles de vie, pour faire place à un avenir amnésique. La mode est à la déconstruction des traditions et du sacré, sans la moindre vision d’une reconstruction possible. Aujourd’hui, l’école, creuset de notre civilisation moderne, doit se remettre totalement en question. Le recrutement des enseignants et l’apprentissage lui-même, se plient aux contraintes des marchés, de l’intégration et d’une feinte exigence de réussite et d’égalité.

Aujourd’hui, les manufactures patriarcales et les nouvelles entreprises se délocalisent vers des pays plus rentables, laissant le peuple français désemparé. Aujourd’hui, les grèves se succèdent, les manifestations de rues se multiplient, les files d’attente s’allongent devant les Agences nationales pour l’emploi. Aujourd’hui, il n’est plus temps d’aimer, de rêver, d’imaginer, de se projeter dans le futur. Voici venu le jour où :
« Le train quotidien va bientôt dérailler.
Qui veut rester dedans n’a qu’à bien s’accrocher. »      Robert de Houx
 
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Anne 16/12/2019 14:35

Si j’ai bien compris, c’est à toi que nous devons ces échanges.
Bises et amitiés.

dimdamdom59 15/12/2019 23:24

C'est toujours un plaisir de venir te lire, toujours le bon mot pour toute situation, merci pour tous ces partages. Je t'ai trouvée sur FB et t'ai envoyé une invitation , voici mon nom : Dominique Anthony.
Bisous.
Domi.

luciole 83 14/12/2019 15:57

holàlàlà ! absolument magnifique ! magistralement écrit et indiscutablement vrai ! il va falloir que notre jeunesse se réinvente, sous peine d'une vie de grisaille infinie.... Oui, j'ai lu que les machines commençaient à bien se passer de nous, car capables de s'unir entre elles dans tous les domaines.... y compris dans un langage bien à elles ! ça promet des lendemains très compliqués !!! Mon roman "futuriste" est déjà d'actualité ! D'ici qu'on nous greffe un implant relié aux machines... pas déjà effectué sur des handicapés avec succès.... et sur des soldats, ce qui est moins connu mais tellement réel ! Vision prophétique de Jacques Prévert des années 1960 réalisée (les "machines-outils")...
Un grand merci pour cette riche méditation qui ne laisse pas indifférent
Bisous

Anne 15/12/2019 09:43

Nous y gagnons en espérance de vie, mais est-ce bien une consolation ? Amitiés.

Durgalola 13/12/2019 19:33

j'ai pris beaucoup d'intérêt à lire ton texte ; je me dis qu'à travers le temps, il y a toujours de nouveaux trains qui déraillent. On aimerait bien que tout soit plus calme ; trouverons nous la force de résister au marché mondial ? Bises

Anne 14/12/2019 15:15

C’est un mauvais moment à passer. Nous allons retomber sur nos pieds. Il le faut pour les jeunes qui vont nous succéder.
« L’avenir » est une porte, le passé en est la clé » Victor Hugo
Bises

martine Martin 10/12/2019 19:39

J'ai beaucoup aimé ton texte même si personnellement je trouve qu'aujourd'hui c'est beaucoup mieux qu'hier et que je me réjouis de vivre à cette époque. Bisous

Anne 11/12/2019 10:56

Bien sûr Martine! De l’époque actuelle j’aime, par exemple, le droit au savoir, la liberté, l’indépendance dont disposent les femmes de nos jours. Ce n’est pas, pour moi, une question d’époque mais de nuages qui ont tendance à s’accumuler un peu trop rapidement sur nos têtes, en ce moment.

Josette 10/12/2019 19:04

Magnifique participation, et je crains que "l'intelligence artificielle" ne nous soit pas d'un grand secours ...
bonne soirée et bises

Anne 11/12/2019 18:21

Elles = les machines. Bises..

Anne 11/12/2019 11:15

As-tu lu, comme moi que l’intelligence artificielle est capable d’inventer un langage incompréhensible pour l’homme ? Elles peuvent donc communiquer, à notre insu, entre elles. C’est à la fois fascinant et angoissant.

colettedc 10/12/2019 01:26

Superbe participation, Anne ! Mille et un mercis ! Tout à fait réel et bien dans le ton !!! Bon mardi ! Bises♥

Anne 10/12/2019 15:56

Ta consigne était vraiment tentante ! Je n’ai pas résisté. ..Bises

jazzy57 09/12/2019 14:50

Une vison bien noire mais réelle de ce qui nous arrive et qui illustre parfaitement la citation proposée par Colette .
Bonne journée
Bises

Anne 10/12/2019 15:45

Tout n’est pas complètement noir. La vie nous réserve encore des surprises agréables.

ZAZA 09/12/2019 09:24

Je crains fort Anne que le déraillement soit bel et bien amorcé ! Bises et bon début de semaine

Anne 10/12/2019 15:40

Raison de plus pour s’accrocher ! Amitiés

jill bill 09/12/2019 08:28

Bonjour Anne, que dire de plus sinon qu'unir mon soupir au tien ! Bon lundi malgré tout, JB

Anne 10/12/2019 15:36

Bien sûr, il y a encore et il y aura toujours de très beaux jours à vivre.
Bonne journée à toi.