Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le jour des vivants et le jour des défunts

Laurine[1] s’apprête à célébrer « I Santi », la fête de tous les saints suivant la tradition qui s’est transmise de génération en génération. Il sera temps demain de penser aux morts. Elle s’est toujours dit que pour pouvoir penser sereinement à ses morts, il faut d’abord s’être occupé d’eux de leur vivant.
Ce premier novembre, est l’occasion pour tous les membres de la famille et y compris ceux qui vivent sur le continent, de se retrouver pour une grande réunion, dans la maison de la grand-mère après y avoir apporté sa contribution au repas. C’est qu’elle n’est plus toute jeune Mamo Léria-Maria, et si elle est heureuse d’accueillir sa tribu , elle est bien obligée de laisser sa place aux fourneaux. 
Laurine, organisatrice chaque année de ce rassemblement familial qui va au delà de la tradition, a de plus en charge la préparation des gâteaux propres à la Haute Corse: les Salviata, singulier gâteau en forme de S, (pendant que plus bas dans le sud-ouest, les maîtresses de maison prépareront des Sciacce ou des Bastelli). Il faut en prévoir une quantité suffisante afin de pouvoir en offrir aux amis, et aux plus démunis du village. Demain, c’est le pain des morts que l’on partagera en communion avec les disparus.
Après le repas, une partie de la famille ira au cimetière s’assurer que les tombes sont restées bien fleuries malgré le temps maussade. Mamo Léria-Maria rappellera comme toutes les années, de ne pas oublier d’allumer les bougies pour chasser les ténèbres autour des disparus, sans oublier les tombes où la descendance est éteinte ou dans l'impossibilité pour les familles, d'être présente.  C’est dans la nuit du 1er au 2 novembre que les morts sont supposés revenir dans les lieux où ils ont vécu. Le fugone restera flamboyant la nuit durant, nourriture et boissons seront à profusion, dressés sur la table. Les morts pourront ainsi, se nourrir et se réchauffer et retourner ensuite en paix dans l’au-delà.
Demain, ce sont tous les membres de la famille qui se rendront au cimetière pour se recueillir auprès des disparus.
Dans la nuit, les jeunes se retrouveront sur la place de l’église pour faire sonner les cloches comme d’antan, cette tradition perdurant dans ce petit village de montagne. Laurine quant à elle, avant d’aller se coucher, en sus de ce qui est laissé sur la table, déposera sur le rebord de la fenêtre, une cruche d’eau et le pain des morts qu’elle a cuit dans la journée, pour quelques âmes égarées.
 
[1] Santa Laurina, fêtée le 3 novembre, vierge et martyre corse, originaire d’Aléria, morte au début du IV siècle.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Bonjour - Il faut penser aux vivants et surtout ne pas oublier les défunts dont leurs vies à contribuer à être ce que nous sommes. Bonne journée - daniel
Répondre
E
Si on a, à coeur de s'occuper des vivants on ne peut oublier les défunts.
je te souhaite une belle fin de semaine.
M
Une belle réunion de famille qui permet de regrouper les vivants et de les inviter à avoir de belles pensées pour ceux qui ne sont plus là. J'aime beaucoup ton récit de cette tradition corse. Perso je fleuris quand j'en ai envie à présent et pas à date fixe, mais quand on est loin c'est souvent l'occasion de se retrouver que ces premiers jours de novembre. bisous
Répondre
E
J'aime à penser que certaines traditions perdurent encore. Sans doute la vie des villages n'a plus rien à voir ce que j'y ai connu il y a bien longtemps mais j'ai besoin de penser que ce lien de la famille y est encore présent. C'est ce que je voudrais que mes enfants et petits enfants et même les arrières, n'oublient jamais malgré leurs vies différentes. Bisous
T
C'est une belle tradition que de se retrouver en famille, et ce pain, cette cruche d'eau ... On remonte un peu plus loin dans les origines de cette fête. Merci pour ce billet plein de tendresse et bonne semaine Eglantine Lilas.
Répondre
E
le lien familial est important même si chacun de ses membres prend une route différente.
J'ai quitté la Corse il y a bien longtemps mais je continue à "vivre" les traditions à travers une partie de ma famille qui y vit encore.
C
Intéressant, Monique ce billet sur ces traditions ! C'est la panne d'électricité qui m'a empêchée de passer à temps !
Bonne semaine,
Bisous♥
Répondre
C
Ici, nous avons seulement eu cette panne de courant mais dans d'autres secteurs, de beaux arbres tombés et + ... Bonne poursuite de ce lundi ! Bisous♥
E
La saison commence avec des problémes ici où la ! j'espere que vous n'avez pas eu subir de trop gros ennuis !
grosses bises
P
Un plus à la coutume du cimetière et des chrysanthèmes. Et c'est un si beau plus.
Penser aux uns et aux autres qui sont partis de l'autre côté et en parler, beaucoup. Les faire vivre.
Je t'embrasse Eglantine.
Répondre
E
de mon temps :-) c'était des petites loupiotes à huile, j'ai découvert cette année qu'il existe des bougies...à pile !
grosses bises
G
Tous les saints devaient prendre leur douche aujourd'hui, les bacs ont débordé et les vivants en ont été bien mouillés ! Il y a dans une année plusieurs dates pour ressouder les liens familiaux, mais toutes les traditions se perdent, victimes des diasporas professionnelles et, malheureusement, d'un désintérêt grandissant. Merci Eglantine d'avoir fait revivre pour nous ce moment de partage.
Répondre
E
Je...nous allons une fois par an au cimetière, et avant le 1 er novembre en général. Cette année je ne sais quand cela se fera...Comme Quichottine j'attends aussi noël :-) ...amitiés
Q
D'accord avec Galet.
J'ai fui le cimetière hier, aujourd'hui sans doute encore... mais j'y suis allée avant, et j'y retournerai ces jours-ci, comme presque chaque semaine.
Les familles dispersées ne peuvent plus vraiment se réunir aussi souvent qu'autrefois.
Mais tant que faire se peut, j'espère que certaines traditions perdureront.
J'attends Noël impatiemment. :)
Passe une douce journée. Je t'embrasse fort.
J
Tradition, gage de souvenances?
Mais un bel effet de rassemblement, que l'on aimerait retrouvé plus souvent dans la vie courante.
Répondre
E
Si j'y ai encore des attaches très proches, je ne vis plus en Corse depuis fort longtemps. Mais à travers ma famille il me semble que perdurent le sens de la famille et ces rassemblements.
R
De bien jolie tradition même si, assez triste quand même. Bisous bisous
Répondre
E
sourire:-) c'est ma plume qui est triste...en fait le "rassemblement" familial compense les raisons de se retrouver. Mes souvenirs sont presque festifs...une façon de redonner vie pour un instant encore à ceux qui nous ont quitté. Grosses bises
M
Merci Égantine.
On s'aperçoit que, dans les traditions, il y a du bon, du solidaire, qu'on voudrait voir à l'oeuvre plus souvent au quotidien ...
Bises et pensées affectueuses.
Répondre
E
Ces rassemblements familiaux, dans la joie ou la peine, sont tres forts. grosses bises à toi
J
Merci bonne-maman... eh oui ce jour fête de tous les saints, demain des morts... Dans la famille, chacun le fait de son côté, demain le fils aîné passe avec sa tribu... De toutes façons on ne manque pas de déposer nos chrysanthèmes ça et là ;-) Bises de jill
Répondre
E
Cette année pas de visite au cimetière ici...en principe avec le mari nous y allions allions quelques jours avant le 1 er novembre. Cette année ce sera plus tard sans doute...
En Corse, la famille est présente pour nous tous, c'est une ambiance particulière et je pourrai dire chaleureuse. Bisous
M
Bonjour, billet très interessant sur les traditions. Bon après-midi bisous MTH
Répondre
E
Une partie de ma jeunesse....bisous