Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le fakir

Texte d'Anne pour la participation au défi des Croqueurs de mots 248. Avec les dix mots qu’affectionne Durgalola: compassion, mère, terre, mutation, lumière, centre, source, voix, regard, écoute.

Ascète, religieux, derviche, magicien, il est tout à la fois mendiant et dieu sur terre. Il survole nos mythes, nos rêves, nos écrits sur son tapis volant voguant vers la lumière.
Que de compassion nous inspire ce mage quand humble, miséreux et discret 
il mendie ! À quelle source divine, cet homme s’abreuve-t-il quand sur la planche à clous, décharné, il s’allonge ou que assis à même le sol il fait danser le cobra au son de la voix envoûtante du pungi !
Prêtre funéraire et faiseur de miracles auréolé de mystère il redonne l’espoir à la mère éplorée, l’enfant abandonné, le pauvre, le banni.       
 Il écoute le vent et ramène la pluie, l’espoir et l’illusion.
Sans ces mythes, ces regards tournés vers le passé, ces modèles chargés de symbolisme, au centre d’une humanité en pleine mutation, combien nous nous appauvririons au cours des temps ! Nos évasions, nos fantasmes ne sont-ils pas le terreau d’une pensée qui fait de nous des créatures presque divines ?
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Q
Un portrait qui donne envie de le connaître...
Ce serait chouette si tu écrivais le conte que tu proposes à Dômi.
Bravo, Anne.
Répondre
D
Merci pour ce joli conte qui cultive le mystère et le mythe.
Bises Anne
Répondre
A
C’est plutôt un portrait. Mais j’écrirais bien un conte en m’inspirant de ce personnage. Bises
D
texte qui me touche particulièrement ; un texte très spirituel ; il existe encore aujourd'hui des sages.
Bises et merci pour ta participation.
Répondre
A
m’ont inspirée ( où avais-je la tête ? )
A
C’est ce que tes mots m’ont inspiré. Ils étaient particulièrement évocateurs. Bonne nuit
M
Mystérieux et fascinant ce personnage si bien décrit. On a envie d'en savoir davantage sur lui et de relire les contes des mille et une nuits.

Merci à Anne pour ce partage. Bisous
Répondre
A
Aladin et la lampe merveilleuse, Le cheval enchanté, Le jardinier et le fakir ... c’est d’une telle ouverture vers le rêve ! Bisous
L
Un conte oriental magnifiquement exprimé ! Bravo Anne ! J'aime bien ton souvenir qui nous impressionne ! Bisous
Répondre
A
Tu parles de ma danse pieds-nus sur les braises heureusement en train de s’éteindre. Je m’impressionne moi-même. Bises
J
Un Être mystérieux intermédiaire entre ciel et terre...
beau texte Anne
bises
Répondre
A
Il est le fruit d’une culture très ancienne qui remplit notre imaginaire. En tout cas ce personnage m’a toujours beaucoup impressionnée. Bises
F
Un beau texte. Un être mystérieux en effet. Bise
Répondre
A
Un texte moins drôle que certains de tiens qui m’ont beaucoup fait rire. Bises
C
Mystérieux et tout à fait bien présenté, ton personnage, Anne ! Bonne toute fin de soirée !
Répondre
A
Merci Colette. On n’en parle jamais mais il y a aussi l’exercice de style qui demande à placer correctement tous les mots proposés. Bises
J
Un personnage plein de mystère qui fascine . On ne peut qu'être étonné par sa façon de jouer avec la mort ou la souffrance .
Bravo pour ce tres beau texte
Bonne journée
Bises
Répondre
A
Bien sûr. Il faut laisser le charme opérer et contempler ces exploits avec des yeux d’enfants. Bisous
R
On était fasciné enfant par ces tours et admiratif autant que craintif de le voir joué avec le serpent...BRAVO belle participation Bisous douce semaine
Répondre
A
Dans mon enfance j’ai un peu approché ce genre d’hommes. Ils dansaient pieds- nus sur des braises rougeoyantes et la bande d’enfants dont je faisais partie les imitaient une fois la fête finie, quand le danger était passé. Douce semaine à toi aussi Renée.
G
Mais nous sommes encore loin du divin, pétris de certitudes et de contradictions, et souvent combien peu réceptifs ! En tout cas, bravo pour l'exercice d'écriture !
Répondre
A
Il y a du divin, du surnaturel dans tout ce qui vit. Mais nous, nous faisons en plus de gros efforts pour essayer d’y comprendre quelque chose.
M
Je ne suis pas très réceptive aux contes mais c'est un joli texte très bien écrit et j'ai apprécié. Bisous
Répondre
A
Ces contes ont bercé notre enfance et font partie de notre inconscient ... Bisous Martine
Z
Coucou Anne... Tu veux nous convertir au soufisme... ???? Très peu pour moi... ???? Bises et bon début de semaine
Répondre
A
Pas du tout ! J’ai juste voulu décrire un personnage mystérieux qui fait partie de nos légendes.
J
Bonjour Anne... Un fakir impressionne par son "lit" en clous.... déjà, quant à son statut c'est un homme de maintes qualités... merci, jill
Répondre
A
J’en suis restée aux contes orientaux. Bonne journée Jill.