Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La loca

Texte d'Anne, pour le jeudi en poésie des Croqueurs de mots. 
 
Telle un dragon d’acier, de fer,
Sur des rails infinis elle glisse.
Elle fuit dans un bruit d’enfer,
Bravant les cimes, les abysses.
Comme sur son voilier, Ulysse,
Elle va droit vers l’inconnu,
Solide sur ses roues motrices.
Mais où vont nos rêves perdus ?
 
Elle longe des parois rocheuses,
Traverse des ponts suspendus.
Destination mystérieuse
Vers des royaumes inconnus !
Comme une chimère, un géant
Elle poursuit sa course éperdue,
À travers monts et océans .
Mais où vont nos rêves perdus ?
 
Pénétrant montagnes et mers
Elle glisse dans les vallées,
Franchit les ponts comme l’éclair.
Rien ne l’arrêtera jamais,
Quand les démons sont déchaînés,
Que les nuages dans les nues
À l’Érèbe nous font penser.
Mais où vont nos rêves perdus ?
 
Humains lorsque vous voyagez
Avides d’ailleurs, d’absolu,
Le monde entier vous possédez,
Mais où vont nos rêves perdus ?
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
Merci Anne pour ton récit animé, qui nous fait voyager à bord de la bête humaine.
Du temps où elle savait nous faire voyager, aussi en rêves.
Mon œil se met à pleurer, peut être une escarbille malicieuse.
Et mon rêve, style orient express, me fait rétrospectivement aimer mes omnibus à vapeur.
Et avant moi, encore des wagons de troisième classe.
Mais où sont mes rêves perdus?
Merci aussi à Églantine de nous avoir relayé tes écrits.
Amicalement. Yann
Répondre
A
Mon rêve à moi se perd à la Réunion où, enfant, je voyageais dans le train à vapeur qui faisait le tour de l’île, dans un nuage de fumée. Amitiés
F
C'est superbe. J'aime beaucoup. Bravo. Bise
Répondre
A
Merci Fanfan. Amitiés
C
Mille bravos Anne !!! C'est vraiment SUPERBE !!! Bon après-midi de ce jeudi ! Bises♥
Répondre
A
J’ai voulu évoquer le train que je ne prends, d’ailleurs, plus beaucoup. Bises
G
Paysages entrevus et aussitôt perdus, qui pourtant laissent au fond de l'oeil leur reflet, comme un rêve qui peine à s'effacer et dont, parfois, on garde la trace ?
Répondre
A
Merci pour cette belle interprétation ! Bises
J
Un superbe poème avec cette question existentielle à laquelle il m'est bien difficile de répondre .
Bonne journée
Bises
Répondre
A
Ce qui fait l’intérêt de cette question c’est qu’il est impossible, je crois, d’y répondre. Amitiés
R
J'aime énormément ce choix Anne merci pour cette superbe découverte poétique. bisous douce journée
Répondre
A
Ce n’est pas une découverte. Ce poème est de moi. J’ai juste essayé d’écrire, pour la première fois, une ballade. Bises
J
nos rêves perdus dans l'abîme du souvenir ?
Répondre
A
lá où nous mènent nos voyages, vers les pays les plus lointains. Je
J
Merci Anne, je ne puis répondre à cette question, sans doute enfouis au fond de nous attendant une bonne fée.... bises jill;-)
Répondre
A
C’est juste un refrain pour donner une impression de temps qui passe. Amitiés
Z
Le voyage, ou plus exactement l'envie de voyager permet de rêver, rêver intensément, de voyager dans sa tête... C'est ce que je vis maintenant depuis que je ne peux plus prendre l'avion ! Merci Anne pour ce beau texte. Bises et bon jeudi
Répondre
A
Je n’ai même plus envie de prendre le train. Je me contente de mes rêves. Bises